Violence

Aden, le 31 janvier 2018 REUTERS/Fawaz Salman.