Gérard Dreyfus : "Le foot africain a-t-il encore un public ?"

Coupe d'Afrique des nations

« Nous avons un football local où les stades sont vides. Ca manque de passion… » J’entendais récemment les propos tenus par Didier Drogba sur les antennes d’un média que je connais bien, RFI. Bien sûr l’ancienne gloire ivoirienne des stades évoquait de la situation du football dans son pays, délaissé, sauf en de très très rares occasions, par les aficionados. Il mettait en accusation la Fédération et ses dirigeants.

Je ne suis pas totalement d’accord avec lui. Pour moi la responsabilité est collective ; elle est celle de tous les acteurs du football qu’on ne peut pas dédouaner de cet échec. Le spectateur se déplace dans les stades en quête d’émotions festives, de gestes qui vont soulever son enthousiasme. Et de ce point de vue, ce n’est pas la joie.Je connais un peu le football ivoirien pour l’avoir côtoyé aux doux temps des matches ASEC – Africa Sport. 50.000 spectateurs dans le vieux Stade Houphouët-Boigny, des séquences homériques et, dans la tribune officielle, deux Présidents qui alimentaient à qui mieux mieux la rivalité des deux clubs, Roger Ouégnin et Simplice Zinsou. Un jour, je me souviens, alors que j’étais venu pour tourner un magazine Spécial Côte d’Ivoire, pour la chaîne de télévision TV5, je leur avais proposé de les mettre face à face sur le ring du Palais des Sports de Treichville. Mais ces deux fortes personnalités avaient refusé. Entre nous je n’entretenais pas beaucoup d’illusion sur un oui franc et massif. Ces deux hommes n’avaient pas grand-chose en commun, sinon la passion, parfois dans l’excès. Mais, avantage non négligeable, ils participaient à l’engouement football dans tout le pays.

On pourrait reproduire dans d’autres pays cette situation un peu ubuesque, un peu éloignée des normes du football telles qu’elles existent aujourd’hui mais le football vivait le dimanche dans les stades et toute la semaine dans les médias, dans les cafés, dans les bureaux. Nous vivions pleinement la passion foot.

Cet univers a, hélas, disparu, il ne faut pas se cacher la face. Mais il n’affecte pas seulement chacun des pays. Ces dernières semaines j’ai observé les vidéos et les images des différentes compétitions de clubs, Ligue des champions et Coupe de la Confédération, ou de sélections nationales, CAN U-20, qui se sont déroulées sur les stades. Le constat a été le même. Sauf à de rares exceptions, le public n’était pas bien nombreux pour suivre les matches. La télé, c’est vrai, a toujours les caméras fixées sur les tribunes d’en face et les virages qui ressemblent souvent à un grand désert. C’est d’autant plus dommage qu’il y a des séquences de très belle qualité et que, régulièrement, on assiste à des buts qui ne dépareraient pas ceux des stades européens.

Oui, l’engouement a disparu. Les principaux responsables de cette désaffection, outre la médiocrité des scènes nationales, ce sont les chaînes de télévision étrangères qui occupent le terrain avec la diffusion de matches européens qui sont devenus comme une sorte de quotidien pour les amateurs de ballon rond en Afrique comme leurs semblables des autres continents. Un jour, si vous ne le faites déjà, ayez donc la curiosité de vous promener sur les différents sites africains qui traitent du football. Nombre d’entre eux accordent une très large place au football anglais qui semble être devenu la référence majeure du football mondial, accaparant la sphère médiatique. Tenez, lorsqu’Arsène Wenger a quitté Arsenal, j’ai lu des pages et des pages sur le mariage du club avec l’entraîneur français. Le seul papier pertinent parlait des joueurs africains qui avaient évolué sous sa direction à Londres.

Le foot africain a-t-il encore un public ? J’attends avec impatience la prochaine CAN, en Egypte. J’ai vécu celles de 1986 et de 2006 dans le pays et j’ai le souvenir d’un stade rempli pour les Pharaons. Pour aller voir les autres équipes c’était la belle indifférence ! Il faudra du temps pour ramener le public dans les stades. Mais c’est à chaque pays de trouver son propre remède. Quand je vois des championnats réunissant 20, 18, voire 16 équipes, je me dis que certains n’ont pas encore compris.

Gérard Dreyfus 

Videos

Sport

CHAN-2020: le Cameroun, pays-hôte, versé avec le Mali, le tenant marocain tire le Togo

CHAN-2020: le Cameroun, pays-hôte, versé avec le Mali, le tenant marocain tire le Togo

Le Cameroun, pays-hôte en avril du Championnat d'Afrique des nations (CHAN-2020), a hérité d'un groupe où figure le Mali, selon le tirage effectué lundi à Yaoundé, tandis que le Maroc, tenant de ce trophée réservé aux joueurs évoluant sur le continent, affrontera le Togo. Ainsi le Cameroun affrontera lors du match d'ouverture le Zimbabwe, mais il sera aussi opposé au Mali et au Burkina Faso dans le groupe A. Outre le Togo, le groupe du Maroc est complété par le Rwanda et l'Ouganda.
Moussa Marega, retenu par ses camarades et ses adversaires, a quitté le match face à Guimaraes après avoir été la cible de chants et cris racistes. AFP/Miguel Riopa

Foot : l'attaquant de Porto Moussa Marega quitte le terrain, victime de cris racistes

L'attaquant franco-malien de Porto, Moussa Marega (28 ans), victime de cris racistes sur la pelouse du Vitoria Guimaraes (bien Guimaraes), a décidé de quitter le terrain à la 71e minute d'un match du Championnat du Portugal dimanche. Après avoir signé le but de la victoire 2-1 de son équipe (60e), Marega l'a célébré avec un des sièges noirs du stade qui lui avait été lancé depuis les gradins, ce qui lui a valu un carton jaune.
Athlète à Nivelles, Fanny Appes a été poignardée par son ex-compagnon dans le train ©DR

Athlète à Nivelles, Fanny Appes a été poignardée par son ex-compagnon dans le train : "C'est une horreur invraisemblable"

La Camerounaise, poignardée dans le dos, a été emmenée d'urgence à la clinique Sainte-Elisabeth à Bruxelles.Le drame s'est produit ce jeudi matin dans un train entre Rhode-Saint-Genèse et Holleken (Linkebeek). L'athlète Fanny Appes a été poignardée dans le dos par son ex-compagnon et a été emmenée d'urgence à la clinique Sainte-Elisabeth à Bruxelles, ses jours ne sont pas en danger. L'homme âgé de 30 ans est en fuite, une enquête judiciaire a été ouverte. 
Junior Ilunga Makabu est devenu le premier Congolais champion du monde des lourds-légers WBC

Boxe : Junior Ilunga Makabu, le premier Congolais champion du monde des lourds-légers WBC

Junior Ilunga Makabu est devenu ce 31 janvier 2020 le premier Congolais champion du monde de boxe anglaise au sein d’une des quatre grandes fédérations. Il a décroché la ceinture des lourds-légers WBC, ce vendredi à Kinshasa, en battant le Polonais Michal Cieslak par décision des juges.
Léon Mokuna, la première "star" africaine de la D1 belge, est décédé © RTBF - Belga

Football : Léon Mokuna, premier Africain noir du championnat belge, est décédé à 91 ans

Léon Mokuna est décédé mardi à l’âge de 91 ans. Lors de son arrivée à La Gantoise en 1957, il était devenu le premier joueur africain noir du championnat de Belgique. Mokuna a aussi joué à Waregem et à Courtrai. Après sa carrière de joueur, il a été sélectionneur de l’équipe nationale du Congo. Formé à l’AS Vita Club, Mokuna est arrivé en Europe en 1954, au Sporting Portugal, où il est resté trois ans avant de rejoindre La Gantoise.
ancienne star des Lakers, Kobe Bryant est mort dans un accident d’hélicoptère

Le basketteur Kobe Bryant est mort dans un accident d'hélicoptère à l'âge de 41 ans

LeBron James, auteur de 29 points qui en font 33.655 depuis le début de sa carrière, a dépassé Kobe Bryant pour devenir le 3e meilleur marqueur de l'histoire de la NBA, samedi lors de la défaite des Lakers à Philadelphie (108-91). C'est en inscrivant, d'un double pas en pénétration au milieu du troisième quart-temps, ses 17e et 18e points du match que James a devancé Bryant (33.643 points), l'ancienne légende des Lakers né à... Philadelphie.
La Coupe d'Afrique des nations 2021 sera accueillie par le Cameroun.

La CAN 2021 se tiendra en janvier-février au Cameroun

La Coupe d'Afrique des nations (CAN) de football au Cameroun en 2021 se jouera en hiver au lieu de l'été, un retour à la situation qui prévalait avant la dernière édition de la compétition en Egypte, a annoncé mercredi la Fédération camerounaise de football (Fecafoot).