Football : La sorcellerie est-elle une forme de dopage ?

Sur la chaussure de ce joueur, on lit une mention « Sainte Trinité », les joueurs se recueillant aussi avant le jeu. (Photo : Uros Kovac)

Les pratiques spirituelles chez les footballeurs relèvent-elles du dopage ? Elles sont courantes parmi les équipes ouest-africaines et sont prises très au sérieux en Afrique de l’Ouest, plus même que le dopage chimique.

« Le football est 100 % propre », aurait déclaré Cristiano Ronaldo, des propos rapportés dans une récente enquête de France Info sur les rares cas de dopage dans le monde du foot.

Mais qu’entend-on vraiment par le terme dopage ? L’Agence mondiale antidopage (AMA) – faisant autorité sur le sujet – définit le dopage comme le recours à des méthodes ou prise de substances interdites visant à améliorer les performances athlétiques.

Or, ces substances doivent-elles être uniquement définies par leur composition chimique ? En tout cas pas au sein des équipes ouest-africaines qui considèrent le recours à des pratiques spirituelles tout à fait sérieusement.

Le football en Afrique de l’Ouest est souvent associé à la sorcellerie. Au Nigéria comme au Cameroun, ces pratiques sont connues sous le terme de « juju ».

Les athlètes en font usage afin d’améliorer leurs performances sur le même mode que celui décrit par l’AMA, allant même plus loin car certains les utilisent même afin de saboter le jeu de leurs opposants. Mais, contrairement au dopage « traditionnel » fondé sur les substances chimiques, le cœur de ces pratiques repose sur les pouvoirs spirituels attribués aux juju.

Dopage spirituel

Selon les joueurs camerounais auprès de qui j’ai réalisé mon travail de terrain en 2015, le monde spirituel se superpose au monde matériel, et les actions entreprises dans le premier ont de lourdes conséquences dans le second. Beaucoup ont d’ailleurs aussi recours à des séances de prières collectives avant d’entrer sur le terrain.

En Afrique de l’Ouest, les accusations de recours à des pratiques de sorcellerie pour interférer dans le jeu sont prises très au sérieux, plus même que les pratiques de dopage liées aux drogues ou autres substances chimiques.

Le concept du sort est difficile à expliciter notamment en raison du secret qui l’entoure et de la volatilité des pratiques. Les informations recueillies sont issues de rumeurs, d’accusation. Sont ainsi évoquées différentes pratiques comme la conservation de certaines herbes, d’écorces, ou de cordelettes portées par les joueurs et acquises auprès de guérisseurs qui les auraient auparavant imprégnées de pouvoirs surnaturels.

Les joueurs savent que les arbitres camerounais les sanctionneraient s’ils trouvaient de tels objets sur eux. Ils les cachent donc dans leurs protège-tibias, leurs chaussures ou dans les élastiques de leurs shorts. D’autres utilisent les herbes sous forme de décoctions qu’ils boivent ou dont ils s’aspergent ou lavent le visage, les mains et les pieds.

Si les autorités de la FIFA ont exprimé leur vigilance quant à ces formes supposées de dopage, ils ont surtout concentré leur attention sur la portée chimique des contenus et non sur leurs propriétés spirituelles.

Certains pourraient argumenter que les sorts ne sont que des illusions psychologiques, des placebos, des superstitions. Mais le fait que les joueurs s’observent entre eux pendant le jeu, à l’affût d’éventuelles traces de sorcellerie, démontre l’importance de leur usage et leur impact sur le moral des équipes.

Un joueur m’a ainsi raconté comment, un jour de match, ses adversaires l’ont obligé à se déshabiller pendant la rencontre, au milieu du terrain, ne lui laissant que son caleçon. Ils insistaient sur la présence d’une amulette. Certains joueurs ont aussi expliqué avoir été pointés du doigt en raison de l’odeur qu’ils dégageaient après s’être enduits de potions.

La plupart des footballeurs camerounais sont sévères quant à ces pratiques, tout comme le dopage, et insistent pour qu’elles cessent. D’autres ont recours à des astuces beaucoup plus pragmatiques.

Rééquilibrer les forces

La triche sur l’âge des joueurs est un secret de polichinelle : la plupart des athlètes produisant des documents attestant qu’ils ont moins de 19 ans avant de rejoindre leur futur club ont bien souvent dépassé l’âge requis.

Au Cameroun, obtenir de tels documents en vue de rejoindre un club européen est une pratique courante : si les clubs et les autorités locales cherchent à limiter la triche, la plupart des joueurs ne considèrent pas cette pratique comme méprisable.

Lire la suite ICI

Videos

Sport

Bénin révélé : un slogan politique peut-il se retrouver sur le maillot d'une équipe nationale

Bénin CAN2019: le maillot de la honte, de la discorde et de la sanction.

Le Football béninois vit depuis plusieurs semaines des heures chaudes. Au delà de la qualification pour la CAN 2019, c'est une politisation et une gabegie sans nom qui se jouent dans les couloirs de la Fédération béninoise de Football Site a Porto Novo, capitale politique du Bénin.Le Bénin Révélé
Le footballeur Neymar à Paris, le 4 mai 2019. (LIONEL BONAVENTURE / AFP)

Accusé de viol, Neymar assure être tombé dans "un piège"

Le footballeur brésilien Neymar, superstar du Paris SG et de la Seleçao, a contre-attaqué dimanche après la plainte pour viol déposée par une jeune femme à Sao Paulo à propos de faits présumés survenus à Paris, clamant son innocence et dénonçant un «piège».
Le Président de la fédération béninoise de football, Mathurin de Chacus

Football - Bénin: derrière la qualification, les scandales financiers et une gestion calamiteuse

Élu le 25 Août 2018 président de la fédération béninoise de football, Mathurin de Chacus a longtemps incarné l'espoir d'un renouveau du football béninois. Mais près de 10 mois après son élection, le bureau exécutif a lancé les différents championnats nationaux et a décroché une qualification pour la CAN2019. L'arbre qui cache la forêt 
Les Lions U17

CAN U17 : Le Cameroun, la Guinée et la Tanzanie épinglés pour fraude sur l’âge

La CAN des moins de 17 ans, qui a débuté ce dimanche en Tanzanie, est déjà éclaboussée par plusieurs cas de tricherie sur l'âge. La Confédération africaine de football (CAF) a exclu six joueurs qui devaient participer à la CAN des moins de 17 ans (14-28 avril). Les tests IRM effectués en amont ont révélé déjà six cas. Ils concernent deux tanzaniens, trois camerounais et un guinéen.
Le tirage au sort de la CAN 2019 a été effectué vendredi, au Caire (au pied du Sphinx et des pyramides). Retrouvez le tirage au complet avec quelques affiches au programme.

CAN 2019 : Sénégal-Algérie et Maroc-Côte d'Ivoire à l'affiche

Deux affiches classiques et un grand favori relativement épargné : Maroc-Côte d'Ivoire et Sénégal-Algérie seront les chocs du premier tour de la CAN-2019, tandis que l'Egypte, pays-hôte, jouera le match d'ouverture contre le Zimbabwe, le 21 juin, selon le tirage au sort effectué vendredi.
Lukaku ©DR

Ligue des champions: le PSG subit une nouvelle "remontada" fatale

Un air de déjà-vu et un dénouement ahurissant : le PSG, renversé sur son terrain par Manchester United (3-1 au retour ; succès parisien 2-0 à l'aller), s'est de nouveau effondré dans les derniers instants d'un match crucial, quittant pour la troisième fois consécutive la Ligue des champions en 8e de finale."Excusez-nous, c'est le seul mot que je peux trouver pour le moment. C'est difficile d'expliquer, de parler aux supporters qui sont tristes, à nos familles qui sont là", s'est désolé le capitaine Thiago Silva au micro de RMC.
Coupe d'Afrique des nations

Gérard Dreyfus : "Le foot africain a-t-il encore un public ?"

« Nous avons un football local où les stades sont vides. Ca manque de passion… » J’entendais récemment les propos tenus par Didier Drogba sur les antennes d’un média que je connais bien, RFI. Bien sûr l’ancienne gloire ivoirienne des stades évoquait de la situation du football dans son pays, délaissé, sauf en de très très rares occasions, par les aficionados. Il mettait en accusation la Fédération et ses dirigeants.