Football : La sorcellerie est-elle une forme de dopage ?

Sur la chaussure de ce joueur, on lit une mention « Sainte Trinité », les joueurs se recueillant aussi avant le jeu. (Photo : Uros Kovac)

Les pratiques spirituelles chez les footballeurs relèvent-elles du dopage ? Elles sont courantes parmi les équipes ouest-africaines et sont prises très au sérieux en Afrique de l’Ouest, plus même que le dopage chimique.

« Le football est 100 % propre », aurait déclaré Cristiano Ronaldo, des propos rapportés dans une récente enquête de France Info sur les rares cas de dopage dans le monde du foot.

Mais qu’entend-on vraiment par le terme dopage ? L’Agence mondiale antidopage (AMA) – faisant autorité sur le sujet – définit le dopage comme le recours à des méthodes ou prise de substances interdites visant à améliorer les performances athlétiques.

Or, ces substances doivent-elles être uniquement définies par leur composition chimique ? En tout cas pas au sein des équipes ouest-africaines qui considèrent le recours à des pratiques spirituelles tout à fait sérieusement.

Le football en Afrique de l’Ouest est souvent associé à la sorcellerie. Au Nigéria comme au Cameroun, ces pratiques sont connues sous le terme de « juju ».

Les athlètes en font usage afin d’améliorer leurs performances sur le même mode que celui décrit par l’AMA, allant même plus loin car certains les utilisent même afin de saboter le jeu de leurs opposants. Mais, contrairement au dopage « traditionnel » fondé sur les substances chimiques, le cœur de ces pratiques repose sur les pouvoirs spirituels attribués aux juju.

Dopage spirituel

Selon les joueurs camerounais auprès de qui j’ai réalisé mon travail de terrain en 2015, le monde spirituel se superpose au monde matériel, et les actions entreprises dans le premier ont de lourdes conséquences dans le second. Beaucoup ont d’ailleurs aussi recours à des séances de prières collectives avant d’entrer sur le terrain.

En Afrique de l’Ouest, les accusations de recours à des pratiques de sorcellerie pour interférer dans le jeu sont prises très au sérieux, plus même que les pratiques de dopage liées aux drogues ou autres substances chimiques.

Le concept du sort est difficile à expliciter notamment en raison du secret qui l’entoure et de la volatilité des pratiques. Les informations recueillies sont issues de rumeurs, d’accusation. Sont ainsi évoquées différentes pratiques comme la conservation de certaines herbes, d’écorces, ou de cordelettes portées par les joueurs et acquises auprès de guérisseurs qui les auraient auparavant imprégnées de pouvoirs surnaturels.

Les joueurs savent que les arbitres camerounais les sanctionneraient s’ils trouvaient de tels objets sur eux. Ils les cachent donc dans leurs protège-tibias, leurs chaussures ou dans les élastiques de leurs shorts. D’autres utilisent les herbes sous forme de décoctions qu’ils boivent ou dont ils s’aspergent ou lavent le visage, les mains et les pieds.

Si les autorités de la FIFA ont exprimé leur vigilance quant à ces formes supposées de dopage, ils ont surtout concentré leur attention sur la portée chimique des contenus et non sur leurs propriétés spirituelles.

Certains pourraient argumenter que les sorts ne sont que des illusions psychologiques, des placebos, des superstitions. Mais le fait que les joueurs s’observent entre eux pendant le jeu, à l’affût d’éventuelles traces de sorcellerie, démontre l’importance de leur usage et leur impact sur le moral des équipes.

Un joueur m’a ainsi raconté comment, un jour de match, ses adversaires l’ont obligé à se déshabiller pendant la rencontre, au milieu du terrain, ne lui laissant que son caleçon. Ils insistaient sur la présence d’une amulette. Certains joueurs ont aussi expliqué avoir été pointés du doigt en raison de l’odeur qu’ils dégageaient après s’être enduits de potions.

La plupart des footballeurs camerounais sont sévères quant à ces pratiques, tout comme le dopage, et insistent pour qu’elles cessent. D’autres ont recours à des astuces beaucoup plus pragmatiques.

Rééquilibrer les forces

La triche sur l’âge des joueurs est un secret de polichinelle : la plupart des athlètes produisant des documents attestant qu’ils ont moins de 19 ans avant de rejoindre leur futur club ont bien souvent dépassé l’âge requis.

Au Cameroun, obtenir de tels documents en vue de rejoindre un club européen est une pratique courante : si les clubs et les autorités locales cherchent à limiter la triche, la plupart des joueurs ne considèrent pas cette pratique comme méprisable.

Lire la suite ICI

Videos

Sport

Omar Elabdellaoui

Football : L’international marocain Omar Elabdellaoui rejoint Galatasaray

L’international maroco-norvégien Omar Elabdellaoui sera prêté à la formation turque Galatasaray, en vertu d’un contrat de trois ans. Le joueur de 28 ans rejoint Istanbul pour un nouveau transfert, après avoir porté le maillot du club grec Olympiakos.Selon Galatasaray, cité par Daily Sabah, Elabdellaoui recevra 1,3 million d’euros pour sa première année au club. Avant de signer avec l’Olympiacos, Elabdellaoui a déjà joué pour le Feyenoord Rotterdam et l’Eintracht Braunschweig.
Choupo Moting célèbre son but qui envoi le PSG en demi-finale de la champions league

Ligue des champions : Le camerounais Choupo Moting qualifie le PSG pour les démi-finales de la ligue des Champions

Le capitaine des Lions indomptable, Choupo Moting a inscrit le but qui a permit à son club de se qualifier. ADS Le PSG affrontait en quart de finale, le club italien de l'Atalanta Bergame ce soir à Lisbonne. 
Youssoufa Moukoko, 15 ans, s'entraîne cet été avec le groupe pro de Dortmund.

Football - Dortmund : le phénomène camerounais, Youssouf Moukoko impressionne Erling Haaland.

Présenté depuis des années comme le futur prodige du foot allemand, originaire du Cameroun, Youssoufa Moukoko, 15 ans, s'entraîne cet été avec le groupe pro de Dortmund. Et il a déjà impressionné Erling Haaland.
Sélection nationale marocaine de football feminin

Maroc : Un «Plan Marshall» pour promouvoir et développer le Football Féminin

La Fédération Royale Marocaine de Football annonce la signature, ce jeudi 6 août, d’une convention pour le développement du football féminin sur tout le territoire national. L’Objectif annoncé : mettre en place les moyens techniques et financiers pour augmenter la pratique du football, le sport le plus plébiscité par les femmes au Maroc, à l’horizon 2024.  
L'équipe national du Cameroun en 1990

Le Cameroun va offrir des maisons aux mondialistes d’Italie 90

La célèbre équipe du Cameroun, qui a atteint les quarts de finale de la Coupe du monde 1990 en Italie, va enfin obtenir les maisons promises par le président Paul Biya il y a 30 ans. 
Mathurin de Chacus, président de la fédération du football béninois

Fédération béninoise de football : quand le changement vire au cauchemar

Élu à la tête de la Fédération béninoise de football le 25 Août 2018, Mathurin de Chacus avait suscité espoir et renouveau pour le sport roi au pays de Béhanzin, Toffa, Bio Guerra. Quasiment deux ans après cette élection, le bilan est une catastrophe sans nom. Gros plan sur une bombe à retardement qui pourrait avoir des répercussions terribles.
WILFRIED ZAHA

Football : un garçon de 12 ans arrêté par la police britannique pour injures racistes envers l'Ivoirien Wilfried Zaha

Interpellé dimanche soir par la police, un jeune supporter d'Aston Villa est soupçonné d'avoir proféré des injures racistes à l'encontre de Wilfried Zaha, attaquant de Crystal Palace et international ivoirien. Il risque une suspension de stade à vie.