Dans des prisons marocaines, un championnat d'Afrique de foot inédit

Des détenus du Maroc et de la Guinée dans une prison de Casablanca le 1er février 2018 jouent la finale d'un Championnat d'Afrique des nations inédit organisé pour les prisonniers africains au Maroc, parallèlement à la compétition officielle du CHAN-2018 | AFP | FADEL SENNA

"Africa pour toujours", clame une banderole sur la porte d'entrée métallique et austère du centre pénitentiaire pour mineurs de Casablanca: ici se joue la finale d'un championnat d'Afrique des nations inédit "au profit des détenus africains au Maroc".

Organisé en écho au CHAN-2018 qui se déroule actuellement dans ce pays d'Afrique du Nord, le mini-tournoi pénitentiaire réunit de jeunes prisonniers originaires d'une douzaine de pays africains.

Dans la cour de l'établissement, sur un terrain en dur entouré de hauts murs gris, le Cameroun et le Mali croisent le fer pour la troisième place.

Sur une estrade aménagée pour l'occasion, des officiels de la Fédération royale marocaine de football et de la direction pénitentiaire, les deux promoteurs du tournoi, assistent à la rencontre.

Les drapeaux des douze pays représentés dans la compétition flottent sous les rouleaux de barbelé qui surplombent les murs.

Alignés en rang derrière les buts, quelques dizaines de mineurs du centre de détention donnent de la voix à pleins poumons, sous l’œil vigilant des gardiens.

Ils reprennent avec frénésie les chants des ultras du Raja, l'un des deux grand clubs de football Casablanca, les rythmant avec des battements de derbouka.

Au bout d'une trentaine de minutes de jeu --durée officielle des matches de ce mini-tournoi-- et de quelques tacles vigoureux, le Cameroun parvient à battre le Mali.

"On voulait jouer la finale mais on ne l'a pas mérité. On a quand même joué et gagné la petite finale, ça ne nous dérange pas", sourit Francis, le gardien de but de l'équipe des détenus camerounais.

Ce trentenaire à la carrure d’athlète purge une peine d'un an à la prison de Marrakech (ouest) pour une "faute": "j'ai fait la bagarre en état d'ivresse", murmure-t-il.

Il tient à remercier "tout le staff technique" et le roi Mohammed VI "qui pense à nous les prisonniers africains".

"Il a très bien parlé!", commente un employé de l'administration pénitentiaire chargé de rester à proximité des journalistes invités pour l'occasion.

- 'Exutoire' -

Francis et ses compagnons laissent la place aux finalistes, le Maroc et la Guinée.

Abderrahmane, un Marocain de 29 ans qui purge une peine de dix ans pour meurtre, s'échauffe une dernière fois avant de "jouer pour le titre".

Ce défenseur aux tacles rugueux est "heureux (...) de représenter son pays" en finale, confie-t-il à une équipe de l'AFP. "C'est un exutoire!", lâche ce gaillard dans sa tenue de footballeur rouge vif, qui tranche avec la grisaille ambiante.

Le tournoi a impliqué "plus de cent détenus africains, répartis dans quatre prisons", à Tanger (nord), Marrakech (sud), Agadir (sud) et Casablanca (ouest), les quatre villes qui ont accueilli le 5e Championnat d'Afrique des nations, détaille le chef du service social de l'administration pénitentiaire et de la réinsertion du Maroc, Benacer Bennaissa.

Chaque "équipe nationale" a ainsi réuni pour l'occasion des détenus issus de ces quatre prisons. Selon le centre pénitentiaire où se tenaient les matches, les prisonniers-footballeurs ont été transférés pour pouvoir jouer ensemble.

C'est le centre pour mineurs de Casablanca, adossé à la vaste prison pour adultes d'Oukacha, qui a été choisi pour accueillir les deux derniers matchs.

Le Maroc compte environ 75.000 détenus dans 77 centres de détention. Plusieurs sont surpeuplés, comme Oukacha qui compte 8.000 prisonniers pour 5.800 places, selon un récent rapport de l'Observatoire marocain des prisons.

Quand les joueurs marocains entrent sur le terrain pour la finale, l'accueil est triomphal et les détenus oublient un instant leur quotidien.

Main sur le cœur, tous chantent l'hymne national sous les applaudissement des spectateurs.

A la grande joie de ses supporters, l'équipe marocaine bat la Guinée, remporte la finale et se voit remettre la coupe par l'ancien international tunisien Adel Chadly, venu en invité d'honneur.

"Il y a des de vrais talents dans les prisons, des joueurs de haut niveau", s'extasie Abdelmoumen Cherif, un ancien joueur de foot d'un petit club local, membre du staff technique du tournoi et affilié à la Fédération marocaine de football.

Son souhait? Que le Maroc, qui joue la finale du "vrai CHAN" dimanche face au Nigeria, "soulève aussi la coupe".

Videos

Sport

 Anjorin Moucharaf et Patrice Talon | Montage Oeil d'Afrique

Bénin / Football: le pied de nez de Anjorin Moucharaf à Patrice Talon

Le comité exécutif de la fédération béninoise de Football sera renouvelé le 25 Août prochain avec l'installation de 19 nouveaux membres issus de la liste Benin Football nouveau départ. À la tête de cette liste, on retrouve l'homme d'affaires Mathurin de Chacus, ouvertement soutenu par le gouvernement de Patrice Talon et son ministre des Sports. Une élection de Mathurin de Chacus était sensé tourner le dos à 17 ans de mainmise de l'insubmersible Anjorin Moucharaf mais hélas, ce serpent qui a reçu un coup n'a pas vu sa tête coupée ! 
Usain Bolt fait une démonstration pour la Fifa à Nanterre, près de Paris, le 12 juin 2018.

Usain Bolt va se lancer dans une carrière de footballeur en Australie

Le Jamaïcain Usain Bolt, multiple médaillé d'or sur 100 mètres et jeune retraité de l'athlétisme, est sur le point de s'engager avec le club de australien des Central Coast Mariners, pour accomplir son rêve de devenir footballeur professionnel.Agé de 31 ans, le recordman du monde des 100 mètres et 200 mètres s'est entraîné en juin avec le club norvégien Stromsgodset et en mars avec la formation de allemande du Borussia Dortmund.
Kolinda Grabar-Kitarovic, la présidente croate. Damir Sagolj / REUTERS

Fair-play et fan de foot, la présidente croate a fait sensation

À la tête du pays depuis trois ans, Kolinda Grabar-Kitarovic a largement affiché son amour pour son équipe pendant la Coupe du monde. Et pour cause...Elle a été de tous les matchs de la sélection croate. Parfois avec l'écharpe à damiers autour du cou -le symbole du pays- souvent avec le maillot des Vatreni, "les Flamboyants" du nom de l'équipe Croate.  
Anne MBUGUJE, nouvelle présidente de la ligue nationale de boxe féminine nommée depuis mars 2018

Interview / Anne MBUGUJE, Présidente de la ligue nationale de boxe féminine de RDC

Du 18 au 28 juillet 2018 se tiendront à Alger en Algérie, les Jeux Africains de la Jeunesse. La Fédération Congolaise de Boxe y alignera ses pugilistes dont 6 femmes de la ligue nationale de boxe féminine. L’occasion pour nous de faire le point sur les activités et actions de cette ligue avec Anne MBUGUJE, sa nouvelle présidente nommée depuis mars 2018.
Le Sénégal n’a pas fini de nourrir des regrets. Battus par la Colombie (1-0)

Coupe du monde 2018: Zéro pointé pour l'Afrique

Éliminé à son tour, le Sénégal n’a pu faire mieux que le Nigeria, le Maroc, l’Egypte ou la Tunisie. L’Afrique n’aura aucun représentant en huitièmes de finale.
Sur la chaussure de ce joueur, on lit une mention « Sainte Trinité », les joueurs se recueillant aussi avant le jeu. (Photo : Uros Kovac)

Football : La sorcellerie est-elle une forme de dopage ?

Les pratiques spirituelles chez les footballeurs relèvent-elles du dopage ? Elles sont courantes parmi les équipes ouest-africaines et sont prises très au sérieux en Afrique de l’Ouest, plus même que le dopage chimique.« Le football est 100 % propre », aurait déclaré Cristiano Ronaldo, des propos rapportés dans une récente enquête de France Info sur les rares cas de dopage dans le monde du foot.
coupe du monde 2018 : Senegal vs Colombia

Coupe du monde : Pourquoi le Sénégal a été éliminé ?

Défait par la Colombie, le Sénégal a terminé 3e en raison d'un trop grand nombre d'avertissements reçus.Le Sénégal a été victime d'une première historique lors d'une Coupe du monde. A égalité de points, avec la même différence de buts générale (0), la même attaque (4 buts marqués) et un nul entre eux deux (2-2), Sénégalais et Japonais ont été départagés au fair-play !