Bras de fer entre Trump et le football américain

Des joueurs des New England Patriots, agenouillés au bord du terrain quelques heures après que Donald Trump a proposé de boycotter les équipes dont les joueurs "manquent de respect" à l'Amérique, le 24 septembre ... © AFP

La réponse du football américain à Donald Trump a été spectaculaire. Les joueurs de la NFL ont massivemenat posé un genou à terre en début de matches dimanche, un geste de défiance que le président américain considère comme un manque de respect à l'Amérique.

La vague de protestation survient quelques heures après que Donald Trump a suggéré aux amateurs de boycotter les équipes dont les joueurs ne respectent pas l'hymne national.

Dimanche, 15 joueurs des New England Patriots, champions en titre de la NFL, se sont agenouillés et nombre d'entre eux se tenaient par les bras. 

Plus de vingt joueurs des Cleveland Browns ont aussi posé un genou au sol pendant que retentissait l'hymne national face aux Colts d'Indianapolis. 

Certains joueurs noirs ont également levé le poing, imitant le geste des deux athlètes afro-américains gantés durant les jeux Olympiques de 1968.

Ce qui n'a pas ému Donald Trump: "Super solidarité pour notre hymne national et pour notre pays. Se tenir debout par les bras c'est bien, s'agenouiller c'est inacceptable", a-t-il tweeté dans la foulée.

Autre forme de protestation: lorsque l'hymne s'est fait entendre à Nashville, ni les Seattle Seahawks, ni les Tennessee Titans n'étaient présents sur le terrain. "Nous ne nous lèverons pas pour l'injustice qui a accablé les gens de cette couleur (de peau, ndlr) dans ce pays", ont affirmé les joueurs de Seattle dans un communiqué.

L'origine du genou à terre remonte à l'été 2016, lorsque l'ancien "quarterback" des San Francisco 49ers Colin Kaepernick l'avait effectué - et provoqué un scandale national - pour protester contre les meurtres de plusieurs Noirs abattus par des policiers blancs.

- Frapper au porte-feuille -

Le président Trump, élu sur un discours populiste et nationaliste, s'en était pris sans le nommer à ce joueur vendredi lors d'un meeting: "Est-ce que vous n'aimeriez pas voir un de ces propriétaires (d'équipe) de NFL dire, quand quelqu'un manque de respect à notre drapeau, +sortez-moi ce fils de pute du terrain, il est viré, viré!+". 

Après cette première missive et une escalade verbale pendant le week-end, les footballeurs américains sont désormais engagés dans un bras de fer très symbolique avec le président républicain.

"Si les fans de NFL refusent d'aller aux matches jusqu'à ce que les joueurs arrêtent de manquer de respect à notre drapeau et notre pays, vous verrez rapidement un changement. Virez ou suspendez!", avait lancé plus tôt dimanche Donald Trump sur Twitter, proposant tacitement de frapper les ligues professionnelles au portefeuille. 

Le magnat de l'immobilier a ainsi persisté dans sa dénonciation des sportifs qui, par leur défiance à l'égard de son administration ou leurs prises de position sur des questions de société, déshonorent pour lui le pays.

Le président des Patriots, Robert Kraft, s'était dit "profondément déçu" peu avant le match de dimanche "par la tonalité des propos tenus par le président". 

- Boule de neige -

"Je connais nos joueurs qui se sont agenouillés pendant l'hymne national et ce sont des jeunes hommes intelligents avec du caractère" qui "voulaient lancer un dialogue", avait abondé, également avant les matches, le propriétaire des Miami Dolphins Stephen Ross.

"En ce moment, notre pays a besoin d'un leadership qui unit, pas de davantage de division", avait-il ajouté. 

Donald Trump s'en était pris samedi au basket, en retirant l'invitation à la Maison Blanche pour l'équipe de NBA des Golden State Warriors, vainqueur du dernier championnat. 

En cause, l'opposition notamment du meneur Stephen Curry à la politique du président américain. La décision a provoqué une pluie de critiques. 

Il a annoncé dimanche que les Pittsburgh Penguins, champions de hockey sur glace (NHL) seraient reçus prochainement à la Maison Blanche.

La polémique semble avoir créé un effet boule de neige, le geste polémique s'étant propagé samedi soir au baseball, avec le premier joueur de la ligue professionnelle, Bruce Maxwell des Oakland Athletics, à s'agenouiller durant l'hymne.

La star de l'athlétisme Allyson Felix a apporté son soutien au mouvement. "Reconnaissante à tous ceux qui s'expriment à ce moment-charnière. Trop c'est trop. Nous avons le pouvoir de créer le changement", a-t-elle écrit sur Twitter. 

La controverse s'est même exportée à Londres dimanche, où se rencontraient dans le cadre d'un match d'exhibition deux équipes de la NFL. 

Au-delà des frontières du sport, Stevie Wonder a lui aussi posé un genou à terre durant un concert samedi soir à New York. Signe que le geste pourrait devenir un symbole anti-Trump.

Videos

Sport

Le Président de la fédération béninoise de football, Mathurin de Chacus

Football - Bénin: derrière la qualification, les scandales financiers et une gestion calamiteuse

Élu le 25 Août 2018 président de la fédération béninoise de football, Mathurin de Chacus a longtemps incarné l'espoir d'un renouveau du football béninois. Mais près de 10 mois après son élection, le bureau exécutif a lancé les différents championnats nationaux et a décroché une qualification pour la CAN2019. L'arbre qui cache la forêt 
Les Lions U17

CAN U17 : Le Cameroun, la Guinée et la Tanzanie épinglés pour fraude sur l’âge

La CAN des moins de 17 ans, qui a débuté ce dimanche en Tanzanie, est déjà éclaboussée par plusieurs cas de tricherie sur l'âge. La Confédération africaine de football (CAF) a exclu six joueurs qui devaient participer à la CAN des moins de 17 ans (14-28 avril). Les tests IRM effectués en amont ont révélé déjà six cas. Ils concernent deux tanzaniens, trois camerounais et un guinéen.
Le tirage au sort de la CAN 2019 a été effectué vendredi, au Caire (au pied du Sphinx et des pyramides). Retrouvez le tirage au complet avec quelques affiches au programme.

CAN 2019 : Sénégal-Algérie et Maroc-Côte d'Ivoire à l'affiche

Deux affiches classiques et un grand favori relativement épargné : Maroc-Côte d'Ivoire et Sénégal-Algérie seront les chocs du premier tour de la CAN-2019, tandis que l'Egypte, pays-hôte, jouera le match d'ouverture contre le Zimbabwe, le 21 juin, selon le tirage au sort effectué vendredi.
Lukaku ©DR

Ligue des champions: le PSG subit une nouvelle "remontada" fatale

Un air de déjà-vu et un dénouement ahurissant : le PSG, renversé sur son terrain par Manchester United (3-1 au retour ; succès parisien 2-0 à l'aller), s'est de nouveau effondré dans les derniers instants d'un match crucial, quittant pour la troisième fois consécutive la Ligue des champions en 8e de finale."Excusez-nous, c'est le seul mot que je peux trouver pour le moment. C'est difficile d'expliquer, de parler aux supporters qui sont tristes, à nos familles qui sont là", s'est désolé le capitaine Thiago Silva au micro de RMC.
Coupe d'Afrique des nations

Gérard Dreyfus : "Le foot africain a-t-il encore un public ?"

« Nous avons un football local où les stades sont vides. Ca manque de passion… » J’entendais récemment les propos tenus par Didier Drogba sur les antennes d’un média que je connais bien, RFI. Bien sûr l’ancienne gloire ivoirienne des stades évoquait de la situation du football dans son pays, délaissé, sauf en de très très rares occasions, par les aficionados. Il mettait en accusation la Fédération et ses dirigeants.
Ligue des champions Grâce à Kimpembe puis Mbappé, le PSG a fait plier Manchester United

Ligue des champions Grâce à Kimpembe puis Mbappé, le PSG a fait plier Manchester United

Dans ce huitième de finale aller de Ligue des champions, le PSG a réalisé un très gros coup sur la pelouse de Manchester. Dans un match maîtrisé de bout en bout, Paris l'emporte 2-0 grâce à des buts de Kimpembe et Mbappé et devient ainsi la première équipe française à gagner à Old Trafford. Il faudra maintenant confirmer au match retour !
L'Egypte de Mohamed Salah dispose des infrastructures nécessaires pour organiser la CAN 2019, cet été. | AFP

Football. L’Égypte sera "prête" pour organiser la Coupe d’Afrique des Nations 2019

La directrice de la communication de la Confédération africaine de football, Nathalie Rabe, a assuré ce mardi 5 février que l’Égypte sera opérationnelle pour accueillir la Coupe d’Afrique des Nations 2019, du 21 juin au 19 juillet.