Bakambu affirme que l’officialisation de son transfert est "juste une histoire de 'timing'"

Bakambu

"Ce n'est pas une complication, juste une histoire de 'timing'", assure jeudi l'attaquant Cédric Bakambu, alors que son transfert en Chine, au Beijing Guoan, n'a toujours pas été officialisé, plus d'un mois après son départ du club espagnol de Villarreal.

"J'ai déjà vécu des complications dans mes transferts, et cela n'en est pas une. C'est juste une histoire de "timing". J'attends qu'il y ait l'officialisation du transfert", confie dans une interview à l'AFP l'international congolais, de passage à Paris après un stage d'entraînement au Portugal avec sa nouvelle équipe.

"Ils ne voulaient pas que cela se fasse un petit peu en cachette au Portugal, à huis clos dans un hôtel qu'ils avaient privatisé. Ils préfèrent faire (l'officialisation) directement à Pékin avec la presse chinoise, les supporters chinois, c'est pour ça que ça tarde un petit peu. Après, je ne sais pas ce qu'il y a derrière, je ne pourrais pas entrer dans les détails", ajoute Bakambu (26 ans), qui espère que cela se concrétisera "en début de semaine prochaine".

Le manque de clarté du club autour de ce transfert, qui serait le plus cher du mercato hivernal pour le championnat chinois (40 millions d'euros selon la presse), pourrait être dû à une récente loi dans le pays, qui oblige les clubs à payer la nouvelle taxe instaurée en mai 2017 et qui frappe tous les transferts des joueurs étrangers supérieurs à 45 millions de yuans (5,7 M EUR).

Cette loi est destinée à mettre un frein aux transferts faramineux intervenus ces dernières années en Chine.

'Je ne m'en fais pas'

"Cette histoire (de taxe), je l'ai apprise dans les médias. Mais après, cela ne me regarde pas trop, l'argent ce n'est pas le mien, il ne va pas dans ma poche. Ce qui m'intéresse, c'est mon contrat et ma situation", souligne Bakambu, qui a signé pour quatre ans avec le club de Pékin, pour un salaire estimé à 18 millions d'euros brut par an, selon la presse.

Dans un bulletin émis lundi, la Fédération chinoise (CFA) a mis en garde les clubs réfractaires qui tenteraient de contourner cette mesure.

Ils pourraient se voir amputer jusqu'à 15 points en Super League pour les transferts dépassant les 360 millions de yuans (46 M EUR), et se voir empêcher d'enregistrer officiellement leurs nouveaux joueurs tant que tous les détails des contrats de transfert et les preuves de paiement n'auront pas été fournis à la Ligue.

De là à craindre une annulation de l'opération à la dernière minute ? "Cela concerne plus la fédération chinoise et le club de Beijing, ça ne me concerne pas directement. De mon côté, je n'ai pas d'inquiétudes, je sais que j'ai obtenu certaines garanties financières et c'est pour ça que je ne m'en fais pas à l'heure actuelle", assure encore Bakambu.

 

Avec AFP

Videos

Sport

Le président de l'Assemblée Nationale, Guillaume Soro et le footballeur international Samuel Eto'o ont eu une séance de travail ce lundi, à l'hémicycle en présence de plusieurs députés. ©APA

Samuel Eto'o annonce la construction d’une école primaire en Côte d’Ivoire

Samuel Eto'o annonce la construction d’une école primaire en Côte d’Ivoire Le footballeur international camerounais, Samuel Eto'o Fils a annoncé lundi à Abidjan, qu'il a en projet de faire «beaucoup de choses » en Côte d'Ivoire, notamment la construction d'une école primaire.
La sélection sénégalaise célébrant le but de Mbaye Niang à l’heure de jeu (60e)

Coupe du monde 2018: Le Sénégal bat la Pologne 2-1

Nouvelle surprise dans ce groupe H avec le succès du Sénégal face à la Pologne (2-1). La première victoire africaine dans ce Mondial.
L'Iranien Masoud Shojaei et le Marocain Younes Belhanda lors du match du groupe B entre le Maroc et l'Iran à la Coupe du monde de football 2018 à Saint-Pétersbourg, Russie, le 15 juillet 2018.

Coupe du monde 2018 : l’Iran s’impose face au Maroc au bout du suspense

Les Lions d’Atlas ont perdu en toute fin de match contre l’Iran 0-1 à cause d'un but contre leur camp dans le temps additionnel. Les Marocains ont semblé pourtant prendre en mains le jeu au début de la partie. Mais les Iraniens se sont vite ressaisis pour revenir dans le match.C’est à la 90’+5 que le défenseur Aziz Bouhaddouz, tentant de dégager un ballon, a trompé son portier pour envoyer le cuir dans la lucarne. Un but contre son camp. Certains diraient, simplement un couperet. Car, le but coïncidait quasiment avec la fin du match.
 Maroc-Iran : un duel que tout oppose

Coupe du monde 2018 : Maroc-Iran : un duel que tout oppose

Le Maroc et l'Iran se retrouvent face à face vendredi au stade de Saint-Petersbourg pour leur premier match de cette Coupe du monde 2018, une rencontre qui porte une forte charge géopolitique, entre la rupture de leurs relations diplomatiques et les sanctions américaines contre Téhéran.Sur le plan sportif, ce match oppose les deux outsiders du groupe B où figurent les poids-lourds espagnol et portugais. 
La délégation de l'équipe marocaine débarque à l'aéroport international de Voronej, le 10 juin 2018, pour la Coupe du monde russe | AFP/Archives | -

Mondial-2018: 20 ans après, le Maroc fébrile

Vols spéciaux vers la Russie, affiches publicitaires géantes, vente de décodeurs TV piratés... après un passage à vide de 20 ans, la participation du Maroc au Mondial-2018 suscite la fébrilité dans un pays où le football est roi.Au cœur de la vieille ville de Rabat, Mohamed se frotte les mains car la demande en décodeurs TV piratés "a beaucoup augmenté ces dernières semaines". Selon le vendeur, "beaucoup, aussi, viennent se renseigner pour savoir si des chaînes diffuseront gratuitement les matchs".
Coupe du monde

Le Maroc sera candidat à l'organisation du Mondial 2030

Le Maroc sera candidat à l'organisation du Mondial-2030 de football, a annoncé vendredi son ministre des Sports Rachid Talbi Alami, au lendemain de l'échec du royaume à obtenir l'organisation de la Coupe du monde 2026, attribuée mercredi au trio USA/Canada/Mexique."Sur instruction de Sa Majesté le roi Mohammed VI, nous allons candidater pour l'organisation du Mondial-2030", a dit à l'AFP le ministre de la Jeunesse et des sports, confirmant une information parue dans la presse locale.
Mohamed Salah, centre, lutte pour le ballon contre le Delvin N'Dinga, à droite, et Tobias Badila lors du match de qualification de la Coupe du Monde 2018 au stade Borg El Arab à Alexandrie, en Egypte, le 8 octobre 2017 .

Salah "presque" assuré "à 100%" de jouer le Mondial 2018

Je peux presque vous assurer à 100% qu'il jouera" a indiqué jeudi le sélectionneur de l'Eqypte Hector Cuper au sujet de son joueur vedette, Mohamed Salah, blessé lors de la finale de la Ligue des champions le 26 mai, alors que les Pharaons rencontrent vendredi l'Uruguay au Mondial-2018 en Russie."Salah va bien et récupère très vite. Nous devons encore voir comment l'entraînement va se dérouler aujourd'hui (...) nous sommes tous très optimistes pour sa présence sur le terrain", a ajouté le sélectionneur au sujet du crack de Liverpool.