RDC: 74% de musulmans congolais veulent appliquer la charia

Le président du Conseil supérieur islamique du Congo, El Hadj Djibril Abdoulaye Bopaka

Les pays où l’Islam est déjà favorisé dans la loi, comme en Afghanistan et en Iraq, montrent un soutien très fort envers l’application de la charia comme doctrine officielle du pays.

 

Le cadre légal basé sur la morale et le code de l’Islam est rarement absent des actualités. La plus extrême des interprétations de la charia est imposée par l’Etat Islamique et Boko Haram qui font régulièrement l’objet de protestation par les candidats à l’investiture républicaine pour la présidentielle américaine. The Independent,a récemment révélé comment des conseils de la charia en Grande-Bretagne gardent des femmes en “captivité maritale” sans même signaler les violences conjugales.

Mais que pensent les musulmans de la charia?

Un sondage du Pew Research Center réalisé en 2013 réalisé sur un échantillon de personnes se déclarant musulmane a montré que les réponses varient selon les pays. (voir graphique ci-dessus) On a demandé aux sondés si la charia devrait être la loi officielle dans leur pays.

En Afghanistan, 99% des personnes interrogées ont répondu « Oui », 91% en Iraq, 89% en territoire palestinien, 86% en Malaisie, et 86% au Niger.

La grande surprise vient de la République Démocratique du Congo (RDC), connu pour être un pays de confession chrétienne. Avec environ 15% de sa population converti à l’islam, on découvre dans cette étude que 74% de ces musulmans seraient favorable à l’application de la charia.

Le sondage a montré que les pays en faveur de l’application de la charia ont déjà tendance à favoriser l’Islam plutôt que d’autres religions.

Par contre, les habitants de pays comme la Turquie, où la religion et l’état sont séparés, ou comme dans les pays de l’ancien bloc soviétique semblent être hostile à l’application de la charia.

En Azerbaijan par exemple, seulement 8% y sont en faveur, 10% au Kazakhstan, 12%en Turquie, 12% en Albanie et 15% en Bosnie.

Edith Mabanda

© OEIL D’AFRIQUE