Sassou Nguesso appelle à la solidarité internationale suite aux inondations

Le président congolais Denis Sassou Nguesso

Le président congolais Denis Sassou Nguesso a appelé mardi la communauté internationale à apporter un appui à 150.000 de ses concitoyens sinistrés des inondations causées par les pluies qui s'abattent sans répit sur le pays.

"Devant l'ampleur des sinistres, je lance un appel pressant à la communauté internationale en vue d'un appui pour une réponse plus efficace à la situation humanitaire enregistrée", a-t-il déclaré mardi au parlement (réuni en congrès) dans son message sur l'état de la nation.

Le président congolais a exprimé sa solidarité aux populations victimes des catastrophes naturelles: inondations, glissements de terrain, coulées de boue, ensablement des habitations du fait "des dérèglements climatiques qui, plus que jamais, représentent un véritable défi planétaire".

M. Sassou Nguesso a assuré que le gouvernement s'organisait dans la mesure du possible pour apporter son assistance afin de gérer au mieux en fonction de ses modestes ressources les désastres enregistrés.

"Pour ces situations désolantes, les solutions ponctuelles devant être relayées par une politique ardue d'aménagement de l'espace urbain et des sites de vie en milieu rural", a-t-il suggéré.

Selon le gouvernement les inondations ont déjà fait 150.000 sinistrés vivant notamment le long du fleuve Congo et de la rivière Oubangui, dans le nord du pays.

Il a décrété en novembre "l'état de catastrophe naturelle et d'urgence humanitaire", affirmant que ces inondations sont à l'origine d'énormes pertes de moyens de subsistance des populations (plantations, bétail, volailles, réserves alimentaires). La recrudescence de certaines maladies" ont été aussi enregistrés.

Lundi, l'Union européenne a annoncé une contribution d'un million d'euros (plus de 665 millions de francs CFA) en faveur des populations victimes des inondations du Congo-Brazzaville et de la République démocratique du Congo (RDC) voisine qui a enregistré d'importants dégâts et des pertes en vies humaines.

Avec AFP