RDC / sénatoriales au Maï Ndombe : Patrick Bologna réhabilité par la Cour constitutionnelle

Patrick Bologne, Président d4avenir du Congo, RDC.

Partick Bologna, fera-t-il encore partie des élus de la République démocratique du Congo ? À en croire la Cour constitutionnelle, le Président d'Avenir du Congo a de nouveau une chance d'être un représentant de la population non pas à la chambre basse, mais à la chambre haute du parlement congolais.

En effet, la Cour constitutionnelle a déclaré la requête introduite par Partick Bologna "recevable et fondée". Invalidé par la Commission électorale nationale indépendante (CENI), ce dernier avait déposé un ultime recours afin de lui permettre d'être candidat aux élections sénatoriales de la province du Maï Ndombe.

Il faut noter que Patrick Bologna avait vu son dossier rejeté une première fois par la CENI pour les législatives de 2018. La CENI avait invalidé sa candidature pour “défaut de nationalité”.

Du côté de la Cour Constitutionnelle l'invalidation ne pouvait être pour défaut de nationalité congolaise, mais pour vice de forme dans la requête. En effet, le nom de Patrick Bologna avait été mal saisi par l’officier lors de l’enrôlement sur la carte d’électeur !

Contacté par Oeil d'Afrique, Patrick Bologna se réjouît de la nouvelle. "J'ai toujours fait confiance en la justice de mon pays. Je savais que j'allais être rétabli dans mes droits. Aujourd'hui, je suis fier de vous annoncer que je serais belle et bien candidat à la sénatoriale qui aura lieu dans le Maï-Ndombe. Je suis aujourd'hui à la tête un parti qui compte 12 députés nationaux, 21 députés provinciaux et 7 sénateurs et peut être un 8eme après mon élection.dit le Président d'ACO.

Les membres du comité directeur du parti ACO se préparent maintenant activement à la campagne de Messieurs Patrick Bologna et Kingo Mupwene aux élections des sénateurs de la Province du Maï Ndombe. L’élection des 4 sénateurs aura lieu le 18 mai 2019 à l’Assemblée provinciale du Maï-Ndombe, à Inongo.

Roger Musandji