RDC: Olivier Kamitatu officiellement nommé porte-parole de Moise Katumbi

Olivier Kamitatu, Président de ARC et porte-parole de Moise Katumbi

C'est officiel, Olivier Kamitatu devient le porte-parole de l'opposant congolais, Moise Katumbi, candidat à la présidentielle qui devrait avoir lieu d'ici à la fin de l'année. 

Comme souvent Moise Katumbi use de Twitter pour faire ses annonces. C'est à nouveau sur le réseau de microblogging qu'il a annoncé la nomination d'un proche au poste de porte-parole.  

Olivier Kamitatu président de Alliance pour le Renouveau du Congo (ARC) et membre du G7 a été depuis sa démission en 2015 du gouvernement Matata à la manœuvre au côté de l'ancien gouverneur du Katanga pour l'aider à faire face à la Majorité Présidentielle. Alors, c'est sans réelle surprise que cet ancien président de l'Assemblée Nationale devient la voix officielle de Moise Katumbi. 

Contacté par Œil d'Afrique, Olivier Kamitatu se félicite de cette marque de confiance. "C'est un honneur et une immense marque de confiance que me fait le Président Moise Katumbi ! C'est également une très lourde responsabilité que celle de porter l'offre politique d'un homme qui incarne une promesse et une espérance pour toute une Nation. J'en mesure toute la charge. J'espère en être digne et de rester à la hauteur du juste combat que le Président Katumbi mène au quotidien en faveur de tout le peuple Congolais.

La RDC est depuis le 20 décembre 2016, date de fin de mandat du dernier mandat constitutionnel de Joseph Kabila, entrée dans l'incertitude concernant la tenu des élections (Présidentielle, Législatives, locales...) 

De son côté la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI) continue son opération d'enrôlement des électeurs. Déjà plus de 25 millions de Congolais auraient été enrôlé. L'opération se poursuit actuellement à Kinshasa. 

Dans l'attente du calendrier électoral, les partis politiques se mettent en ordre de bataille. La nomination d'Olivier Kamitatu au poste de porte-parole vient montrer que le camp Katumbi se préparer à ne pas laisser trop d'espace à la majorité présidentielle. 

Roger Musandji NzanzaOeil d'Afrique