RDC : Moïse Katumbi de retour au pays après trois ans d’exil

L’opposant congolais Moïse Katumbi, en exil depuis près de trois ans en Europe, a regagné ce lundi son pays, notamment son fief de Lubumbashi (Katanga) où il a reçu un accueil populaire à sa descente d’avion. 20 Mai 2019

L'opposant congolais Moïse Katumbi est rentré lundi en République démocratique du Congo trois ans jour pour jour après son départ en pleine tourmente judiciaire sous la pression de l'ancien régime du président Joseph Kabila.

Le jet privé de l'ex-gouverneur du Katanga minier et riche homme d'affaires s'est posé sur la piste de l'aéroport de Lubumbashi (sud-est) à 10h45 (08h45 GMT), a constaté une équipe de l'AFP. Des milliers de personnes l'attendaient sur le chemin entre l'aéroport et le centre-ville.

M. Katumbi, qui vivait en Belgique, avait tenté en vain de revenir en août dernier pour présenter sa candidature à l'élection présidentielle, officiellement remportée par un autre opposant, Félix Tshisekedi, investi le 24 janvier.

Son retour est perçu comme un signe de détente politique après l'annulation de sa condamnation à trois ans de prison dans une affaire de spoliation immobilière qu'il a toujours contestée.

Allié puis adversaire de l'ex-président Kabila qui l'a qualifié de "Judas", M. Katumbi a déclaré qu'il se situait toujours dans l'opposition au nouveau président Tshisekedi.

Il devra préciser le rôle qu'il entend jouer au sein de cette opposition où le candidat qu'il a soutenu, Martin Fayulu, revendique la victoire à l'élection présidentielle du 30 décembre 2018.

"Quelle que soit la longueur de la nuit, le jour finit toujours par se lever. Bon retour au pays à @MoïseKatumbi", a twitté Martin Fayulu, qui ne figurait pas parmi les nombreux élus présents à Lubumbashi pour le retour de "Moïse".

A Kinshasa, la présidence de la République faisait toujours durer le suspense après avoir promis une déclaration importante de son porte-parole, qui pourrait concerner le nom du Premier ministre de Félix Tshisekedi.

Le nouveau président n'a toujours pas nommé son Premier ministre qui doit être aussi compatible avec son prédécesseur, le "chef de l'Etat honoraire" Joseph Kabila.

M. Thsisekedi est en effet lié par une alliance de coalition avec l'ex président dont la famille politique a gardé la haute main sur toutes les autres institutions (Parlement, assemblées provinciales, postes de gouverneur).

Hasard du calendrier ou pas, cette journée politique, la plus chargée depuis l'investiture de janvier, a lieu en présence du ministre français des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian, en visite à Kinshasa où il doit rencontrer le président Tshisekedi.

Avec AFP