RDC : manifestation des militants de l’UDPS contre leurs députés provinciaux

Des partisans du parti d'opposition UDPS manifestent à Kinshasa, le 24 avril 2018, en RDC. (Image d'illustration) © Junior D. KANNAH / AFP

Après la publication de résultats provisoires des sénatoriales, une vive tension est observée au sein des militants l’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS). Plusieurs militants de ce parti manifestent contre leurs députés provinciaux qui n’ont pas réussi à faire élire ne fut-ce qu’un seul sénateur dans la ville Kinshasa.

Des centaines de militants ont gagné les rues en scandant des propos hostiles non seulement contre leurs députés provinciaux, mais également contre le camp du Front commun pour le Congo (FCC). Ils accusent ce dernier d’asseoir sa suprématie au Parlement congolais sur fond de corruption.

Ils en tiennent pour preuve le résultat des sénatoriales à Kinshasa, où l’UDPS, qui compte douze députés provinciaux, n’a obtenu aucun siège. Pourtant, pour être élu sénateur dans la circonscription de Kinshasa, un candidat n’a besoin que de quatre voix.

Les manifestants ont crié à « une haute trahison » de la part de leurs élus provinciaux. Et pour faire entendre leur mécontentement, ils ont brulé des pneus sur le boulevard Sendwe à la place Pont Gabu ainsi qu’au croisement du boulevard Triomphal et l’avenue ex-Huilerie.

Ils ont gagné l’esplanade du Palais du peuple – siège du Parlement, où ils brulé d’autres pneus, avant de reprendre leur marche sur l’avenue ex-24 Novembre.

La police suit de près ces manifestants et s’active à éteindre le feu laissé par les manifestants. Aucun incident n’a été signalé.