RDC: Les candidatures de Jean-Pierre Bemba, Gizenga, Mozito déclarées irrecevables par la CENI

Jean-Pierre Bemba, juste après son arrivée à l'aéroport de Kinshasa, mercredi 1er août 2018. © REUTERS/Jean Robert N'Kengo

La Commission électorale nationale independante (CENI) a publié la liste provisoire des candidats retenus pour l'élection présidentielle du 23 decembre prochain. Une publication qui a vu le rejet de 6 candidatures dont celle de Jean-Pierre Bemba, président du Mouvement de Libération du Congo (MLC).

6 candidats rejetés

Ils sont six à voir leur candidature rejetée par la CENI pour différentes raisons. Marie-Josée Ifoku Mputa Mpunga pour la détention d'une autre nationalité, l'ancien Premier ministre Samy Badibanga est retoqué pour défaut de nationalité, Jean-Paul Moka n'a pas fourni la preuve de paiement de la caution de 100 000 dollars afin d'être candidat, l'ancien premier ministre Adolphe Muzito a pour sa part un conflit avec son parti le PALU, le leader du PALU, Antoine Gizenga agé de 92 ans a été rejeté pour défaut de qualité de signature et pour le président du MLC, Jean-Pierre Bemba, il s'agit de sa condamnation à la CPI pour subornation des témoins.

Les candidats malheureux ont 48 heures pour faire appel de cette décision auprès de la Cour constitutionnelle. Cette haute juridiction aura alors jusqu'au 4 septembre pour rendre son arrêt. Transmis à la CENI, la commission pourra publier la liste définitive le 19 septembre 2018. 

L'opposition congolaise par la voix de Moise Katumbi a très vite réagi.

 

Le MLC a de son côté annoncé vouloir faire un recours auprès de la justice. "Nous allons utiliser toutes les voies de droit pour réclamer notre droit" déclare Eve Bazaiba.

Une décision attendue

Est-ce réellement une surprise de voir la Jean-Pierre Bemba rejetée par la CENI ? La tension qui a précédé cette décision confirme ce qui vient d'être publié. On note également qu'un peu plus tôt dans la journée, Nadine Mishika (MLC), questeur adjoint de la CENI, avait quitté la plénière en pleine délibération. Ce qui avait fait monter la pression sur la CENI.

Pour l'écrivain, analyste politique, Patrick Mbeko cette décision été attendu et ne peut surprendre.

"Jean-Pierre Bemba écarté ne devrait pas surprendre. On ne devait que s'y attendre. Condamné pour subordination de témoins, bien que les juristes congolais ne tombent pas d'accord l'interprétation de la loi pour ce cas, la CENI a fait son interprétation de la loi, mais il reste encore à la Cour constitutionnelle de statuer sur les appels qui seront introduits.dit l'analyste politique.

Projections

Dans l'hypothèse de la confirmation de la décision de la CENI par la Cour constitutionnelle, Patrick Mbeko voit Vital Kamerhe comme le meilleur candidat pouvant battre Emmanuel Ramazani Shadary candidat de la majorité présidentielle.

"Les opposants recalés et les autres encore en lice auront un choix à faire entre Felix Tshisekedi(UDPS) et Vital Kamerhe (UNC). Vu la posture de l'UDPS, certains auront tendance à pencher vers Vital Kamerhe qui fait beaucoup plus Homme d'Etat même s'il a une réputation assez sulfureuse. Parce que du côté de Felix Tshisekedi, peu ont confiance en lui. Il n'est pas capable de gérer les extrémistes de son camp. Il a également fait preuve d'insuffisances lors de la présentation de son projet de société. Donc si le rejet de Bemba est confirmé, on peut assister à l'émergence de Vital Kamerhe.conclu Patrick Mbeko.

 

Roger Musandji