RDC : le général Delphin Kahimbi est mort

Le général Delphin Kahimbi, chef d’état-major adjoint des FARDC en charge du renseignement militaire

Le général Delphin Kahimbi, chef d’état-major adjoint des FARDC en charge du renseignement militaire, est décédé ce vendredi 28 février.

L'information a été donnée par sa femme et plusieurs de ses proches collaborateurs. Une enquête est ouverte, affirme un officier de l’armée. Le chef des renseignements militaires avait été convoqué à plusieurs reprises ces derniers jours pour répondre à plusieurs accusations (liens avec des groupes armés, tentative de déstabilisation). Selon des sources de la présidence aux chancelleries, il avait même été suspendu. Le porte-parole de l’armée reconnaissait lui qu’une enquête avait été ouverte. Aucun commentaire officiel sur la mort du général Kahimbi à l'heure actuelle.

La nouvelle du décès du général-major Delphin Kahimbi est intervenue ce vendredi en fin de matinée. Même si plusieurs sources sécuritaires et militaires contactées par Radio Okapi confirment son décès, aucune d’entre elles n’est à mesure de préciser les circonstances et la cause de son décès.

Le général Kahimbi a été suspendu, il y a deux jours, après avoir été interpellé le 20 février dernier par la Direction général de migration (DGM); alors qu’il s’apprêtait à s’envoler pour l’Afrique du Sud. Il serait accusé par le Conseil national de sécurité d’avoir dissimulé des armes et de tentative de déstabilisation,. Il est également soupçonné d’avoir "mis l’actuel gouvernement sous surveillance".

Le général Delphin Kahimbi, présenté comme un proche de l’ancien président Joseph Kabila, a occupé la fonction de chef d’Etat major adjoint des FARDC en charge de renseignements militaires pendant six ans. Avant cela, il avait été successivement commandant second en charge des opérations Kimya 2 au Sud-Kivu et commandant second en charge des operations et renseignements de la 34e région militaire au Nord-Kivu.