RDC: l'ancien Administrateur Général de l’Agence Nationale des Renseignement, Kalev Mutond rappelle à l'ordre les proches de Kabila

L'ancien Administrateur Général de l’Agence Nationale des Renseignement, Kalev Mutond

En RDC, les 100 jours après la passation pacifique de pouvoir entre Joseph Kabila et Felix Tshisekedi marquent-ils le commencement d’un nouvel air ? Pour certains, le temps du bilan semble être venu et pour d’autres, c’est le moment de s’affranchir d’une autorité morale qui aurait fait son temps. Y a-t-il des traîtres dans le carré de Joseph Kabila ? 

À croire le communiqué de presse daté du 8 mai 2019, l’ancien Administrateur Général de l’Agence Nationale des Renseignement, Kalev Mutond, l’arrogance et la haine de certains membres du carré de l’ex-président Joseph Kabila sont contre productifs.

L’ancien AG de l’ANR ne se prive pas de rappeler aux uns et autres ce qu’ils doivent à Joseph Kabila. « Leur traîtrise à l’endroit de celui grâce à qui et par qui, ils ont pu faire quelque chemin, aussi bien quant à leur responsabilité que quant au patrimoine dont ils peuvent se prévaloir aujourd’hui. » écrit Kalev Mutond. 

Temps de reniements

À l’aube de la nomination du premier gouvernement sous la présidence de Felix Tshisekedi, les caciques de l’ancienne majorité présidentielle ne savent plus à quels saints se vouer. Les nombreux prétendants au perchoir de l'Assemblée nationale se sont vus écarté pour faire place à Jeanine Mabunda, devenue première femme à occuper le fauteuil de Président de l’Assemblée en RDC.

La tension est encore plus forte pour le futur gouvernement. Qui y sera et surtout qui n’y sera pas ? Quel message devra-t-on comprendre des décisions à venir ? Du côté du palais de la Nation, le sujet est clair : « Il faut renouveler la classe politique et éviter les personnalités trop entachées et sujet à une contestation populaire. » explique une source à la présidence.

Les futurs déçus des accords de la coalition entre Felix Tshisekedi et Joseph Kabila sentent le vent tourner. « L’heure n’est plus aux puissants leaders régionaux qui n’ont pas réussi à faire gagner Emmanuel Shadary à la présidentielle. Nombreux seront mis sur le côté et ils le savent. » déclare une source au FCC.

Retour de Moise Katumbi

L’annoncé de la fin de la procédure judiciaire contre Moise Katumbi et surtout son retour à Lubumbashi programmé pour le 20 mai prochain font également couler beaucoup d’ancre en RDC et certains s’interrogent sur leur avenir aux côtés de Kabila « homme du passé ». 

« Aujourd’hui nous savons avec certitudes ceux qui n’avaient pas suivi Katumbi et étaient restés pour jouer le rôle d’agent double. Il s’agissait d’une cellule dormante qui devait agir afin d’aider Katumbi à déstabiliser notre famille politique. Il est clair qu’avec le retour de leur « vrai » patron, ils n’auront plus besoin de se cacher. » explique une source bien introduite au PPRD.

De son côté Kalev Mutond, rappelle la sagesse universelle et bantoue. « Ne jamais oublier d’où l’on vient et par où l’on est passé. »