RDC: Francine Muyumba démissionne de l’Union panafricaine de la jeunesse (UPJ) pour prolonger son engagement public au sein du Sénat

Le Vice-Premier Ministre Alexis Tambwe Mwamba et la sénatrice Francine Myumba, Kinshasa le 25/04/2019

Madame Francine Muyumba, Amb. a annoncé ce jour sa démission de la Présidence de l’Union panafricaine de la jeunesse (UPJ), l’organisme continental chargé de coordonner les organisations des jeunes et le point focal de l'Union africaine en ce qui concerne les questions de la jeunesse. Ainsi, elle se consacrera pleinement à son mandat de Sénatrice du Haut-Katanga au sein de la Chambre Haute de la République Démocratique du Congo (RDC) à laquelle elle a été élue le 15 mars dernier après avoir recueilli les meilleurs résultats de la province du Haut-Katanga. 

Francine Muyumba, Amb a été élue à la tête de l’UPJ en 2014 a obtenu des résultats probants, surtout en matière de participation de la jeunesse aux processus décisionnels ou en matière de financement de projets soutenant les jeunes entrepreneurs. Son mandat a notamment été marqué par la mise en place réussie du Fonds Africain pour le développement de la Jeunesse d’un montant de base de 7 millions de USD. Ce fonds qui marque un jalon significatif facilite l’accès au financement des projets de jeunes entrepreneurs et contribue à la création d’emplois pour les jeunes africains. 

« Je quitte l’UPJ avec émotion et sens du devoir accompli. Deux tiers des jeunes africains sont au chômage ou occupent des emplois précaires. 3 millions d’emplois seulement dans le secteur formel sont créés annuellement, alors que 12 millions de jeunes entrent sur le marché du travail chaque année. L’Afrique doit créer 9 millions d’emplois chaque année. Quand nous savons que le secteur privé en Afrique fournit environ 70 % de la production, 70 % des investissements et 90 % des emplois sur le continent, il devenait crucial de soutenir le tissu entrepreneurial. C’est pourquoi le Fonds Africain pour le développement de la Jeunesse a une importance capitale », a déclaré Francine Muyumba, Amb. 

Mme Francine Muyumba, Amb. mettra à profit son mandat de Sénatrice pour œuvrer à la consolidation d’un cadre favorable à une croissance économique inclusive et durable, au rayonnement de la diplomatie congolaise et à l’amélioration des conditions des populations vulnérables, notamment les jeunes et les femmes. 

Le Sénat, traditionnellement dénommé Chambre Haute, est l’une des deux chambres du Parlement congolais. Sans préjudice des autres prérogatives qui lui sont reconnues par la Constitution, le Sénat exerce, concurremment avec l’Assemblée nationale, le pouvoir de voter les lois et de contrôler le Gouvernement, les entreprises publiques, les établissements et services publics.