Début de la révision des listes électorales en Côte d'Ivoire

Un homme a voté lors des premières élections sénatoriales, à Cocody, un quartier d'Abidjan, Côte d'Ivoire, 24 mars 2018.

Les opérations de révision des listes électorales ont débuté lundi en Côte d'Ivoire, a annoncé la Commission électorale indépendante (CEI), un enjeu politique avant les élections locales de cette année et la présidentielle de 2020.

La CEI estime que trois millions de personnes en âge de voter ne sont pas inscrites sur les listes électorales, qui comptent actuellement 6,3 millions d'inscrits. Le nombre d'inscrits pourrait donc potentiellement augmenter de 50%.

La Côte d'Ivoire compte 25 millions d'habitants, selon les chiffres officiels.

Les opérations de recensement dureront une semaine, jusqu'à dimanche, mais sont effectuées sur 10.580 sites à travers tout le pays, contre 2.000 sites pour la précédente révision, souligne la CEI, alors que l'opposition a appelé à la boycotter.

Des élections municipales et régionales couplées sont prévues cette année, mais la date du scrutin n'a pas encore été dévoilée. La prochaine présidentielle doit se tenir en 2020.

La plateforme d'opposition Ensemble pour la démocratie et la souveraineté (EDS) a appelé les Ivoiriens à ne pas se faire enrôler sur les listes électorales, parce qu'elle juge que la CEI est politiquement déséquilibrée en faveur du pouvoir.

EDS est une coalition qui regroupe des partis politiques, des associations de la société civile et le Front populaire ivoirien (FPI), le parti de l'ex-président Laurent Gbagbo.

Le Parti démocratique de Côte d'Ivoire (PDCI), pourtant membre de la coalition au pouvoir avec le Rassemblement des républicains (RDR), souhaite lui aussi une réforme de la Commission électorale avant la présidentielle de 2020.

La situation politique reste tendue en Côte d'Ivoire malgré le retour à la paix civile depuis sept ans, après la tragique crise post-électorale qui avait fait 3.000 morts à la suite de la présidentielle de 2010.

 

Avec AFP