Bissau : l'Onu contredit la Cedeao et ne reconnaît pas Embalo

Umaro Sissoco Embalò

La déclaration du Secrétaire général de l'Organisation des nations unies a le mérite d'être claire. Depuis la présidentielle du 29 Décembre, Bissau retient son souffle sur l'issue du scrutin.

Si la commission électorale a proclamé trois fois de suite des résultats en faveur du candidat Umaro Sissoco Embalò, ce n'est toujours pas le cas de la plus haute institution du pays, la Cour Suprême. Cette dernière a noté des irrégularités graves dans le déroulement du processus électoral et n'a donc jusque là pas proclamé les résultats définitifs du scrutin. Le Secrétaire général de l'Organisation des nations unies, en marge du sommet de l'Union africaine, s'est exprimé sur l'impasse politique dans ce petit pays d'Afrique de l'Ouest.

Antonio Guterres dans une déclaration simple et précise: "en ce moment, un processus est en cours et nous attendons calmement les résultats pour que le processus électoral puisse être conclu. C'est pourquoi les Nations unies ne prendront aucune initiative pour l'instant, en attendant la décision finale" a précisé Antonio Guterres en marge du sommet de l'UA. Une déclaration qui rejoint celle du ministère français des affaires étrangères, qui dans un communiqué signé des mains de l'ambassadeur de France près de Bissau a dit vouloir attendre la proclamation des résultats définitifs par la plus haute juridiction du pays, à savoir la Cour Suprême.