Côte d’Ivoire : Gilles Huberson place la coopération économique au cœur de son action diplomatique

L'Ambassadeur Gilles Huberson remet ses lettres de créance au Président ivoirien, Alassane Ouattara

Le nouvel ambassadeur de France en Côte d’Ivoire, présenté comme un expert dans les questions sécuritaires s’est entre autres attelé depuis sa prise de fonction il y a juste deux mois aux grandes questions économiques. En ligne de mire l’agriculture, et le contrat de déversement et de développement.Dans l’action de la coopération bilatérale que compte mener le nouvel ambassadeur en Côte d’Ivoire, outre les missions traditionnelles de la diplomatie, figure, le Contrat de désendettement et de développement qui est un mécanisme innovant de financement du développement. Ce dispositif unique permet à la France de rétrocéder les échéances de la dette ivoirienne versée, sous forme de subventions au service de projets de développement. Ces projets sont choisis d’un commun accord entre les parties françaises et ivoiriennes. L’objectif de ce mécanisme est de s’assurer que les marges financières dégagées par les annulations de dette sont fléchées vers les secteurs prioritaires de stratégie de lutte contre la pauvreté.Le C2D en Côte d’Ivoire est le plus important jamais mis en œuvre. Il représente quelque 2,9 M d’euros, soit 1 900 Md de francs CFA. Il accompagnera les projets de développement sur une quinzaine d’années. Le premier C2D s’étend sur une période de trois ans, et représente 630 Millions d’euros. Une fois les premiers projets mis en œuvre, d’autres contrats prendront le relais.Parmi les domaines choisis pour l’exercice figure entre autres l’agriculture. Car le potentiel agricole Ivoirien reste et demeure un des piliers de l'économie ivoirienne. La France, première puissance agricole en Europe compte contribuer au processus de l'agro-industrie et de l'agro-business. C'est dans la logique de lier l'utile à agréable que, le 21 novembre dernier, la France était à l’honneur au Salon de l’Agriculture et des Ressources animales (SARA). Le Pavillon France a eu le plaisir d’accueillir le ministre de l'Agriculture et du Développement rural Mamadou Sangafowa Coulibaly, l’Ambassadeur de France Gilles Huberson et le Vice-président de l’Adepta, Monsieur Stéphane Michel.

Ils y ont rencontré les exposants français des secteurs des grandes cultures, de l’irrigation, de l’emballage agroalimentaire et de l’élevage, les institutions françaises de coopération et de recherche (l’Agence française de développement et le Cirad), et les entreprises françaises présentes en Côte d’Ivoire dans les secteurs du chocolat, de la grand distribution, de la production et l’export de fruits tropicaux, des services aux agriculteurs via la téléphonie mobile. Ils ont par ailleurs eu l’occasion de déguster d’authentiques produits français - fromages, vins, confitures, etc. - dans le cadre de l’opération « France Bon Appétit », lancée à l’initiative du Ministère français de l’Agriculture et de l’Alimentation et réalisée par Sopexa, en partenariat exclusif avec Carrefour.Au cours de la conférence de presse qui a suivi la visite, le ministre de l'Agriculture et du Développement rural Mamadou Sangafowa Coulibaly a tenu à saluer la présence française et a signifié la reconnaissance de la Côte d’ivoire pour le soutien de la France dans le domaine agricole, notamment dans le cadre du programme national d’investissement agricole (PNIA).L’Ambassadeur de France Gilles Huberson a quant à lui rappelé la présence de 40 entreprises françaises sur le Pavillon France et près d’une vingtaine exposant directement avec leurs partenaires ivoiriens. Il a par ailleurs souligné le succès international du SARA.Le nouvel ambassadeur de France en Côte d'Ivoire qui à la mission de consolider les économiques qui lient la France à la Côte d’Ivoire compte consolider ses liens à travers une politique bilatérale du co-développement et de la coopération décentralisée.