Maroc: la légende de Jimi Hendrix bien entretenue dans un village, 50 ans après sa mort

Un portrait du guitariste légendaire Jimi Hendrix dans la ville portuaire d'Essaouira, au Maroc. (FADEL SENNA / AFP)

A l'été 1969, Jimi Hendrix fit un bref séjour à Essaouira, une cité fortifiée très touristique au sud du Maroc. De ce voyage, il ne reste pas d'image ni de bande son, mais d'innombrables mythes qui nourrissent la légende de l'icône du rock. Dans le village de Diabat, situé à cinq kilomètres de la ville, certains assurent l'avoir croisé, d'autres disent lui avoir parlé... Cinquante ans après la mort du musicien américain, le petit village de Diabat vibre au diapason du guitariste légendaire.

 

"Il portait sa guitare sur le dos"

 

Avec son Café Jimi et son auberge Hendrix, Diabat a des airs de sanctuaire, mi-rock mi-flower power. A coups de tags et de portraits hauts en couleurs, on y célèbre le passage "historique" du guitar hero, peu avant sa participation au festival de Woodstock. C'était il y a plus de cinquante ans. Et pourtant, presque tout le monde ici se souvient bien du "jeune artiste" à la guitare, disparu tragiquement à l’âge de 27 ans à Londres.

 

"Il a rendu visite à des amis qui séjournaient dans le village. C'est la dernière fois qu'on l'a vu. On dit qu'il est mort mais Dieu seul sait"

Mohamed Boulala, 60 ans, habitant du village de Diabat à l'AFP

 

Sur les pas de Jimi ?

 

Si les visites au Maroc de Jim Morrison, Paul McCartney ou Robert Plant, dans les années 1960-1970, sont parfaitement documentées, le mystère entoure le séjour d'Hendrix. Sa "courte visite pendant l'été 1969 a produit une montagne d'informations erronées et d'histoires fictives", constate un de ses biographes, Caesar Glebbeek, dans un article paru sur le site Univibes.

 

Selon une légende vivace, l’artiste américain se serait même inspiré de Dar Soltane, une forteresse en ruines, presque ensevelie au pied du village, pour composer son célèbre titre Castle made of Sand. Problème : la chanson est sortie en... 1967, soit deux ans avant son séjour au Maroc. Qu'importe, Diabat veut y croire. Une légende, c'est toujours bon pour le marketing.

 

"De nombreux touristes viennent sur ses pas et ils veulent tout savoir. Il y a aussi des nostalgiques qui viennent se rappeler du bon vieux temps.Abdelhamid Annajar, vendeur de disques à l'AFP

 

Les récits sur les péripéties marocaines de Jimi Hendrix abondent : il aurait sillonné le pays à bord d'une camionnette, tenté d'acheter une île au large d'Essaouira, ou bien tout le village de Diabat, avant de se rabattre sur la forteresse ensablée...Caesar Glebbeek, le biographe du guitariste de Seattle, s'amuse dans ses écrits à démêler le vrai du faux : oui, Jimi Hendrix est bien venu à Essaouira où il a séjourné dans un quatre étoiles, mais quoiqu'en disent les guides touristiques et les fans nostalgiques, il n'a "jamais visité Diabat".