Mort de Zindzi Mandela : la fille de Nelson Mandela testée positif au Covid-19

Zindzi Mandela

Zondwa Mandela, fils de Zindzi Mandela et petit-fils de Nelson Mandela, a fait des révélations lors d'une interview accordée à une télévision sud-africaine. Sa maman qui est décédée dans un hôpital de Johannesburg avait le coronavirus. Les médecins l'ont découvert le jour de sa mort.

Lundi 13 juillet 2020, nous apprenions la mort de Zindzi Mandela, la benjamine de la militante Winnie Mandela et de Nelson Mandela, à l'âge de 59 ans. Jeudi 16 juillet, son fils a fait des révélations sur son état de santé.

À la télévision sud-africaine, son fils Zondwa Mandela a révélé que sa mère avait été testée positive au coronavirus le jour de son décès, mais pour le moment rien ne confirme qu'elle est bien morte du Covid-19. Zindzi Mandela était en tout cas un profil à risques. À l'heure qu'il est, plus de 4 400 personnes sont mortes à cause de ce virus en Afrique du Sud.

Coup du sort, Zindzi Mandela est décédée le même jour que son demi-frère Madiba Thembekile, mort le 13 juillet 1969 dans un accident de voiture. Son autre demi-frère Makgatho Mandela, est mort du sida en 2005. Sa soeur Zenani Mandela-Dlamini et sa demi-soeur Makaziwe Mandela sont quant à elles encore vivantes.

Dans un communiqué, le président sud-africain Cyril Ramaphosa a présenté ses "condoléances les plus sincères à la famille Mandela", se disant "profondément attristé" par la mort de Zindzi Mandela. Le chef de l'État a rendu hommage à "une courageuse militante politique", qui a notamment participé, comme son père, à la branche armée du Congrès national africain (ANC), fer de lance de la lutte contre le régime de l'apartheid, officiellement tombé en 1994. "Zindzi Mandela était très connue dans le pays et dans le monde. Pendant nos années de combat, elle a fait prendre conscience de l'inhumanité du système de l'apartheid et de la détermination inébranlable de notre combat pour la liberté", a expliqué Cyril Ramaphosa.

En 1985, devant un stade comble du township de Soweto, haut lieu de la résistance au régime raciste, la jeune Zindzi avait lu un discours de son père, alors en prison, dans lequel il rejetait la proposition du président de l'époque PW Botha de le libérer à condition qu'il renonce aux manifestations et à la violence contre l'apartheid. Avec cet "acte d'héroïsme", elle est entrée "dans le coeur de nombre de jeunes gens courageux qui ont continué à rendre le pays ingouvernable", a estimé le groupe parlementaire de l'ANC dans un communiqué.

Zindzi Mandela avait été nommée en 2015 ambassadrice de l'Afrique du Sud au Danemark et devait prochainement prendre ses fonctions d'ambassadrice au Liberia.