Un masque pour l'Afrique.

Port du masque pour lutter contre le Coronavirus/ Image d'illustration/ Source DR

Avec la crise sanitaire mondiale du COVI19, beaucoup de gouvernements choisissent le confinement afin de limiter la contagion du virus. Si cette mesure semble suivie dans plusieurs pays, sa mise en place reste difficile dans grand nombre de villes africaines. 

Manque d'Infrastructures, conditions de vie, précarité etc...

Est-il donc pertinent de préconiser le confinement dans notre réalité africaine? Est il réaliste d'imaginer les activités formelles ou informelles à l'arrêt?

Les campagnes de sensibilisation des risques liés au corona virus ainsi que l'importance des gestes barrières semblent avoir été compris par les populations qui sont volontaires à l'idée de jouer le jeu. Ceci laisse à supposer que si la possibilité leur était donnée d'aller plus loin dans les solutions de protections, les populations accepteraient hésiter. 

Dans le contexte actuel, il est nécessaire d'observer ce qui se fait ailleurs et de s'en inspirer si cela est possible. 

La gestion de la crise à Hong Kong mérite qu'on s'y interesse. Une ville de 8 millions d'habitants avec 7000 habitants au km, 2. 600 contaminations en 3 mois et 4 décès. Retenons ici que  l'activité demeure quasi normale. Sauf les ecoles qui sont fermées. Le confinement n'a pas été retenu, mais le port du masque est respecté par toute la population.

Le masque obligatoire pourrait par conséquent devenir la mesure principale pour éviter la propagation dans nos villes du covid19. 

Reste à résoudre l'équation de s'en procurer un. Dans ce contexte de fermeture des frontières, nos pays ont une occasion historique de s'appuyer sur leurs propres ressources. Usines, ateliers de couture, fabrications individuelles. Toute aide extérieure étant peu probable. 

Partout en Afrique, chercheurs et médecins travaillent d'arrache pieds pour apporter des solutions pour nous proteger. Faisons notre part.

L'histoire retiendra qu'en cette crise mondiale de l'an 2020, l'Afrique se sera montrée à la hauteur. 

Mulumba F. Kabala