L’écrivaine américaine Toni Morrison, prix Nobel de littérature, est morte

L’écrivaine américaine Toni Morrison, Prix Nobel de littérature, est morte

Descendante d’une famille d’esclaves, Toni Morrison, décédée à 88 ans, était connue pour avoir donné une visibilité littéraire aux Noirs. Elle était prix Nobel de littérature.

Toni Morrison, Nobel de littérature, est morte à l’âge de 88 ans, a annoncé mardi 6 août sa famille.

« Toni Morrison est décédée paisiblement la nuit dernière, entourée de sa famille et de ses amis », a précisé un communiqué de ses proches. Descendante d’une famille d’esclaves, Toni Morrison est connue pour avoir donné une visibilité littéraire aux Noirs.

Née en 1931 dans l’Ohio, Toni Morrison était lauréate du prix Pulitzer en 1988 pour « Beloved », et du prix Nobel de littérature en 1993. Elle était à ce jour la huitième femme et la seule autrice afro-américaine à avoir reçu cette distinction.

Le roman « Beloved », qui raconte l’histoire de Sethe, une ancienne esclave, hantée par le fantôme de sa fille, a fait connaître Toni Morrison en France en 1989. Sa notoriété américaine était venue dix ans plus tôt, avec « Sula » (1973) et « Le Chant de Salomon » (1977).

« Je suis bien décidée à neutraliser le racisme mesquin »

Autrice d’une dizaine de romans dont « Délivrance », « Home » ou « Paradis » ; de livres pour enfants, de nouvelles et d’essais, elle s’était imposée comme l’une des figures morales de l’Amérique, questionnant sans cesse les origines du racisme, souillure originelle des Etats-Unis. Dans « L’Origine des autres » (éd. Bourgois), l’un de ses derniers livres parus en français, elle écrivait ainsi :

"« Je ne demande pas à ce que l’on me rejoigne dans cet effort. Mais je suis bien décidée à neutraliser le racisme mesquin, à anéantir et à discréditer l’obsession ordinaire, facile et accessible de la couleur, qui rappelle l’esclavage lui-même. »"

Elle y aura contribué en faisant émerger toute une nouvelle génération d’écrivain.e.s noir.e.s , de Ta-Nehisi Coates à Taiye Selasi. Sa disparition, dans l’Amérique de Trump, récemment endeuillée par de nouveaux crimes racistes, assombrit un peu plus l’horizon. Ses livres demeurent, chefs-d’œuvre de la littérature et outils de combat.

Avec AFP