Les enfants du Congo sont toujours au fond des mines

Travail des enfants dans les mines en République Démocratique du Congo

Le président de l'Union africaine, les dirigeants de la RDC, les organisations des droits de l'Homme ou de l'enfant défendent les enfants du Congo. Ils les défendent tellement que cela se voit et s'entend. Il semble que d'autres préfèrent prier, prier, et encore prier mais ça ne change rien.

Les enfants du Congo sont toujours au fond des mines, dans la poussière de la mort. Ils vont à l'école dans les mines, ils se soignent dans les mines et se nourrissent dans les mines. Ils sont minés de l'intérieur et à jamais.

Pendant ce temps, on danse, on boit et on parle, pour sortir les enfants des mines? Non! Ce n'est pas urgent et pas très important. C'est si beau, si agréable, si passionnant, si touchant, de voir ces enfants achever leur vie dans les mines de la RDC que nous pianotons frénétiquement sur nos portables pour le plaisir de wattsap et du selfie.

En fait, devenu adulte, on perd facilement notre mémoire d'enfant, on a même perdu l'idée d'avoir jamais été enfant, du moins, certains pensent peut-être que c'est pas bien grave. Peut-être aussi que le destin normal d'un enfant en RDC c'est d'être tous les jours au fond d'une mine.

Alors, dépêchons-nous d'être vieux et aveugles, pour ne pas avoir à voir ces enfants congolais dans les mines, pour que l'on nous raconte seulement qu'il était une fois, un pays qui s'appelait la RDC dont les enfants, vivant dans les mines, eurent l'honneur d'enrichir les trafiquants de cobalt, les entreprises, les Américains, les Européens , les Chinois, les dirigeants politiques de leur pays, et même leurs voisins... Avec cela on pourra écrire des contes pour enfants du Congo, du Rwanda, des Etats-Unis, d'Europe, de Chine et en plus, on pourra faire des films pour enfants et ça rapportera des millions de dollars.