Critique de l'opposition RDC - Patrick Mbeko : "Le professeur Elikya Mbokolo a raison de dénoncer Moïse Katumbi et Felix Tshisekedi."

L'écrivain congolais, Patrick Mbeko

On peut reprocher bien de choses au professeur Elikya Mbokolo. Mais a-t-il tort lorsqu’il déclare que l’opposition congolaise est moribonde ? Ses critiques à l’endroit de Félix Tshilombo dit Tshisekedi, de Moise Katumbi, de Jean-Pierre Bemba et de Sindika Dokolo ne sont pas dénuées de sens.

En effet, ce n’est pas parce qu’on s’est enrichi frauduleusement sur le dos des Congolais ou qu’on est le fils biologique d’un ancien opposant historique — qui, par ailleurs, n’a rien légué à la postérité au plan idéologique — qu’on peut prétendre diriger la République à Démocratiser du Congo. Le Congo de Lumumba est trop important pour le laisser aux mains des gens sans aucune conscience politique et historique, des gens incapables de comprendre les enjeux auxquels le pays est confronté.

Félix Tshisekedi et Moise Katumbi n’ont pas les aptitudes intellectuelles nécessaires pour diriger un pays comme le Congo; le bilan de Jean-Pierre Bemba à l’époque où il était vice-président n’est pas fameux; Vital Kamerhe est un homme brillant, mais il suscite toujours la méfiance; quant à Sindika Dokolo, pas grand-chose à dire à son sujet. Il n’est pas prétendant à la magistrature suprême, mais à l’écouter, on réalise qu’il est un peu trop dans le vent. Sa connaissance des enjeux est problématique et son entourage est une catastrophe. Comme la plupart des politiciens congolais, il est entouré de flatteurs, de gens qui s’intéressent plus à ses dollars qu’à sa vision.

Bref, le prof Mbokolo n’a pas totalement tort. La médiocrité règne au Congo à tous les niveaux. À l’heure actuelle, personne, parmi ces opposants, n’est capable de relever les défis auxquels le pays est confronté. Je ne crois pas en la nécessité d'organiser les élections dans les conditions calamiteuses actuelles, mais s’il faut choisir un candidat unique de l’opposition, mieux vaut choisir entre Jean-Pierre Bemba, Vital Kamerhe et Freddy Matungulu. Ce ne sont pas mes choix, mais bon... C’est beaucoup mieux que le duo Félix-Katumbi et beaucoup moins que le docteur Denis Mukwege, qui a tout d’un homme d’État (bien qu'il refuse de se lancer en politique) et qui se sacrifie pour que nos mamans et nos sœurs aient le sourire.

Patrick Mbeko