Congo Brazza : Que peut- on retenir du procès du Général Jean Marie Michel Mokoko ?

Le général Mokoko, ex-candidat à la présidentielle de 2016, à Brazzaville

Nous venons tous de suivre ce procès qui ne cesse de faire couler beaucoup d'encres tant au niveau national qu'international. La condamnation ne peut être une fatalité si l'on s'appuie sur l'histoire évenementielle de la politique africaine des années cinquante à ce jour.

Alpha Condé qui a été condamné à 20 ans de prison hier, a fini par être Président de la République après 52 ans passés à l'opposition. Maître Abdoulaye Wade qui a été à maintes reprises emprisonné pour avoir tenu tête aux gouvernements du Feu Léopold Senghor et d'Abdou Diouf, avait fini sa carrière politique à la magistrature suprême. Le Commandant Marien Ngouabi, qui a été emprisonné par le feu Président Alphonse Massamba Débat, a aussi fini avec le temps par être Président de la République. Le Professeur Pascal Lissouba qui a été emprisonné à plus de cinq ans après la mort de Marien Ngouabi, l'accusant ainsi d'être l'auteur, a fini aussi à être Chef de l'Etat. Au Benin, l'ancien Président Thomas Yayi Boni qui avait fait fuire Patrice Talon du Benin, au motif que ce dernier aurait tenté de l'empoisonné, a été confondu par l'histoire quand le même Talon à qui il avait cherché noise, a fini par le succeder à la magistrature suprême. Le feu Nelson Mandela qui a été emprisonné injustement pendant 27 ans, n'avait- il pas fini sa vie au sommet de l'Etat? Jean Pierre Tchystère Tchycaya et Claude Ernest Ndalla qui ont été fermement condamnés dans des années 80, n'avaient -ils retrouvé leur liberté?

La condamnation du Général Jean Marie Michel Mokoko à 20 ans de prison ne peut être une joie ou une expression joviale de la  qualification du Congo Brazzaville à la finale de la coupe du monde. Ce qui est arrivée au Général Mokoko aujourd'hui peut aussi arriver à certains proches du pouvoir demain car en politique tout est possible.

Pendant la periode de la transition en 1991, Maurice Nguesso et Juste Lekoundzou n'étaient- ils mis aux arrêts? Modeste Boukadia qui a été condamné à plus de 20 ans de prison, n'était-il libéré en moins d'une année de l'exécution de sa peine? La française Ingrid Betencourt qui a été une des plus  célèbres otages au niveau mondial, n'a- t-elle était libéré en dépit du desespoir de sa famille ainsi que de celui de son cercle.

C'est l'expression suivante qui a le fin mot: C'est Dieu qui dispose de la vie des hommes et non des humains. Seule l'histoire qui est notre justicier sait réellement si ce procès s'est passé selon les règles de l'art.

Par Celmond KOUMBA.