Modernisation de l'aéroport N'Djili à Kinshasa

Présentation de la maquette de la nouvelle aérogare de l'aéroport international de N'Djili-Kinshasa, 2 mai 2018.

Le président de la République démocratique du Congo Joseph Kabila a posé la première pierre d'une nouvelle aérogare visant à poursuivre la modernisation de l'aéroport international de N'Djili-Kinshasa, porte d'entrée dans la troisième mégapole d'Afrique.

Le nouveau projet devra "répondre aux problèmes de flux annuel de trois millions de passagers et répondre aux normes internationales", avait indiqué le gouvernement congolais en présentant le projet en avril.

Évalué à 364,9 millions de dollars pour un contrat de 36 mois, la future aérogare aura une capacité de 40.000 m2 soit quatre fois plus que l'actuelle aérogare. Il s'agit de construire également de nouvelles pistes et un nouveau parking.

Le contrat a été signé entre la Régie des voies aériennes (RVA) et le groupe chinois Weihai International Economic and Technical Coopérative (WIETC).

Les travaux sont cofinancés par la banque chinoise Exim Bank et la RDC à hauteur de 40%. A ce jour, Kinshasa a débloqué 20 millions de dollars pour ce projet, selon la télévision d'Etat.

L'aéroport international de N'Djili est le principal de RDC, deuxième pays le plus vaste en Afrique et quatrième le plus peuplé du continent.

Il y a trois ans, l'aéroport de N'Djili avait été doté d'une nouvelle aérogare modulaire destinée uniquement aux vols internationaux. Kinshasa reçoit relativement peu de vols internationaux eu égard à sa population (environ 10 millions d'habitants) avec pour connections directes notamment Bruxelles, Paris, Istanbul, Libreville, Nairobi, Addis Abeba.

Avec AFP