Une prof d’anglais corrige une lettre de Trump et la lui renvoie

La lettre a été retournée à Donald Trump. | Capture Facebook

Cette sexagénaire a reçu un courrier signé du président des États-Unis… truffé de fautes de grammaire. Ni une ni deux, elle a renvoyé la missive à son auteur, après l’avoir corrigée.

Faire la leçon au président des États-Unis n’est pas donné à tout le monde. C’est pourtant ce que n’a pas hésité à faire Yvonne Mason enseignante en Floride.

Cette dernière avait sollicité la première Donald Trump afin que ce dernier vienne rendre visite à la famille d’une des victimes de la fusillade survenue en février dans un lycée de Parkland (Floride).

Dans une lettre datée du 3 mai et signée de sa main, le président des États-Unis lui a répondu. Une missive truffée d’erreurs de grammaire qu’Yvonne Mason a corrigées avant de la réexpédier à son auteur. Non sans avoir pris soin d’en publier une copie sur son compte Facebook.

 

 

« C’était une lettre très mal écrite, a justifié Yvonne Mason au New York TimesJe ne supporte pas quand c’est mal écrit. Si quelqu’un est capable de faire mieux, il doit faire mieux. »

  

En entête de sa correction, l’enseignante a glissé cette question à Donald Trump : « Avez-vous déjà essayé le correcteur automatique ? »

Videos

International

Le ministre des affaires étrangères, Adel bin Ahmed Al-Jubeir.

L'Arabie saoudite expulse l'ambassadeur du Canada après des critiques sur les droits de l'Homme

L'Arabie saoudite a annoncé lundi 5 août qu'elle avait décidé d'expulser l'ambassadeur du Canada à Ryad et de geler toute relation commerciale, en réplique aux critiques répétées d'Ottawa sur la répression des militants de droits de l'Homme.Le royaume saoudien a donné 24 heures au diplomate canadien pour quitter le pays et rappelle son ambassadeur au Canada "pour consultations", dans un soudain durcissement des relations entre ces deux pays.
Le président français Emmanuel Macron ©DR

Affaire Benalla - Macron sort du silence : "Le seul responsable, c'est moi, qu'ils viennent me chercher"

Dans l'affaire Benalla, "le responsable c'est moi", a affirmé mardi le président français Emmanuel Macron devant des députés de la majorité, disant avoir ressenti les "actes du 1er-Mai" de son collaborateur comme "une trahison", selon des propos rapportés.
Image d'illustration : Luiz Inacio Lula da Silva en avril 2018 © Ricardo Moraes Source: Reuters

Brésil : un juge annule l'ordre de libération de l'ex-président Lula

Un juge de la cour d'appel du Brésil a annulé ce 8 juillet un ordre de libération de l'ex-président Lula da Silva, qui avait été pris plus tôt par un autre magistrat de la même cour. Condamné pour corruption, il n'a cessé de clamer son innocence.
Nawaz Sharif, l'ancien Premier ministre pakistanais le 17 avril 2018 à Islamabad. | AFP / AAMIR QURESHI

Pakistan: L’ancien Premier ministre condamné à 10 ans de prison pour corruption

L’ancien Premier ministre pakistanais Nawaz Sharif a été condamné à une peine de dix ans de prison par un tribunal anti-corruption, selon des sources judiciaires, portant un coup sérieux à son parti avant des élections législatives prévues le 25 juillet.
Les jeunes interpellés s'étaient spécialisés dans le vol de Range Rover. Photo d'illustration.@ DAVID MCNEW / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

France : une bande soupçonnée du vol de près de 70 véhicules 4x4 interpellée

Les neuf jeunes interpellés sont soupçonnés d'avoir volé au moins 68 Range Rover, qu'ils auraient exporté vers l'Afrique. 
Forum des Diasporas Africaines

Le Palais des congres accueille une exposition éphémère pour mettre en valeur l’art comme levier de la coopération Europe - Méditerranée - Afrique

A l’occasion du Forum des Diasporas Africaines qui se tiendra le 22 juin 2018 sous le haut-patronage d’Emmanuel Macron, le Palais des Congrès accueillera une exposition éphémère pour mettre en valeur l’art et les cultures africaines. En sus de l’exposition, une table-ronde sera organisée autour de « l’art africain, levier de soft power ».Les arts d’Afrique, un soft power a exploiter pour redéfinir l’influence du continent
L'ambassadrice des Etats-Unis à l'ONU Nikki Haley et le secrétaire d'Etat américain Mike Pompeo à Washington le 19 juin 2018 afp.com - Andrew CABALLERO-REYNOLDS

Les Etats-Unis se retirent du Conseil des droits de l'Homme de l'ONU

Les Etats-Unis se sont retirés mardi du Conseil des droits de l'homme de l'ONU en accusant l'institution basée à Genève d'"hypocrisie" et de parti pris contre Israël, une décision aussitôt dénoncée par des organisations de défense des droits humains.