Un opposant turc se voit confisquer ses avoirs en France

Cem Uzan à Istanbul, en juillet 2007. Stoyan Nenov / Reuters

Cem Uzan, homme d'affaires turc controversé, opposant au président Erdogan et réfugié politique, s'est vu confisquer cet été par Ankara ses avoirs en France.

Un homme d'affaires turc controversé, Cem Uzan, opposant au président Erdogan et réfugié politique, s'est vu confisquer cet été par Ankara ses avoirs en France, qu'il estime à plusieurs milliards d'euros, a-t-on appris mercredi auprès de son avocat.

 

"Nous dénonçons une saisie opérée en toute illégalité et saisissons la justice française", a déclaré à l'AFP Me Matthias Pujos.

L'empire Uzan, jadis l'un des plus importants de Turquie, s'est effondré à partir de 2003. Les autorités turques l'accusent d'avoir organisé une fraude bancaire massive. Plus de 200 entreprises du groupe ont été saisies, dont une compagnie de téléphonie mobile, Telsim, rachetée depuis par le géant britannique Vodafone, et un groupe de presse.

Au terme d'une multitude de procédures judiciaires, Ankara a condamné en 2013 par défaut Cem Uzan à une peine de 18 ans et demi de prison et à une amende de près de 1,5 milliard d'euros.

"Il n'y a eu à ce jour aucune procédure en France donnant force exécutoire à ce jugement. Mais la Turquie a voulu passer outre et tenter par elle-même de faire exécuter cette condamnation en récupérant les avoirs en France de mon client ", a déclaré Me Pujos.

"La justice turque s'acharne sur lui pour des raisons politiques"

D'après son récit, un huissier, sur demande d'une agence gouvernementale turque, s'est rendu fin août au domicile parisien de Cem Uzan, alors en vacances, "a procédé à l'ouverture de ses coffres-forts à l'aide de scies à métaux et emporté des effets personnels et des titres au porteur d'une valeur de plusieurs milliards d'euros de la société Ceas", conglomérat turc spécialisé dans la production et la distribution d'électricité, détenu par M. Uzan.

"Nous irons devant un juge de l'exécution le 27 novembre. Il va se prononcer sur la légalité des opérations effectuées par l'huissier qui a opéré sans titre exécutoire, uniquement sur la base de documents étrangers", a indiqué Me Pujos. Il compte obtenir la restitution de l'ensemble des saisies.

Par ailleurs, M. Uzan a déposé plainte le 29 août à la police "qui est venue à son domicile constater l'effraction", a-t-il ajouté.

Cem Uzan, 56 ans, s'était reconverti en homme politique et avait participé, avec son parti populiste, le Parti Jeune (GP), aux élections législatives turques de 2002 et 2007.

D'après son avocat, "la justice turque s'acharne sur lui pour des raisons politiques, son parti ayant été considéré à cette époque comme un rival potentiel du Parti de la justice et du développement (AKP) du Premier ministre Recep Tayyip Erdogan".

En 2003, la justice américaine a condamné Cem Uzan et d'autres membres de sa famille à verser plus de 4,26 milliards de dollars aux équipementiers américain Motorola et finlandais Nokia pour avoir détourné des fonds prêtés par les deux groupes. En appel, ce montant a été ramené à 3,1 milliards de dollars.

 

 

Videos

International

Le président russe Vladimir Poutine

Pour Vladimir Poutine, un mariage n'est possible qu'entre "un homme et une femme"

Cette déclaration du président russe a eu lieu lors d'une rencontre avec un groupe de travail formé par le Kremlin pour plancher sur la réforme constitutionnelle proposée en janvier par le chef d'Etat russe. Un mariage, c'est une union entre un homme et une femme", a déclaré jeudi 13 février Vladimir Poutine, lors d'une rencontre avec un groupe de travail formé par le Kremlin pour plancher sur la réforme constitutionnelle proposée en janvier par le chef d'Etat russe. 
L’ancien ministre de l’Intérieur italien Matteo Salvini, mercredi au Sénat, à Rome. Photo Roberto Monaldo. Lapresse. AP

Le Sénat italien renvoie en justice Matteo Salvini pour avoir bloqué des migrants

Le Sénat italien a renvoyé mercredi en justice Matteo Salvini, le chef de l'extrême droite, accusé de séquestration de personnes pour avoir bloqué un bateau de migrants au large de la Sicile quand il était ministre de l'Intérieur. Le résultat du vote sera annoncé officiellement à 18H00 GMT, mais le tableau électronique vu par plusieurs journalistes de l'AFP, indiquant pendant quelques secondes le résultat du scrutin, a permis d'établir clairement son renvoi en justice, confirmé par tous les médias italiens.
 Des migrants à Malaga, en octobre dernier. AFP

L'Espagne aura besoin de «millions et de millions de migrants» selon le ministre des Migrations

L'Espagne, qui compte actuellement quelque 47 millions d'habitants, va devoir ouvrir ses portes. Selon José Luis Escriva, ministre espagnol de la Sécurité sociale, de l'inclusion et des migrations, la trajectoire démographique du pays est si inquiétante que "nous aurons besoin de 8 ou 9 millions de personnes juste pour garder notre population active au même niveau", a-t-il estimé, jeudi 16 janvier lors du Forum de l'OCDE sur les migrations, à Paris.
Le président français Emmanuel Macron

Sahel : Emmanuel Macron se dit prêt à revoir les « modalités d’intervention » de la France

Près de 4.500 militaires français de l’opération Barkhane sont mobilisés, depuis août 2014, dans la bande sahélo-saharienne pour combattre le terrorisme Emmanuel Macron a annoncé jeudi 28 novembre qu'il était prêt à revoir "toutes les options stratégiques" de la France au Sahel. Le président français a réclamé à ses alliés une "plus grande implication" contre "le terrorisme" dans la région, après avoir reçu le secrétaire général de l'Otan Jens Stoltenberg.
Le militant pro-démocratie Joshua Wong avant de donner une conférence de presse devant le Conseil législatif (LegCo, le Parlement local) à Hong Kong le 29 octobre 2019 afp.com - Anthony WALLACE

Elections locales à Hong Kong: la candidature de Joshua Wong invalidée

Joshua Wong, figure du mouvement pro-démocratie à Hong Kong, a crié à la "censure" politique en annonçant que sa candidature aux élections locales avait été invalidée, au moment où l'ex-colonie britannique vit sa pire crise politique depuis sa rétrocession en 1997.
L'ancien président Barack Obama le 25 octobre 2019 aux funérailles du parlementaire Elijah Cummings à Baltimore ©AFP, AFP

Obama: le respect des autres n'est pas "un signe de faiblesse"

L'ancien président Barack Obama a fait vendredi l'éloge de l'intégrité dans l'exercice du pourvoir, à l'occasion des funérailles à Baltimore d'Elijah Cummings, élu afro-américain et figure du Congrès. "Il n'y aucune faiblesse dans le fait d'être respectable", a lancé M. Obama, dans une allusion à peine voilée à son successeur Donald Trump qu'il n'a cependant jamais cité nommément.
Un délégué au stand de la société russe d'armement Kalachnikov lors du sommet Russie-Afrique de Sotchi, le 23 octobre 2019. 1/2 © AFP, Andrea PALASCIANO

Chars d'assaut et kalachnikovs: la Russie étale ses armes pour séduire l'Afrique

Kalachnikovs dernier cri, systèmes de défense anti-aérienne et programmes de reconnaissance faciale: le complexe militaire russe a exposé au premier forum Russie-Afrique toute sa panoplie pour charmer le continent africain, qui pèse lourd dans son carnet de commandes.