Que change la poignée de main Kim-Trump ?

L'image a fait le tour du monde. Donald Trump et Kim Jong-un se sont serré la main et ont fait assaut d'amabilité à Singapour. | AFP

Donald Trump et Kim Jong-un se sont serré la main et ont fait assaut d’amabilités, à Singapour. Tant mieux, après les tensions des derniers mois. Mais sur le fond, notamment le nucléaire, le bilan est maigre.

Ouf, le clash tant redouté par certains n’a pas eu lieu ! Au contraire, douze secondes de poignée de main, des sourires à gogo, des compliments distribués de part et d’autre, et une photo « his-to-ri-que »… Pour la première fois depuis la guerre et la partition de la Corée en 1953, un président américain et un leader nord-coréen se sont rencontrés.

« Nous allons avoir une relation formidable », a lancé Donald Trump, assis au côté d’un Kim Jong-un qualifiant la rencontre de « bon prélude à la paix ». Les deux dirigeants ont eu un tête-à-tête de 40 minutes, suivi de trois heures de discussions avec leurs délégations respectives, puis d’un déjeuner au menu très diplomatique : cocktail de crevettes, porc sauce aigre-douce et tarte tropézienne.

La publication de la déclaration, signée par Trump et Kim, a rapidement douché l’enthousiasme. Elle ne contient aucune avancée concrète sur la question de l’arsenal nucléaire de la Corée du Nord, qui menace ses voisins du Sud, le Japon et même désormais le territoire américain. Très vague, le texte s’en remet à des négociations ultérieures. Il reprend de précédents engagements du régime nord-coréen, jamais mis en œuvre, sans préciser que la dénucléarisation doit être « vérifiable et irréversible », exigence de Trump avant le sommet.

 

>>> Cliquez ici pour découvrir la suite

Videos

International

Hassan Rohani, président de la République islamique d'Iran. | AFP

Nucléaire iranien. Téhéran met en garde les Européens contre toute escalade

Ce lundi, Téhéran a invité les Européens à mesurer leurs réactions aux mesures prises par l'Iran pour réduire ses engagements en matière nucléaire vis-à-vis de la communauté internationale.Téhéran a mis en garde ce lundi les Européens contre toute escalade dans leur réaction aux mesures prises par l'Iran pour réduire ses engagements en matière nucléaire vis-à-vis de la communauté internationale.
Le président Nicolas Maduro, ici le 21 juin à Caracas, était visé par la tentative de coup d'État, d'après son gouvernement.

Le Venezuela dit avoir déjoué une tentative de "coup d'État" militaire

Le gouvernement vénézuélien a affirmé ce mercredi 26 juin avoir déjoué une tentative de “coup d’État” militaire impliquant l’opposition, en lien avec les États-Unis, la Colombie et le Chili, des allégations immédiatement rejetées avec ironie par l’opposant Juan Guaido.
Le président russe Vladimir Poutine serre la main de son homologue vénézuélien Nicolas Maduro lors d'une réunion à la résidence principale de Novo-Ogaryovo aux abords de Moscou, le 5 décembre 2018.

L'armée russe aide le Venezuela "face aux menaces" américaines

Les troupes russes arrivées au Venezuela en mars aident l'armée du régime chaviste à se préparer face aux menaces américaines "d'usage de la force", a déclaré vendredi à l'AFP l'ambassadeur russe au Venezuela, Vladimir Zaïomski, qui juge toutefois que "la voie du dialogue" doit l'emporter.
Vladimir Poutine (Crédits : MAXIM SHEMETOV)

Poutine classé homme le plus puissant du monde pour la 3e année consécutive

Selon le classement annuel établi par Forbes, il arrive juste devant Angela Merkel et Barack Obama. François Hollande est 16ème.Pour la troisième année consécutive, Vladimir Poutine remporte la palme de l'homme le plus puissant de la planète, selon un classement établi chaque année par le magazine Forbes et publié mercredi.
Emmanuel Macron et Jean-Yves Le Drian

La France accuse l'Italie d'ingérence et rappelle son ambassadeur

La France a rappelé son ambassadeur en Italie pour "des consultations" après une série de "déclarations outrancières" et "d’attaques sans fondement" et sans "précédent" de responsables italiens, a annoncé jeudi le ministère français des Affaires étrangères. "Les dernières ingérences constituent une provocation supplémentaire et inacceptable", a déclaré la porte-parole du Quai d’Orsay dans un communiqué.
Recep Tayyip Erdogan, président du parti turc pour la justice et le développement (AK), prononce un discours le 5 février 2019. | ADEM ALTAN / AFP

Venezuela: Erdogan accuse l'UE de chercher à renverser Maduro au mépris de la "démocratie"

Le président turc a accusé, l’Union européenne de chercher à renverser le président vénézuélien Nicolás Maduro. « On sait maintenant ce qu’est l’UE », indique-t-il.
Luigi Di Maio, vice-président du Conseil italien accuse la France d'aggraver la crise migratoire.©DR

Luigi Di Maio accuse la France "d’appauvrir l’Afrique", l’ambassadrice d’Italie convoquée

Les tensions diplomatiques entre la France et l’Italie se sont accentuées ce lundi après les propos, dimanche, du vice-président du Conseil italien. L’ambassadrice d’Italie en France a été convoquée ce lundi au ministère français des Affaires étrangères après des propos tenus dimanche par le vice-président du Conseil italien, Luigi Di Maio. Celui-ci a accusé la France "d’appauvrir l’Afrique" et d’aggraver la crise migratoire.