Nucléaire iranien. Téhéran met en garde les Européens contre toute escalade

Hassan Rohani, président de la République islamique d'Iran. | AFP

Ce lundi, Téhéran a invité les Européens à mesurer leurs réactions aux mesures prises par l'Iran pour réduire ses engagements en matière nucléaire vis-à-vis de la communauté internationale.

Téhéran a mis en garde ce lundi les Européens contre toute escalade dans leur réaction aux mesures prises par l'Iran pour réduire ses engagements en matière nucléaire vis-à-vis de la communauté internationale.

« Si certaines parties de l'accord (sur le nucléaire iranien de 2015) devaient se comporter de manière étrange et inattendue alors nous sauterions toutes les étapes suivantes (du plan de réduction des engagements annoncé en mai) et nous mettrions en oeuvre la dernière », a déclaré le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Abbas Moussavi, lors d'une conférence de presse à Téhéran.

« Grande inquiétude » de Paris

M. Moussavi, qui répondait à question sur l'attitude qu'adopterait son pays dans le cas où les Européens réagiraient « vigoureusement » aux dernières annonce iraniennes, n'a pas précisé la nature de cette ultime « étape ». Paris, Londres et Berlin sont les trois parties européennes à l'accord international sur le nucléaire iranien conclu à Vienne en 2015. Ce pacte est menacé depuis que les Etats-Unis ont décidé de s'en retirer unilatéralement en mai 2018 et de rétablir des sanctions économiques contre la République islamique.

Le 8 mai, un an jour pour jour après l'annonce du retrait américain, Téhéran a annoncé qu'il commençait à s'affranchir de certaines de ses engagements pris à Vienne, afin de forcer les parties restantes à l'accord de l'aider à contourner les sanctions américaines.

Enrichissement d'uranium

Sans réaction de leur part, Téhéran a menacé de se désengager un peu plus de l'accord chaque 60 jours. A l'issue des 60 premiers jours, l'Iran a ainsi confirmé dimanche qu'il allait désormais enrichir de l'uranium au-delà de la limite de 3,67% (chiffre relatif à la teneur en isotope d'uranium 235) fixée par l'accord de Vienne.

Dans des communiqués distincts, Londres et Berlin ont exhorté Téhéran à revenir sur sa décision et Paris a fait part de sa « grande inquiétude », demandant à l'Iran de cesser toute activité « non conforme » à l'accord.

En réponse à la question d'un journaliste lui demandant si une sortie de l'accord de Vienne et du Traité de non-prolifération nucléaire (TNP) étaient sur la table, M. Moussavi a répété: « toutes les options, y compris celle-ci, sont possibles à l'avenir, mais aucune décision n'a été prise ».

La Russie « inquiète »

Le Kremlin s'est dit lundi « inquiet » de la décision de Téhéran de commencer à enrichir de l'uranium à un niveau prohibé par l'accord international .

« La Russie entend avant tout poursuivre le dialogue et les efforts sur le front diplomatique », a déclaré aux journalistes le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, accusant les Etats-Unis d'être responsables des tensions actuelles.

Videos

International

Certains étudiants américains font sous-traiter leurs devoirs par des jeunes kényans. | ISSOUF SANOGO / AFP

Quand des jeunes du Kenya rédigent les dissertations des étudiants américains

La triche à l’université n’est pas nouvelle. Mais avec Internet, elle peut prendre des dimensions inattendues. Certains étudiants américains font ainsi sous-traiter leurs devoirs par des jeunes Kényans.
John Bolton viré par Trump dont la cote de popularité a encore baissé: elle est de 38%. | BRENDAN SMIALOWSKI/AFP

Pourquoi Donald Trump a viré John Bolton, l'un des faucons de son administration

John Bolton, conseiller à la sécurité nationale de Donald Trump, vient d'être limogé. Ce proche des néoconservateurs et partisan d’une ligne dure en matière de politique étrangère était opposé à un accord en Afghanistan où la guerre fait rage depuis 18 ans ; il avait été écarté des négociations avec les talibans au profit de Mike Pompeo, le chef de la diplomatie américaine.
Le Président congolais, Felix Tshisekedi et l'homme d'affaires turc Lokman SEVER

LOKMAN SEVER, l’homme d’affaires dans l’ombre des “affaires” RDC & TURQUIE

Le « bridging » consiste à relier deux mondes, deux univers, deux cultures, ou encore deux états d’une même entreprise, ce concept peut être envisagé de manière individuelle pour faire ” bouger “ les choses entre deux Nations.  Pour ce qui nous concerne en RDC celui que l'on surnomme '' The Bridge ” à Kinshasa utilise ce bridging pour s’avérer particulièrement pertinente dans les context internationaux et multiculturels entre la RDC et la Turquie.
combattants africains

France : Emmanuel Macron lance un "appel aux maires de France" pour renommer des rues en hommage aux soldats africains

Emmanuel Macron a lancé un appel aux maires de France jeudi à Saint-Raphaël (Var), lors des célébrations du 75e anniversaire du débarquement de Provence, les invitant à honorer les combattants africains en baptisant rues et places des communes françaises.
L’écrivaine américaine Toni Morrison, Prix Nobel de littérature, est morte

L’écrivaine américaine Toni Morrison, prix Nobel de littérature, est morte

Descendante d’une famille d’esclaves, Toni Morrison, décédée à 88 ans, était connue pour avoir donné une visibilité littéraire aux Noirs. Elle était prix Nobel de littérature. Toni Morrison, Nobel de littérature, est morte à l’âge de 88 ans, a annoncé mardi 6 août sa famille. « Toni Morrison est décédée paisiblement la nuit dernière, entourée de sa famille et de ses amis », a précisé un communiqué de ses proches. Descendante d’une famille d’esclaves, Toni Morrison est connue pour avoir donné une visibilité littéraire aux Noirs.
Hassan Rohani, président de la République islamique d'Iran. | AFP

Nucléaire iranien. Téhéran met en garde les Européens contre toute escalade

Ce lundi, Téhéran a invité les Européens à mesurer leurs réactions aux mesures prises par l'Iran pour réduire ses engagements en matière nucléaire vis-à-vis de la communauté internationale.Téhéran a mis en garde ce lundi les Européens contre toute escalade dans leur réaction aux mesures prises par l'Iran pour réduire ses engagements en matière nucléaire vis-à-vis de la communauté internationale.
Le président Nicolas Maduro, ici le 21 juin à Caracas, était visé par la tentative de coup d'État, d'après son gouvernement.

Le Venezuela dit avoir déjoué une tentative de "coup d'État" militaire

Le gouvernement vénézuélien a affirmé ce mercredi 26 juin avoir déjoué une tentative de “coup d’État” militaire impliquant l’opposition, en lien avec les États-Unis, la Colombie et le Chili, des allégations immédiatement rejetées avec ironie par l’opposant Juan Guaido.