Le Venezuela dit avoir déjoué une tentative de "coup d'État" militaire

Le président Nicolas Maduro, ici le 21 juin à Caracas, était visé par la tentative de coup d'État, d'après son gouvernement.

Le gouvernement vénézuélien a affirmé ce mercredi 26 juin avoir déjoué une tentative de “coup d’État” militaire impliquant l’opposition, en lien avec les États-Unis, la Colombie et le Chili, des allégations immédiatement rejetées avec ironie par l’opposant Juan Guaido.

Selon le ministre vénézuélien de la Communication, Jorge Rodriguez, le coup d’État prévoyait l’assassinat du président socialiste Nicolas Maduro. Impliquant des militaires actifs et en retraite, ainsi qu’un ancien chef du renseignement, il devait avoir lieu dimanche et lundi derniers.

Des agents gouvernementaux infiltrés dans la préparation

“Nous avons assisté à toutes les réunions de planification du coup d’État”, a déclaré Jorge Rodriguez, en faisant allusion à des agents gouvernementaux qui auraient été infiltrés dans la préparation de cette tentative de renversement de Maduro et son remplacement par un général.

Le ministre, qui a annoncé l’arrestation d’au moins six militaires, a également mis directement en cause le chef de file de l’opposition, Juan Guaido, reconnu comme président par intérim par une cinquantaine de pays, dont les États-Unis. 

“Jusqu’à quand Guaido? Jusqu’à quand planifier des assassinats? Jusqu’à quand chercher le bain de sang?”, a lancé le ministre dans une allocution télévisée, où il a également pointé du doigt les présidents de droite colombien, Ivan Duque, et chilien, Sebastian Pinera, ainsi que le conseiller américain à la sécurité nationale, John Bolton.

“C’est la énième fois” selon Guaido

Le chef de file de l’opposition qui avait tenté en avril de susciter un soulèvement militaire pour renverser le régime, a aussitôt rejeté les allégations du gouvernement.  

“C’est la énième fois et la presse a déjà perdu le compte du nombre de fois où ont été répétées de telles accusations. L’appel que nous avons lancé et que nous continuons de lancer s’adresse au corps militaire, c’est à l’armée de se ranger du côté de la Constitution”, a réagi l’opposant.

Le gouvernement colombien a réagi en défendant son action comme étant politique, diplomatique et légale.

L’ancien chef du renseignement pointé du doigt

Jorge Rodriguez a aussi accusé l’ancien chef du renseignement du Venezuela, le général Cristopher Figuera, parti en Colombie après le soulèvement raté du 30 avril contre Nicolas Maduro et arrivé lundi aux États-Unis, d’avoir levé “des centaines de milliers de dollars” pour financer cette opération.

Dans un entretien réalisé à Bogota et publié lundi par le Washington Post, Cristopher Figuera affirmait que le président socialiste, que l’opposition a échoué jusqu’à présent à renverser, pouvait encore tomber. “Pour le moment, le régime nous a damé le pion. Mais cela pourrait changer rapidement”, a ajouté le général, formulant également de graves accusations de corruption contre plusieurs hauts responsables du pouvoir vénézuélien, y compris des membres de la famille de Nicolas Maduro.

Nicolas Maduro a accusé le général Figuera d’être une “taupe de la CIA”.

Mercredi soir, le président a averti qu’il sera “implacable” avec l’opposition si elle cherche à le renverser par un coup d’État. “Nous serons implacables au moyen d’une contre-offensive révolutionnaire face à une tentative de coup d’État fasciste, implacables !”, a déclaré Nicolas Maduro dans un discours radio-télévisé.

Les États-Unis donnent le ton

Cinq mois après l’apparition surprise de l’opposant Juan Guaido qui promettait une fin rapide au pouvoir de Nicolas Maduro, le jeu politique au Venezuela s’est figé dans un face-à-face où l’armée et les États-Unis donnent le ton.

L’autoproclamation de Juan Guaido, président de l’Assemblée nationale, comme président par intérim le 23 janvier avait remobilisé les opposants contre le pouvoir chaviste. Mais depuis la tentative ratée de soulèvement militaire en avril, les grandes manifestations qui occupaient régulièrement les rues du pays ont marqué le pas.

En mai, les deux parties ont accepté d’entamer un dialogue de leurs représentants sous la médiation de la Norvège, mais celles-ci n’ont pour l’heure rien donné, en tout cas publiquement.

La Russie, principal soutien du régime avec la Chine, a annoncé pour sa part mercredi avoir effectué une rotation des “techniciens” militaires qu’elle avait envoyés au Venezuela en rapatriant vers Moscou une équipe de ces experts. Selon l’ambassade russe à Caracas, ils n’étaient occupés qu’à la “maintenance” des équipements militaires livrés à Caracas et à la formation des militaires vénézuéliens, et aucunement à de la “déstabilisation”. 

Le Venezuela, qui possède les plus grandes réserves pétrolières du monde, est secoué par une profonde crise économique qui se traduit notamment par une hyperinflation, des pénuries d’essence, de produits de première nécessité et des coupures de courant à répétition. 

Quatre millions de Vénézuéliens ont quitté le pays depuis 2015 et quelque 7 millions de personnes, soit un quart de la population, a besoin d’une aide humanitaire d’urgence, selon l’ONU.

AFP

Videos

International

Donald Trump / Source Reuters

Coronavirus : Critiquée par Donald Trump, la Chine l’accuse de « fuir ses responsabilités »

Le torchon brûle depuis plusieurs jours entre Pékin et Washington. Après avoir déclenché une polémique en qualifiant le Covid-19 de « virus chinois », Donald Trump a déclaré jeudi 19 mars que le monde payait « le prix fort » pour la lenteur chinoise à communiquer sur le nouveau coronavirus. En réponse au président américain, la Chine l’accuse ce vendredi de « fuir ses responsabilités ».
Michael Bloomberg se retire de la campagne présidentielle/ Reuters

USA: Le milliardaire Michael Bloomberg jette l’éponge et soutient Joe Biden

Au lendemain d’un « Super Tuesday » raté, le magnat des médias et ancien maire de New York a annoncé qu’il se retirait de la course à l’investiture démocrate. Michael Bloomberg appelle à voter Joe Biden.
Le président russe Vladimir Poutine

Pour Vladimir Poutine, un mariage n'est possible qu'entre "un homme et une femme"

Cette déclaration du président russe a eu lieu lors d'une rencontre avec un groupe de travail formé par le Kremlin pour plancher sur la réforme constitutionnelle proposée en janvier par le chef d'Etat russe. Un mariage, c'est une union entre un homme et une femme", a déclaré jeudi 13 février Vladimir Poutine, lors d'une rencontre avec un groupe de travail formé par le Kremlin pour plancher sur la réforme constitutionnelle proposée en janvier par le chef d'Etat russe. 
L’ancien ministre de l’Intérieur italien Matteo Salvini, mercredi au Sénat, à Rome. Photo Roberto Monaldo. Lapresse. AP

Le Sénat italien renvoie en justice Matteo Salvini pour avoir bloqué des migrants

Le Sénat italien a renvoyé mercredi en justice Matteo Salvini, le chef de l'extrême droite, accusé de séquestration de personnes pour avoir bloqué un bateau de migrants au large de la Sicile quand il était ministre de l'Intérieur. Le résultat du vote sera annoncé officiellement à 18H00 GMT, mais le tableau électronique vu par plusieurs journalistes de l'AFP, indiquant pendant quelques secondes le résultat du scrutin, a permis d'établir clairement son renvoi en justice, confirmé par tous les médias italiens.
 Des migrants à Malaga, en octobre dernier. AFP

L'Espagne aura besoin de «millions et de millions de migrants» selon le ministre des Migrations

L'Espagne, qui compte actuellement quelque 47 millions d'habitants, va devoir ouvrir ses portes. Selon José Luis Escriva, ministre espagnol de la Sécurité sociale, de l'inclusion et des migrations, la trajectoire démographique du pays est si inquiétante que "nous aurons besoin de 8 ou 9 millions de personnes juste pour garder notre population active au même niveau", a-t-il estimé, jeudi 16 janvier lors du Forum de l'OCDE sur les migrations, à Paris.
Le président français Emmanuel Macron

Sahel : Emmanuel Macron se dit prêt à revoir les « modalités d’intervention » de la France

Près de 4.500 militaires français de l’opération Barkhane sont mobilisés, depuis août 2014, dans la bande sahélo-saharienne pour combattre le terrorisme Emmanuel Macron a annoncé jeudi 28 novembre qu'il était prêt à revoir "toutes les options stratégiques" de la France au Sahel. Le président français a réclamé à ses alliés une "plus grande implication" contre "le terrorisme" dans la région, après avoir reçu le secrétaire général de l'Otan Jens Stoltenberg.
Le militant pro-démocratie Joshua Wong avant de donner une conférence de presse devant le Conseil législatif (LegCo, le Parlement local) à Hong Kong le 29 octobre 2019 afp.com - Anthony WALLACE

Elections locales à Hong Kong: la candidature de Joshua Wong invalidée

Joshua Wong, figure du mouvement pro-démocratie à Hong Kong, a crié à la "censure" politique en annonçant que sa candidature aux élections locales avait été invalidée, au moment où l'ex-colonie britannique vit sa pire crise politique depuis sa rétrocession en 1997.