La France accuse l'Italie d'ingérence et rappelle son ambassadeur

Emmanuel Macron et Jean-Yves Le Drian

La France a rappelé son ambassadeur en Italie pour "des consultations" après une série de "déclarations outrancières" et "d’attaques sans fondement" et sans "précédent" de responsables italiens, a annoncé jeudi le ministère français des Affaires étrangères.

"Les dernières ingérences constituent une provocation supplémentaire et inacceptable", a déclaré la porte-parole du Quai d’Orsay dans un communiqué.

"Cela n’a pas de précédent, depuis la fin de la guerre (...) Les dernières ingérences constituent une provocation supplémentaire et inacceptable", a ajouté le ministère.

"Nous n'avons pas les mêmes choix politiques que la Ligue de Matteo Salvini, ou que le Mouvement 5 étoiles de Luigi Di Maio, mais que chacun fasse prévaloir la préoccupation qui consiste à s'occuper des affaires de son pays, du bien-être de sa population et de faire en sorte d'avoir de bonnes relations avec ses voisins", a commenté auprès de francetvinfo la ministre chargée des Affaires européennes Nathalie Loiseau.

Salvini et Di Maio "disponibles" pour dialoguer

Les deux chefs politiques du gouvernement populiste italien, Matteo Salvini et Luigi Di Maio, se sont déclarés "disponibles" pour dialoguer avec le gouvernement français.

"Nous sommes tout à fait disposés à rencontrer le président Macron et le gouvernement français", a écrit M. Salvini, patron de la Ligue (extrême droite) dans un communiqué. "Nous sommes disponibles pour des rencontres au plus haut niveau avec le gouvernement français", a écrit de son côté M. Di Maio, chef du Mouvement 5 étoiles (M5S, antisystème) sur Facebook.
"Provocation"

La rencontre mardi en France du vice-Premier ministre italien Luigi Di Maio, chef de file du Mouvement 5 étoiles (M5S, antisystème), avec des gilets jaunes, mobilisés depuis plus semaines contre le président Emmanuel Macron, a fait déborder le vase.

M. Di Maio a annoncé sur les réseaux sociaux avoir rencontré des responsables des gilets jaunes, en concluant : "Le vent du changement a franchi les Alpes. Je répète: le vent du changement a franchi les Alpes."

Cette rencontre a fait suite à une série de propos d’une rare violence de M. Di Maio comme du ministre de l’Intérieur Matteo Salvini, patron de l’extrême droite italienne, à l’encontre de l’exécutif français.
Les attaques de Salvini

Matteo Salvini, patron de la Ligue et homme fort du gouvernement italien, a ainsi dit espérer que le peuple français se libère bientôt d’un "très mauvais président", des propos totalement inédits entre responsables de pays fondateurs de l’UE.

Matteo Salvini tente d’organiser un front européen de l’extrême droite contre les pro-européens incarnés notamment par le chef de l’Etat français en vue du scrutin du 26 mai. "La campagne pour les élections européennes ne saurait justifier le manque de respect de chaque peuple ou de sa démocratie", a souligné Agnès von der Mühll.

"Tous ces actes créent une situation grave qui interroge sur les intentions du gouvernement italien vis-à-vis de sa relation avec la France", a-t-elle insisté.

Avec AFP

Videos

International

Le président français Emmanuel Macron

Sahel : Emmanuel Macron se dit prêt à revoir les « modalités d’intervention » de la France

Près de 4.500 militaires français de l’opération Barkhane sont mobilisés, depuis août 2014, dans la bande sahélo-saharienne pour combattre le terrorisme Emmanuel Macron a annoncé jeudi 28 novembre qu'il était prêt à revoir "toutes les options stratégiques" de la France au Sahel. Le président français a réclamé à ses alliés une "plus grande implication" contre "le terrorisme" dans la région, après avoir reçu le secrétaire général de l'Otan Jens Stoltenberg.
Le militant pro-démocratie Joshua Wong avant de donner une conférence de presse devant le Conseil législatif (LegCo, le Parlement local) à Hong Kong le 29 octobre 2019 afp.com - Anthony WALLACE

Elections locales à Hong Kong: la candidature de Joshua Wong invalidée

Joshua Wong, figure du mouvement pro-démocratie à Hong Kong, a crié à la "censure" politique en annonçant que sa candidature aux élections locales avait été invalidée, au moment où l'ex-colonie britannique vit sa pire crise politique depuis sa rétrocession en 1997.
L'ancien président Barack Obama le 25 octobre 2019 aux funérailles du parlementaire Elijah Cummings à Baltimore ©AFP, AFP

Obama: le respect des autres n'est pas "un signe de faiblesse"

L'ancien président Barack Obama a fait vendredi l'éloge de l'intégrité dans l'exercice du pourvoir, à l'occasion des funérailles à Baltimore d'Elijah Cummings, élu afro-américain et figure du Congrès. "Il n'y aucune faiblesse dans le fait d'être respectable", a lancé M. Obama, dans une allusion à peine voilée à son successeur Donald Trump qu'il n'a cependant jamais cité nommément.
Un délégué au stand de la société russe d'armement Kalachnikov lors du sommet Russie-Afrique de Sotchi, le 23 octobre 2019. 1/2 © AFP, Andrea PALASCIANO

Chars d'assaut et kalachnikovs: la Russie étale ses armes pour séduire l'Afrique

Kalachnikovs dernier cri, systèmes de défense anti-aérienne et programmes de reconnaissance faciale: le complexe militaire russe a exposé au premier forum Russie-Afrique toute sa panoplie pour charmer le continent africain, qui pèse lourd dans son carnet de commandes.
Certains étudiants américains font sous-traiter leurs devoirs par des jeunes kényans. | ISSOUF SANOGO / AFP

Quand des jeunes du Kenya rédigent les dissertations des étudiants américains

La triche à l’université n’est pas nouvelle. Mais avec Internet, elle peut prendre des dimensions inattendues. Certains étudiants américains font ainsi sous-traiter leurs devoirs par des jeunes Kényans.
John Bolton viré par Trump dont la cote de popularité a encore baissé: elle est de 38%. | BRENDAN SMIALOWSKI/AFP

Pourquoi Donald Trump a viré John Bolton, l'un des faucons de son administration

John Bolton, conseiller à la sécurité nationale de Donald Trump, vient d'être limogé. Ce proche des néoconservateurs et partisan d’une ligne dure en matière de politique étrangère était opposé à un accord en Afghanistan où la guerre fait rage depuis 18 ans ; il avait été écarté des négociations avec les talibans au profit de Mike Pompeo, le chef de la diplomatie américaine.
Le Président congolais, Felix Tshisekedi et l'homme d'affaires turc Lokman SEVER

LOKMAN SEVER, l’homme d’affaires dans l’ombre des “affaires” RDC & TURQUIE

Le « bridging » consiste à relier deux mondes, deux univers, deux cultures, ou encore deux états d’une même entreprise, ce concept peut être envisagé de manière individuelle pour faire ” bouger “ les choses entre deux Nations.  Pour ce qui nous concerne en RDC celui que l'on surnomme '' The Bridge ” à Kinshasa utilise ce bridging pour s’avérer particulièrement pertinente dans les context internationaux et multiculturels entre la RDC et la Turquie.