L'Afrique en sommet à Pékin, qui défend ses investissements

Le sommet est l'occasion pour le président chinois Xi Jinping de célébrer ses "Nouvelles routes de la soie".

La Chine accueille lundi des dirigeants de 53 pays africains pour un sommet célébrant la coopération économique entre le géant asiatique et le continent, qui soulève des craintes quant à l'endettement de certaines nations envers Pékin.

Durant deux jours, le 7e Forum sur la coopération sino-africaine réunit dans la capitale chinoise de nombreux chefs d'Etat et de gouvernement. Parmi eux, l'Ivoirien Alassane Ouattara, le Sud-Africain Cyril Ramaphosa ou encore le Congolais Denis Sassou Nguesso. 

L'eSwatini (ex-Swaziland) est le seul pays manquant à l'appel. Dernière alliée en Afrique de Taïwan, île rivale du régime chinois, la monarchie d'Afrique australe n'a pas été conviée à l'événement.

Le sommet est l'occasion pour le président chinois Xi Jinping de célébrer ses "Nouvelles routes de la soie". Lancée en 2013, cette initiative vise à développer la connectivité commerciale de la Chine avec le reste du monde et à sécuriser ses approvisionnements.

Le géant asiatique a investi annuellement plusieurs milliards de dollars en Afrique depuis 2015 dans des infrastructures (routes, chemins de fer, ports) ou des parcs industriels. Des investissements largement salués par les pays africains, qui espèrent ainsi accélérer leur développement économique.

- "Trop peu" -

Mais les investissements chinois suscitent également des critiques croissantes venues de l'Occident qui soulignent l'envolée de l'endettement de certains pays africains, au point d'inquiéter le Fonds monétaire international. 

Selon le cabinet américain China Africa Research Initiative (Cari), de l'Université Johns-Hopkins basée à Washington, la Chine a prêté à l'Afrique un total de 125 milliards de dollars entre 2000 et 2016.

"Les investissements de la Chine en Afrique ne s'accompagnent d'aucune condition politique. La Chine ne s'immisce pas dans les affaires intérieures de l'Afrique et ne lui impose pas sa volonté", a affirmé Xi Jinping lundi matin devant un parterre d'acteurs du monde économique et commercial.

Il a toutefois reconnu la nécessité de "s'assurer de la viabilité commerciale des projets" afin de "réduire le risque des investissements".

Le président rwandais Paul Kagame, dont le pays assure la présidence tournante de l'Union africaine, a rejeté dimanche auprès de l'agence de presse officielle Chine nouvelle les critiques sur un "piège de la dette" présumé. Il les accuse d'avoir comme objectif de décourager les relations commerciales sino-africaines.

"Une autre facette de la question, c'est que ceux qui critiquent la Chine sur la dette donnent trop peu", a-t-il souligné en référence aux pays occidentaux, soulignant le besoin crucial de financement de l'Afrique.

Lors du dernier sommet, à Johannesburg en 2015, le président chinois avait annoncé une enveloppe de 60 milliards de dollars d'aide et de prêts à destination des pays africains.

Le forum de Pékin doit s'accompagner d'une série de contrats signés entre la Chine et ses partenaires.

Le président nigérian Muhammadu Buhari devrait ainsi assister à la signature d'un accord sur les télécommunications, financé par un prêt de 328 millions de dollars de la banque chinoise d'import-export (Exim), selon son cabinet.

- Aucune condition politique -

Xi Jinping s'est par ailleurs entretenu durant le weekend en tête-à-tête avec un grand nombre de chefs d'Etat comme les présidents égyptien Abdel Fattah al-Sissi et sénégalais Macky Sall.

Le numéro un chinois a également reçu son homologue soudanais, le controversé Omar el-Béchir, cible de mandats d'arrêt émis par la Cour pénale internationale (CPI) pour génocide, crimes contre l'humanité et crimes de guerre au Darfour, dans l'ouest du Soudan.

Pékin fournit une aide aux pays africains depuis l'époque des guerres d'indépendance contre les ex-colonisateurs occidentaux. Mais la présence de Pékin sur le continent s'est renforcée à mesure de la spectaculaire envolée de la Chine, devenue deuxième économie mondiale.

Signe de l'importance stratégique de l'Afrique pour le géant asiatique: il a choisi Djibouti pour ouvrir en 2017 sa première base militaire à l'étranger. Selon Pékin, elle est destinée à soutenir les opérations de maintien de la paix de l'ONU, d'évacuation de ses ressortissants et d'escorte navale contre la piraterie.

Videos

International

Le président russe Vladimir Poutine serre la main de son homologue vénézuélien Nicolas Maduro lors d'une réunion à la résidence principale de Novo-Ogaryovo aux abords de Moscou, le 5 décembre 2018.

L'armée russe aide le Venezuela "face aux menaces" américaines

Les troupes russes arrivées au Venezuela en mars aident l'armée du régime chaviste à se préparer face aux menaces américaines "d'usage de la force", a déclaré vendredi à l'AFP l'ambassadeur russe au Venezuela, Vladimir Zaïomski, qui juge toutefois que "la voie du dialogue" doit l'emporter.
Vladimir Poutine (Crédits : MAXIM SHEMETOV)

Poutine classé homme le plus puissant du monde pour la 3e année consécutive

Selon le classement annuel établi par Forbes, il arrive juste devant Angela Merkel et Barack Obama. François Hollande est 16ème.Pour la troisième année consécutive, Vladimir Poutine remporte la palme de l'homme le plus puissant de la planète, selon un classement établi chaque année par le magazine Forbes et publié mercredi.
Emmanuel Macron et Jean-Yves Le Drian

La France accuse l'Italie d'ingérence et rappelle son ambassadeur

La France a rappelé son ambassadeur en Italie pour "des consultations" après une série de "déclarations outrancières" et "d’attaques sans fondement" et sans "précédent" de responsables italiens, a annoncé jeudi le ministère français des Affaires étrangères. "Les dernières ingérences constituent une provocation supplémentaire et inacceptable", a déclaré la porte-parole du Quai d’Orsay dans un communiqué.
Recep Tayyip Erdogan, président du parti turc pour la justice et le développement (AK), prononce un discours le 5 février 2019. | ADEM ALTAN / AFP

Venezuela: Erdogan accuse l'UE de chercher à renverser Maduro au mépris de la "démocratie"

Le président turc a accusé, l’Union européenne de chercher à renverser le président vénézuélien Nicolás Maduro. « On sait maintenant ce qu’est l’UE », indique-t-il.
Luigi Di Maio, vice-président du Conseil italien accuse la France d'aggraver la crise migratoire.©DR

Luigi Di Maio accuse la France "d’appauvrir l’Afrique", l’ambassadrice d’Italie convoquée

Les tensions diplomatiques entre la France et l’Italie se sont accentuées ce lundi après les propos, dimanche, du vice-président du Conseil italien. L’ambassadrice d’Italie en France a été convoquée ce lundi au ministère français des Affaires étrangères après des propos tenus dimanche par le vice-président du Conseil italien, Luigi Di Maio. Celui-ci a accusé la France "d’appauvrir l’Afrique" et d’aggraver la crise migratoire.
L'ex-président ivoirien, Laurent Gbagbo et Blé Goudé

CPI: Laurent Gbagbo et Blé Goudé acquittés et libérés

L'ex-président ivoirien, Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé jugés par la Cour pénale internationale, ont été acquitté ce mardi de crimes contre l'humanité.
De la viande de zèbre, vendue en supermarché. © Fondation 30 Millions d'Amis / Pixabay

Du zèbre d’Afrique du Sud est vendu en France par les supermarchés

Du zèbre d’Afrique du Sud est vendu en France par les supermarchés Auchan, Carrefour, Intermarché, Houra et Cora... Ces plats préparés ont choqué les internautes qui ont fait part – en nombre – de leur réprobation sur les réseaux sociaux. A l’heure où la biodiversité s’effondre, la vente au rayon alimentation d’un produit issu d’une espèce menacée d’extinction laisse perplexe. L’enquête de 30millionsdamis.fr.