Italie: Une fusillade raciste choque le pays à un mois des législatives

Un jeune Italien soupçonné d'être l'auteur d'une fusillade perpétrée à partir d'une voiture ce samedi 3 février 2018 à Macerata (Italie), a été arrêté par la police, qui a annoncé que les personnes blessées par les tirs étaient des étrangers. — Guido Picchio/AP/SIPA

L’expédition punitive contre des Africains qui a fait six blessés samedi à Macerata, dans le centre de l’Italie, a glacé le pays à un mois jour pour jour des élections législatives. Luca Traini, 28 ans, crâne rasé, tatouage d’inspiration fasciste sur la tempe, a vidé samedi matin deux chargeurs avec un pistolet semi-automatique dans les rues de Macerata, une commune de 43.000 habitants non loin de la côte Adriatique, blessant cinq hommes et une femme originaires du Mali, du Ghana et du Nigeria.

« J’ai décidé de tous les tuer »

Le jeune homme a expliqué son geste après avoir appris le meurtre d’une jeune fille de 18 ans et l’arrestation d’un Nigérian soupçonné de cet assassinat. « J’étais en train de me rendre en voiture à mon club de gym quand j’ai entendu à la radio l’histoire de la jeune fille de 18 ans. D’instinct, j’ai fait demi-tour, je suis rentré chez moi, j’ai ouvert le coffre-fort et j’ai pris le pistolet. J’ai décidé de tous les tuer », a raconté aux enquêteurs Luca Traini, cité par le journal Il Corriere della Sera.

Cet agent de sécurité a passé la nuit dans la prison de la région où se trouve également le Nigérian demandeur d’asile et dealer soupçonné d’avoir assassiné cette semaine Pamela Mastropietro et d’avoir découpé son corps en morceaux.

Selon Francesco Clerico, propriétaire d’un club de gym de Macerata qui avait exclu Luca Traini en raison de son comportement extrémiste et déséquilibré, ce dernier « était tellement mal qu’il était allé voir un psychiatre ». « Le médecin avait jugé qu’il était un sujet "borderline" », a-t-il confié au Corriere della Sera.

Un exemplaire de « Mein Kampf », un livre d’histoire sur Benito Mussolini, un magazine sur la jeunesse fasciste ou encore des croix celtiques ont été retrouvés dans une chambre au domicile de sa mère, ont annoncé dimanche les carabiniers (gendarmes italiens).

« Nous devons être épouvantés »

A un mois des législatives du 4 mars à l’issue très incertaine, mais marquée par une montée de la droite, ce fait divers inquiète. « Nous devons être épouvantés », a estimé l’éditorialiste du Corriere della Sera, pour qui ce genre d’incidents peut se reproduire quand le « discours de haine » devient une « forme habituelle de polémique politique ».

Luca Traini s’était présenté aux municipales l’an dernier sous l’étiquette de la Ligue du Nord (LN), parti d’extrême droite et anti-immigration proche du Front national français. Le leader de la Ligue, Matteo Salvini, a certes condamné samedi le geste de Luca Traini, mais pour aussitôt dénoncer l'« invasion migratoire » source d'« affrontement social ».

L’éditorialiste du quotidien La Repubblica s’interrogeait dimanche sur les conséquences du « venin inoculé » en Italie par certains hommes politiques. Ce journal proche de la gauche rappelle ainsi la « défense de la race blanche » récemment prônée par un candidat de la droite à Milan, ou encore les raids perpétrés fin 2017 par des groupuscules d’extrême droite contre des associations d’aide aux migrants.

« J’ai peur, ça aurait pu être moi »

L’Italie a vu débarquer sur ses côtes quelque 630.000 migrants depuis 2014. Et si beaucoup ont depuis passé la frontière vers le nord, la présence de dizaines de milliers de ces migrants pèse dans un pays qui a toujours été plutôt une terre d’émigration que d’immigration.

« J’ai peur, ça aurait pu être moi », a confié dimanche devant l’hôpital de Macerata James Nosakhari, un Nigérian ami de l’une des victimes. « Ce n’est pas facile de vivre en ville après que quelqu’un a tiré sur six personnes de couleur ».

Et il n’est pas le seul à s’être réveillé dimanche encore sous le choc. « On n’aurait jamais cru possible une chose pareille, ce genre de choses se produit plutôt dans les grandes métropoles », jugeait ainsi Fabrizio Compagnucci, un vendeur de journaux près de la gare de Macerata, l’une des étapes du parcours de haine de Luca Traini.

Sur sa devanture, les Unes des quotidiens italiens portaient toutes sur la fusillade de Macerata. « L’expédition raciste qui empoisonne les élections », titrait ainsi La Repubblica.

Videos

International

C'est dans ce parc du quartier Saragosse, à Pau, qu'un homme a été lynché par des adolescents. | GOOGLE STREET VIEW

France: un Burkinabé battu à mort par une douzaine d’adolescents

Vendredi soir, un Burkinabé âgé de 32 est décédé après avoir été roué de coups en pleine rue à Pau (Pyrénées-Atlantiques) par une bande de mineurs.Aux alentours de 19 h, vendredi 18 mai, un Burkinabé de 32 ans a été battu à mort par une douzaine d’adolescents, a expliqué samedi le parquet. L’homme a été frappé à l’aide d’une chaise et de barres de plexiglas. L’agression s’est déroulée dans un parc du quartier de Saragosse, à Pau (Pyrénées-Atlantiques), où résidait la victime.
Un avion de la compagnie cubaine Cubana de aviacion s'est écrasé vendredi peu après son décollage de l'aéroport Jose Marti de La Havane. | Infographie VISACTU.

Cuba : Un avion de ligne s'écrase au décollage de La Havane

Un avion de la compagnie cubaine Cubana de aviacion s'est écrasé vendredi peu après son décollage de l'aéroport Jose Marti de La Havane. Il y avait 104 passagers à bordL'agence d'État cubaine Prensa latina a fait état d'un « accident » survenu « près de l'aéroport » international, tandis que des sources aéroportuaires et des témoins ont précisé qu'un Boeing 737 qui prenait la direction d'Holguin (est de Cuba) s'était écrasé peu après son décollage.
Vladimir Poutine a rencontré ce jeudi son homologue et allié syrien, le président Bachar al-Assad à Sotchi, dans le sud de la Russie. | SPUTNIK / REUTERS

Rencontre Poutine - Assad : les dirigeants plaident pour la reprise du « dialogue politique » en Syrie

Le porte-parole du Kremlin a annoncé que le président russe Vladimir Poutine a rencontré son homologue et allié syrien Bachar al-Assad, ce jeudi à Sotchi et que « des pourparlers assez approfondis ont eu lieu ». Poutine s’est ainsi dit « favorable à une activation du processus politique » et souhaite, grâce à cela le « retrait des forces armées étrangères », sans préciser auxquelles il faisait référence.
Le Pentagone a interdit la vente des terminaux Huawei depuis le 25 avril 2018. | LlUIS GENE /AFP

Pourquoi l’armée américaine bannit les téléphones Huawei et ZTE de ses bases

Le personnel des bases militaires américaines ne pourra plus acheter de téléphones des marques chinoises Huawei et ZTE en raison des risques de sécurité « inacceptables » présentés par ces appareils, a affirmé vendredi le Pentagone.Les smartphones des marques chinoises Huawei et ZTE ne sont plus les bienvenus sur les bases militaires américaines. Le Pentagone interdit désormais à son personnel d'en acheter et à ses magasins d'en vendre, en raison des risques de sécurité « inacceptables » présentés par ces appareils.
Loi anti-avortement : la gouverneure républicaine Kim Reynolds n'a pas encore indiqué si elle promulguerait le texte. | Photo : AFP

États-Unis : L’Iowa adopte la loi anti-IVG la plus restrictive du pays

Le parlement de l’Iowa a adopté ce mercredi 2 mai la loi anti-avortement la plus restrictive des États-Unis. Une IVG sera interdite dès lors que les battements du cœur du bébé seront détectés. Pour entrer en vigueur, le texte doit toutefois être promulgué par la gouverneure républicaine de cet État agricole du centre du pays.
Association Africa Aid’ Education

Lancement d’une campagne de sensibilisation sur la scolarisation des filles dans les pays du Sud !

Nelson Mandela disait : « L’éducation est l’arme la plus puissante pour changer le monde ». L’éducation reste l’un des enjeux les plus importants du XXIème siècle dans les pays du Sud et plus précisément en Afrique où seulement 25% des filles (1 fille sur 4) sont scolarisées après le primaire, un fléau qui touche principalement les zones rurales : à partir de douzeans, elles sont retirées de l’école pour accomplir des tâches pouvant rapporter un peu d’argent à leurs familles.
Muhammadu Buhari et Donald Trump

Le président américain Donald Trump reçoit son homologue Nigérian Muhammadu Buhari

Le président américain Donald Trump reçoit ce lundi son homologue nigérian Muhammadu Buhari, premier dirigeant d'Afrique sub-saharienne invité à la Maison Blanche depuis son arrivée au pouvoir.Les deux hommes se retrouveront en milieu de journée pour un tête-à-tête dans le Bureau ovale avant de participer à une conférence de presse commune dans les jardins de la Maison Blanche.