France : une bande soupçonnée du vol de près de 70 véhicules 4x4 interpellée

Les jeunes interpellés s'étaient spécialisés dans le vol de Range Rover. Photo d'illustration.@ DAVID MCNEW / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

Les neuf jeunes interpellés sont soupçonnés d'avoir volé au moins 68 Range Rover, qu'ils auraient exporté vers l'Afrique. 

Ils étaient spécialisés dans le vol de 4x4 : neuf jeunes ont été interpellés mardi à Évry pour avoir volé au moins 68 Range Rover qu'ils exportaient ensuite vers l'Afrique, a-t-on appris vendredi de source policière. L'équipe, originaire du quartier des Pyramides à Évry, volait "presque toutes les nuits durant certaines périodes" un ou deux véhicules en banlieue parisienne, a détaillé une source proche de l'enquête, confirmant une information du Parisien.

"Moins d'une minute pour voler une voiture". "Ils avaient trouvé la technique pour ces modèles grâce à l'électronique, a précisé la même source, ils mettaient moins d'une minute pour voler une voiture". Les neuf suspects opéraient notamment "sur le parking de l'aéroport d'Orly", dans le Val-de-Marne, d'après une source policière. Au moins 68 vols ont pu être imputés à ce réseau, sous surveillance policière depuis le mois de janvier. La police a annoncé avoir retrouvé la quasi-totalité des véhicules.

"On a tracé leurs pistes d'exportations, a expliqué la police, et on s'est aperçu qu'ils chargeaient des véhicules dans des containers soit vers Bamako, au Mali, soit vers Conakry, en Guinée". Âgés de 18 à 22 ans sauf pour l'un d'entre eux, âgé de 34 ans, ils tous sont connus des services de police pour des faits de petite délinquance. Les neuf suspects ont été présentés au parquet d'Évry vendredi matin en vue de leur mise en examen.

 

Videos

International

Le président turc Recep Tayyip Erdogan

Khashoggi : Erdogan promet la « vérité », Riyad assure ignorer où est le corps

La Turquie va révéler "toute la vérité" sur le meurtre du journaliste saoudien Jamal Khashoggi à Istanbul, a promis dimanche son président Recep Tayyip Erdogan. De son côté, Ryad a assuré ignorer le "détail" des circonstances de sa mort, comme l'endroit où se trouve son corps.
Un manifestant proteste contre la disparition du journaliste saoudien Jamal Khashoggi, à Washington, le 8 octobre 2018. © Jim WATSON / AFP

Disparition de Khashoggi : Ryad rejette les menaces de sanctions

L'Arabie saoudite a promis dimanche de riposter à d'éventuelles sanctions après la menace de "châtiment sévère" proférée par le président américain Donald Trump, en cas d'implication avérée de Ryad dans la disparition du journaliste saoudien Jamal Khashoggi.
Michaëlle Jean, le 9 octobre 2018.

Ottawa et Québec lâchent la présidente de la Francophonie

Le Canada et le Québec ont annoncé qu'ils ne soutenaient plus la candidature de Michaëlle Jean à la direction de l'Organisation internationale de la Francophonie (OIF), dont elle est la secrétaire générale sortante, lors du prochain sommet de l'organisation.
Mohamad Izzat Khatab, président de l’ONG 'La Syrie pour tous', lance un appel mondial pour l'arrêt des combats.

L’ONG 'La Syrie pour tous' appelle à la mise en place d'un plan Marshall pour la Syrie

Communiqué de presse - Alors que la bataille d’Idleb pourrait devenir la catastrophe humanitaire du siècle, Mohamad Izzat Khatab, président de l’ONG 'La Syrie pour tous', lance un appel mondial pour l'arrêt des combats. Il plaide pour la mise en place du plan Khatab visant à reconstruire la Syrie ravagée par plus de 7 ans de guerre et à assurer son retour dans le concert des nations.
La procureure de la CPI, Fatou Bensouda, n'a pas l'intention de se laisser influencer par les menaces des États-Unis. © BAS CZERWINSKI / ANP / AFP/ BAS CZERWINSKI

Les États-Unis ont menacé les magistrats de la CPI s'ils s'en prennent à leurs alliés

Entre la CPI et les États-Unis, rien ne va plus. Les États-Unis ont menacé les magistrats de la Cour s'ils s'en prennent à leurs alliés.
Le président chinois Xi Jinping donne un discours, lors de l'ouverture d'un vaste sommet Chine-Afrique à Pékin (Chine), le 3 septembre 2018. (MADOKA IKEGAMI / AFP)

La Chine promet 60 milliards de dollars d'aide "sans conditions" à l'Afrique

La Chine, premier partenaire commercial de l'Afrique, a promis, lundi 3 septembre, 60 milliards de dollars au continent, le président Xi Jinping vantant une aide "sans conditions", face aux critiques de l'Occident. Pékin est volontiers accusé d'imposer à ses partenaires un endettement intenable via d'onéreux crédits.
Le sommet est l'occasion pour le président chinois Xi Jinping de célébrer ses "Nouvelles routes de la soie".

L'Afrique en sommet à Pékin, qui défend ses investissements

La Chine accueille lundi des dirigeants de 53 pays africains pour un sommet célébrant la coopération économique entre le géant asiatique et le continent, qui soulève des craintes quant à l'endettement de certaines nations envers Pékin.Durant deux jours, le 7e Forum sur la coopération sino-africaine réunit dans la capitale chinoise de nombreux chefs d'Etat et de gouvernement. Parmi eux, l'Ivoirien Alassane Ouattara, le Sud-Africain Cyril Ramaphosa ou encore le Congolais Denis Sassou Nguesso.