France : L’alibi non vérifié de Tariq Ramadan

Tariq Ramadan le 5 avril 2015

Une réservation de billet d’avions, qui contredit les déclarations de l’une des plaignantes accusant l’islamologue de viols, n’a étrangement pas fait l’objet de vérifications. Le débat sur la détention de Tariq Ramadan sera tranché mardi.

C'est un élément embarrassant dans l'enquête sensible visant Tariq Ramadan, mis en examen vendredi pour viols et placé en détention provisoire dans l'attente du débat qui se déroulera mardi devant le juge des libertés et de la détention (JLD). Selon nos informations, un document important pour la manifestation de la vérité s'est mystérieusement égaré au parquet de Paris avant de réapparaître très tardivement.

En l'espèce, il s'agit de la réservation du billet d'avion entre Londres et Lyon pris par l'islamalogue le 9 octobre 2009, date de l'agression présumée dénoncée par l'une des plaignantes. Le document indique que le prédicateur, qui devait participer le soir même à 20h30 à une conférence dans la capitale des Gaules, se serait posé à l'aéroport de Lyon Saint-Exupéry à 18h35.

Pour ses défenseurs, cette information fragilise considérablement les déclarations de son accusatrice qui explique avoir été violée «dans l'après-midi». N'ayant pas été informé de l'existence de cette pièce avant jeudi dernier, les enquêteurs n'ont pas été en mesure de confirmer ou d'infirmer cet alibi, en envoyant une réquisition à la compagnie aérienne par exemple.

Dénonçant un «défaut de communication» qui porte «gravement préjudice à Monsieur Ramadan», ses avocats, Mes Yassine Bouzrou et Julie Granier, ont envoyé ce lundi après-midi un courrier à la Garde des Sceaux pour demander la saisine de l'Inspection générale de la justice.

Les enquêteurs ne savent pas de quoi il retourne

La réservation d'avion fait partie d'une note adressée le 6 décembre dernier par les avocats de Tariq Ramadan à la section P20 du parquet de Paris, c'est-à-dire la section chargée de diriger l'enquête préliminaire ouverte le 20 octobre dernier. Dans un e-mail du 7 décembre, le service de l'accueil et du bureau d'ordre pénal du parquet accuse pourtant réception de la note, précisant que le courrier «a été transmis au service compétent».

Alors que le théologien est placé en garde à vue mercredi dernier, ses avocats s'étonnent qu'à aucun moment les enquêteurs du 2e district de police judiciaire (DPJ) ne l'interrogent sur son alibi. Et pour cause : ils ne savent pas de quoi il retourne. En urgence, Mes Bouzrou et Granier envoient un courrier au parquet de Paris pour obtenir des explications. Les policiers en font manifestement de même comme en atteste un procès-verbal rédigé jeudi après-midi par une capitaine du 2e DPJ : «Sommes avisés électroniquement par Madame L. de la réception d'un courrier adressé par Me Bouzrou au parquet de Paris en date du 6 décembre 2017. Madame L. nous indique que la section P20 n'a jamais été destinataire de ce courrier, sans raison connue».

La perte temporaire de la note n'est donc pas contestée. Le procès-verbal décrit ensuite le contenu de ce courrier vieux de près de deux mois. La réservation du billet d'avion fait enfin son entrée dans la procédure le 1er février à 15h45, à quelques minutes seulement de la confrontation entre Tariq Ramadan et son accusatrice. L'islamologue sera mis en examen et incarcéré le lendemain à l'issue de sa présentation devant les juges d'instruction sans que ce fameux alibi ne soit vérifié. Contacté, le parquet de Paris «ne souhaite pas faire de commentaire».

 

Videos

International

L'ex-marine américain Paul Whelan, accusé d'espionnage, arrive au tribunal moscovite de Lefortovo pour une audience, le 24 octobre 2019

Russie : 18 ans de prison requis contre un Américain accusé d'espionnage

Le parquet russe a requis lundi une peine de 18 ans de camp contre Paul Whelan, un ex-marine américano-britannique jugé pour espionnage dans une affaire qui empoisonne les relations déjà compliquées entre
Ahmaud Arbery, joggeur de 25 ans assassiné en Géorgie (USA) fin février

Vive émotion aux Etats-Unis après le meurtre d'Ahmaud Arbery par deux hommes blancs

Les appels de responsables politiques, stars et internautes se multipliaient jeudi 7 mai aux États-Unis pour demander l’inculpation de deux hommes blancs accusés d’avoir tué un joggeur noir de 25 ans en Géorgie fin février. 
Donald Trump à Washington, le 27 avril 2020 - © MANDEL NGAN - AFP

Coronavirus : Trump a été alerté plus d'une douzaine de fois en janvier-février

Le président américain Donald Trump a été à maintes reprises alerté quant aux dangers du nouveau coronavirus dans des rapports des services de renseignements en janvier et février, a indiqué lundi le Washington Post.
Capture d'écran d'une vidéo montrant des élèves de retour à l'école à Hangzhou (Chine), le 26 avril 2020. (PEOPLE'S DAILY CHINA)

En Chine, des écoliers retournent en classe avec des chapeaux de distanciation sociale

Un petit air de carnaval pour la rentrée. Pour leur retour en classe, dimanche 26 avril, des élèves chinois ont arboré des chapeaux surmontés de tiges d'un mètre visant à leur rappeler les consignes de distanciation sociale face au Covid-19. Ces images proviennent d'une école primaire de Hangzhou, dans la province du Zhejiang, dans l'est de la Chine.
En seulement trois semaines, près de 17 millions d’Américains se sont inscrits au chômage.

Coronavirus : Ces Américains qui font la « grève du loyer », la peur au ventre

"Je risque gros, mais je n’ai pas le choix" : Terra Thomas résume ainsi sa décision de faire la grève du loyer, un mouvement naissant aux États-Unis chez les nouveaux chômeurs, pris entre le marteau et l’enclume."Je n’ai plus de revenus. Le choix c’était de donner mes dernières économies à mon propriétaire, qui possède une entreprise multi-millionnaire, ou de garder cet argent pour manger et payer mon assurance-santé", raconte cette habitante d’Oakland, dans la baie de San Francisco.
Des personnes avec un masque à Central Park, à New York, le 17 mars dernier. • ©William Volcov / BRAZIL PHOTO PRESS / Brazil Photo Press via AFP

Coronavirus : Aux États-Unis, les Noirs meurent plus que les autres

Cela a tout à voir avec la pauvreté de cette communauté qui représente 12,9 % de la population. Des centaines d’avocats et de médecins ont écrit au ministre de la Santé. Ils veulent voir les statistiques, pour s’assurer que les Afro-Américains ne sont pas moins bien soignés.
Maeve Kennedy McKean, 40 ans, et son fils Gideon, 8 ans, ne sont pas revenus jeudi d'une sortie dans la baie de Chesapeake. | AFP / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / MIKE PONT

USA : Deux membres de la famille Kennedy portés disparus

Deux membres de la famille Kennedy étaient portés disparus vendredi après une balade en canoë. Maeve Kennedy McKean, 40 ans, et son fils Gideon, 8 ans, ne sont pas revenus jeudi d’une sortie dans la baie de Chesapeake.Deux membres de la famille Kennedy, dont une petite-nièce du président assassiné John Kennedy, étaient portés disparus vendredi après une balade en canoë, selon les autorités du Maryland, une nouvelle tragédie au sein de la dynastie politique la plus célèbre des États-Unis.