Etats-Unis: Une nounou brûlait des enfants avec un pistolet à colle chaude

Deux jeunes femmes employées d’une garderie d’enfants à Chicago ont été inculpées pour maltraitance | INFOGRAPHIE OUEST-FRANCE

Deux jeunes femmes employées d’une garderie d’enfants à Chicago ont été inculpées pour maltraitance. L’une d’elles est accusée d’avoir brûlé plusieurs enfants avec un pistolet à colle.

Une assistante maternelle et son assistante ont été interpellées par la police américaine pour avoir infligé des brûlures aux mains et aux bras de petits enfants de 2 ans dans une crèche de l’Illinois, rapporte la chaîne américaine WGN9.

Vidéosurveillance accablante

C’est le père de l’un des enfants blessés qui a donné l’alerte en s’apercevant que son fils, au retour de la garderie, présentait des brûlures sur les mains. L’homme a demandé à la direction de l’établissement de visionner les enregistrements de surveillance.

 

 

C’est alors que tous ont découvert avec effroi que l’une des assistantes maternelles, Lizandra Cosme, âgée de 32 ans, utilisait un pistolet à colle chaude directement sur les mains et les bras de cinq enfants, tous âgés de 2 ans. Le tout, sous les yeux amusés d’une de ses collègues, âgée de 27 ans et présente dans la pièce.

Les deux assistantes maternelles licenciées

Lizandra Cosme, qui avait apporté le pistolet à colle chaude pour un projet de Noël et l’a utilisé à d’autres fins, a été inculpée pour maltraitance et placée en détention provisoire. L’autre assistante a également été inculpée de maltraitance pour ne pas être intervenue.

La porte-parole de la garderie, Lissa Druss Christman, a assuré dans un communiqué : « Le bien-être de nos élèves est primordial. En apprenant l’incident, nous avons immédiatement informé le département des services des enfants et de la famille et licencié ces deux employées. Nous collaborons actuellement avec les enquêteurs. »

Videos

International

Emmanuel Macron et Donald Trump Crédit Image : Nicholas Kamm / AFP

Paris demande à Trump de ne pas se mêler de politique intérieure française

Le ministre français des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian a invité dimanche le président américain Donald Trump, qui a commenté par une série de tweets critiques le mouvement populaire des "gilets jaunes" en France, à ne pas se mêler de politique intérieure française. "Je dis à Donald Trump et le président de la République (Emmanuel Macron) le lui a dit aussi : nous ne prenons pas partie dans les débats américains, laissez-nous vivre notre vie de nation", a-t-il déclaré dans l'émission Le Grand Jury RTL/Le Figaro/LCI.
Ambassade de la RDC à Paris

VIDEO - France: le véhicule de l'ambassade de la RDC brûlé lors de la manifestation des gilets jaunes

Le véhicule de l'ambassade de la RDC à Paris mise à disposition du Premier ministre Bruno Tshibala a été victime de la violence émanant de la manifestation du mouvement "Gilets Jaunes". 
A Paris, lors de la manifestation des gilets jaunes samedi. Photo Yann Castanier. Hans Lucas pour Libération

Sirènes et fumées noires: au coeur de Paris, des touristes stupéfaits du chaos

Ils étaient venus goûter aux charmes paisibles de la capitale française, scintillante des illuminations de Noël. Des touristes éberlués se sont trouvés plongés samedi dans des scènes de guerilla urbaine, entre voitures incendiées et nuages de gaz lacrymogène dans le quartier de l'Opéra.
Etudiant africian en France / image d'archives.

La France multiplie par seize les frais de scolarités pour les étudiants étrangers

L'annonce a été donné par le premier ministre Français Édouard Philippe. Les étudiants étrangers debouseront à compter de la rentrée Universitaire des frais de scolarités beaucoup plus élevé en l'etat actuel en plus des charges sociales et supplémentaires. Une mesure qui ne fait pas l'unanimité au sein des syndicats.
Le président turc Recep Tayyip Erdogan

Khashoggi : Erdogan promet la « vérité », Riyad assure ignorer où est le corps

La Turquie va révéler "toute la vérité" sur le meurtre du journaliste saoudien Jamal Khashoggi à Istanbul, a promis dimanche son président Recep Tayyip Erdogan. De son côté, Ryad a assuré ignorer le "détail" des circonstances de sa mort, comme l'endroit où se trouve son corps.
Un manifestant proteste contre la disparition du journaliste saoudien Jamal Khashoggi, à Washington, le 8 octobre 2018. © Jim WATSON / AFP

Disparition de Khashoggi : Ryad rejette les menaces de sanctions

L'Arabie saoudite a promis dimanche de riposter à d'éventuelles sanctions après la menace de "châtiment sévère" proférée par le président américain Donald Trump, en cas d'implication avérée de Ryad dans la disparition du journaliste saoudien Jamal Khashoggi.
Michaëlle Jean, le 9 octobre 2018.

Ottawa et Québec lâchent la présidente de la Francophonie

Le Canada et le Québec ont annoncé qu'ils ne soutenaient plus la candidature de Michaëlle Jean à la direction de l'Organisation internationale de la Francophonie (OIF), dont elle est la secrétaire générale sortante, lors du prochain sommet de l'organisation.