Etats-Unis: Le ministre de la santé démissionne pour ses vols en jets privés

Tom Price, le ministre de la Santé, a été contraint à la démission. (AFP/ ALEX WONG.)

Tom Price a été épinglé pour avoir affrété 26 déplacements en avions privés depuis le début de l'année, pour plus de 400 000 dollars.

Le couperet est tombé vendredi soir. Tom Price, ministre américain de la Santé, a été contraint de présenter sa démission à Donald Trump après les révélations sur son goût pour d'onéreux déplacements en jets privés.

Il s'agit d'un nouveau coup dur pour l'administration Trump puisque le nom de l'ancien élu de Géorgie vient s'ajouter à une longue liste de haut responsables nommés puis limogés par le président américain au cours des derniers mois: Steve Bannon (ex-conseiller stratégique), Reince Priebus (ex-secrétaire général de la Masion Blanche), Sean Spicer (ex-porte-parole) ou encore Michael Flynn (ex-conseiller à la sécurité nationale).

 

La polémique enflait depuis plusieurs jours à Washington et plaçait Donald Trump, arrivé au pouvoir il y a huit mois sur la promesse d'un amaigrissement de l'administration fédérale, dans une situation de plus en plus inconfortable. Tom Price «a présenté sa démission et le président l'a acceptée», a indiqué vendredi soir l'exécutif américain dans un bref communiqué. Quelques minutes plus tôt, Donald Trump avait clairement laissé entendre que Tom Price pouvait se préparer à quitter la capitale fédérale. «Je ne suis pas content, je peux vous le dire», avait-il déclaré lors d'un échange avec les journalistes depuis les jardins de la Maison Blanche, affirmant avoir été «déçu» par son ministre.

26 déplacements en jets privés en 2017

Politico, qui a révélé l'affaire, avait décompté pas moins de 26 déplacements de Tom Price en avions privés depuis le début de l'année, pour un total dépassant 400.000 dollars. Tentant de clore la polémique, Tom Price avait annoncé jeudi soir qu'il rembourserait les frais correspondant à son siège et s'était engagé à ne plus voyager que sur des lignes régulières. Mais il n'a fait qu'attiser les braises car selon Fox News, citant une source proche du ministre, le montant remboursé par le ministre n'était que de 51.887 dollars. Comme s'il considérait qu'il n'était pas concerné par les frais engagés pour ses collaborateurs.

 

Dès mercredi, nombre d'élus avaient réclamé sa démission. «Des voyages de luxe sur des jets privés ne sont pas une utilisation acceptable de l'argent des contribuables», avait déclaré la sénatrice démocrate Patty Murray. Les déplacements étaient de nature gouvernementale, a souligné le ministère, défendant la légalité des dépenses, mais ils incluaient des lieux où Tom Price possède des propriétés ou a des amis et de la famille. Par comparaison, les deux prédécesseurs au portefeuille de la Santé sous Barack Obama voyageaient exclusivement sur des lignes régulières.

 

Tomp Price, orthopédiste de 62 ans, qui fut élu de la Géorgie (sud-est) à la Chambre des représentants, paye aussi probablement le mécontentement de Donald Trump sur l'échec de la réforme d'Obamacare, loi emblématique de son prédécesseur démocrate. En juillet déjà, le locataire de la Maison Blanche avait menacé, dans une formule qu'il utilise régulièrement dans un demi-sourire qui met l'audience mal à l'aise, de limoger son ministre de la Santé s'il n'obtenait pas les votes nécessaires pour tenir cette promesse de campagne centrale.

 

Videos

International

Image d'illustration : Luiz Inacio Lula da Silva en avril 2018 © Ricardo Moraes Source: Reuters

Brésil : un juge annule l'ordre de libération de l'ex-président Lula

Un juge de la cour d'appel du Brésil a annulé ce 8 juillet un ordre de libération de l'ex-président Lula da Silva, qui avait été pris plus tôt par un autre magistrat de la même cour. Condamné pour corruption, il n'a cessé de clamer son innocence.
Nawaz Sharif, l'ancien Premier ministre pakistanais le 17 avril 2018 à Islamabad. | AFP / AAMIR QURESHI

Pakistan: L’ancien Premier ministre condamné à 10 ans de prison pour corruption

L’ancien Premier ministre pakistanais Nawaz Sharif a été condamné à une peine de dix ans de prison par un tribunal anti-corruption, selon des sources judiciaires, portant un coup sérieux à son parti avant des élections législatives prévues le 25 juillet.
Les jeunes interpellés s'étaient spécialisés dans le vol de Range Rover. Photo d'illustration.@ DAVID MCNEW / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

France : une bande soupçonnée du vol de près de 70 véhicules 4x4 interpellée

Les neuf jeunes interpellés sont soupçonnés d'avoir volé au moins 68 Range Rover, qu'ils auraient exporté vers l'Afrique. 
Forum des Diasporas Africaines

Le Palais des congres accueille une exposition éphémère pour mettre en valeur l’art comme levier de la coopération Europe - Méditerranée - Afrique

A l’occasion du Forum des Diasporas Africaines qui se tiendra le 22 juin 2018 sous le haut-patronage d’Emmanuel Macron, le Palais des Congrès accueillera une exposition éphémère pour mettre en valeur l’art et les cultures africaines. En sus de l’exposition, une table-ronde sera organisée autour de « l’art africain, levier de soft power ».Les arts d’Afrique, un soft power a exploiter pour redéfinir l’influence du continent
L'ambassadrice des Etats-Unis à l'ONU Nikki Haley et le secrétaire d'Etat américain Mike Pompeo à Washington le 19 juin 2018 afp.com - Andrew CABALLERO-REYNOLDS

Les Etats-Unis se retirent du Conseil des droits de l'Homme de l'ONU

Les Etats-Unis se sont retirés mardi du Conseil des droits de l'homme de l'ONU en accusant l'institution basée à Genève d'"hypocrisie" et de parti pris contre Israël, une décision aussitôt dénoncée par des organisations de défense des droits humains.
London Breed, 43 ans, présidente du conseil municipal et future maire de San Francisco | Wikimedia commons

San Francisco élit pour la première fois une femme noire comme maire

London Breed, la prochaine maire de San Francisco, va devenir la première femme noire à diriger cette ville phare, alors qu'aucune femme n'avait jusqu'ici dirigé une municipalité aussi grande aux Etats-Unis.
L'image a fait le tour du monde. Donald Trump et Kim Jong-un se sont serré la main et ont fait assaut d'amabilité à Singapour. | AFP

Que change la poignée de main Kim-Trump ?

Donald Trump et Kim Jong-un se sont serré la main et ont fait assaut d’amabilités, à Singapour. Tant mieux, après les tensions des derniers mois. Mais sur le fond, notamment le nucléaire, le bilan est maigre.