Etats-Unis : ce que l'on sait de Derek Chauvin, le policier qui a étouffé jusqu'à la mort George Floyd

Derek Chauvin, lors de l'arrestation qui a conduit à la mort de George Floyd. Capture d'écran.

Pour les manifestants qui se mobilisent depuis plusieurs jours, il est le nouveau visage de la violence et du racisme dans la police américaine. Derek Chauvin, un policier blanc de 44 ans, a été inculpé et incarcéré, vendredi 29 mai, dans l'enquête sur la mort de George Floyd, un homme noir qu'il avait arrêté quatre jours plus tôt à Minneapolis (Minnesota). Une vidéo de la scène montre le policier posant son genou sur le cou de la victime au sol, alors que cette personne le supplie d'arrêter et se plaint de ne plus pouvoir respirer, avant de perdre connaissance et de succomber.

Derek Chauvin risque jusqu'à trente-cinq ans de prison, mais son arrestation n'a pas suffi à étancher la colère des manifestants, d'autant que les chefs d'accusation retenus désignent la mort de George Floyd comme une conséquence involontaire de son acte. Nous vous détaillions ce que l'on sait de ce policier et de son passé.

C'est lui qui a placé son genou sur le cou de George Floyd

Une vidéo de l'arrestation de George Floyd, filmée par un témoin, montre Derek Chauvin – dont le visage est identifiable sur les images – placer son genou sur le cou de la victime, qui se plaint de ne plus pouvoir respirer et supplie les policiers de lui venir en aide.

Selon l'acte d'accusation, rendu public vendredi et notamment mis en ligne par le New York Times, Derek Chauvin a gardé son genou sur le cou de George Floyd pendant 8 minutes et 46 secondes, dont près de trois minutes après que la victime a perdu connaissance. Le document ajoute que les policiers sont informés du fait que restreindre les mouvements d'une personne dans ce type de position est "intrinsèquement dangereux".

L'acte d'accusation cite également les résultats préliminaires de l'autopsie de George Floyd, qui conclut que sa mort est "probablement" le résultat d'"une combinaison" de facteurs, dont le fait qu'il ait été retenu par la police, mais aussi ses "pathologies sous-jacentes" (le document affirme qu'il souffrait d'hypertension et d'une maladie des artères coronaires) et la "potentielle" présence de stupéfiants dans son organisme. Le médecin légiste affirme qu'aucune constatation physique ne soutient l'hypothèse d'une mort par étranglement ou asphyxie traumatique.

Il a été licencié puis arrêté

Mardi, le chef de la police de Minneapolis avait annoncé le licenciement des quatre policiers présents lors de la mort de George Floyd. Leur identité n'avait alors pas encore été révélée. Les autorités locales et fédérales ont ouvert des enquêtes.

Vendredi, le commissaire du département de la Sécurité civile de l'Etat du Minnesota a identifié Derek Chauvin comme "le policier impliqué dans la mort de M. Floyd", et annoncé son placement en détention. Son inculpation a été annoncée dans la foulée par le procureur du comté de Hennepin, auquel appartient Minneapolis. Il est le seul des quatre policiers impliqués à avoir été arrêté. Sa libération est possible contre une caution de 500 000 dollars.

Si Derek Chauvin ne s'est pas exprimé depuis le début de l'affaire, sa femme a exprimé par l'intermédiaire de son avocat son soutien à la famille de George Floyd, et annoncé qu'elle demandait le divorce.

Il est notamment inculpé pour homicide involontaire

Derek Chauvin est visé par deux chefs d'accusation : "homicide involontaire du deuxième degré", qui décrit l'acte de causer la mort par une "négligence coupable créant un risque déraisonnable" ; mais aussi "meurtre au troisième degré", un chef d'accusation plus grave mais qui désigne tout de même un acte involontaire, le fait de "perpétrer un acte éminemment dangereux et démontrer un esprit cruel, sans considération pour la vie humaine". 

"Nous nous attendions à une inculpation pour meurtre au premier degré", c'est-à-dire un homicide volontaire avec préméditation, a réagi la famille de George Floyd dans un communiqué vendredi. 

Nous voulons une inculpation pour meurtre au premier degré. Et nous voulons voir les autres agents arrêtés la famille de George Floyd

Le choix de ces chefs d'accusation a également provoqué une vive réaction sur les réseaux sociaux. Sur Twitter, le hashtag #RAISETHEDEGREE – "remontez le degré " – s'est ainsi hissé parmi les plus populaires dans les heures qui ont suivi l'inculpation, avec plus d'1,2 million de tweets.

Le policier encourt jusqu'à trente-cinq ans de prison pour ces deux chefs d'accusation cumulés.

Il a fait l'objet de nombreuses plaintes par le passé

La police du Minnesota a rendu public le dossier disciplinaire de Derek Chauvin, qui fait état de 17 plaintes formulées contre lui auprès des services de police en dix-neuf ans de carrière. Une seule a donné lieu à des sanctions disciplinaires, sous la forme de deux "lettres de réprimande", note le document, qui ne décrit pas la nature des réclamations portées contre l'officier. L'auteur d'une de ces plaintes, un jeune homme blanc alors âgé de 17 ans, explique à Buzzfeed avoir été mis en joue par Derek Chauvin après qu'un de ses amis a tiré une fléchette en mousse en direction de passants.

En 2006, Derek Chauvin et cinq autres policiers ont abattu un homme latino-américain, Wayne Reyes. Les policiers ont affirmé avoir ouvert le feu après avoir été mis en joue par le suspect avec un fusil à pompe, et un grand jury a estimé qu'ils avaient fait un usage justifié de la force.

En 2008, le policier a blessé par balles un homme noir, Ira Latrell Toles, lors d'une intervention avec un autre policier pour violences conjugales. Selon la police, citée par un média local, Chauvin a tiré en réponse à une tentative de s'emparer de l'arme d'un des deux agents. Ce que Toles nie : "Il a essayé de me tuer", affirme-t-il dans une interview publiée jeudi par le site The Daily Beast.

En 2011, enfin, Derek Chauvin était présent quand un autre policier a blessé par balles Leroy Martinez, un homme amérindien dont la police a affirmé, selon une chaîne locale, qu'il tenait une arme à feu. 

Il a travaillé pour le même bar que George Floyd, mais on ignore s'ils se connaissaient

L'ex-propriétaire d'un bar-discothèque de Minneapolis, El Nuevo Rodeo, a affirmé à plusieurs médias avoir employé les deux hommes. En parallèle de son emploi de policier, Derek Chauvin en a assuré la sécurité pendant 17 ans, a expliqué Maya Santamaria à l'agence Associated Press. Elle affirme lui avoir reproché par le passé son emploi excessif de la force et des gaz lacrymogènes sur les clients noirs de l'établissement. 

De son côté, George Floyd avait travaillé comme videur lors d'une dizaine de soirées de l'établissement en 2019, affirme l'ancienne propriétaire. Mais "Chauvin travaillait dehors et les agents de sécurité étaient à l'intérieur", précise-t-elle à une chaîne locale, estimant qu'il est peu probable que les deux hommes se soient croisés et encore moins reconnus.

Ses maisons ont été visées par les manifestants

Mercredi, des manifestants ont pris pour cible une maison présentée comme le domicile de Derek Chauvin à Oakdale, en banlieue de Minneapolis. Le mot "meurtrier" a notamment été peint sur l'allée de son garage, avant que des policiers se déploient en nombre autour du bâtiment pour repousser les protestataires.

Vendredi, plusieurs dizaines de manifestants se sont rassemblés devant une autre maison appartenant à Derek Chauvin et son épouse dans la ville de Windermere, en Floride, poussant la police locale à intervenir pour protéger la demeure. Sur Twitter, le bureau du sheriff du comté d'Orange, où se situe Windermere, a démenti la présence du policier (qui n'avait pas encore été arrêté) sur les lieux.

Avec Agences 

Videos

International

Le président brésilien Jair Bolsonaro

Brésil : Bolsonaro, en quarantaine, annonce qu’il va subir un nouveau test

Le président brésilien Jair Bolsonaro, en quarantaine depuis une semaine après avoir été testé positif au coronavirus, a annoncé lundi qu’il allait subir un nouveau test et qu’il avait hâte de reprendre ses activités normales. Jair Bolsonaro s’exprimait dans une interview téléphonique avec la chaîne de télévision CNN Brasil depuis sa résidence officielle à Brasilia, le palais d’Alvorada, où il est confiné.

Belgique : Anvers déboulonne une statue de l'ex-roi Léopold II, figure du passé colonial

Une statue de l'ancien roi des Belges Léopold II, figure du passé colonial de la Belgique, a été retirée d'un square mardi 9 juin à Anvers (région flamande) pour être entreposée dans les réserves d'un musée local.
Des travailleuses éthiopiennes attendent devant le consulat de leur pays à Beyrouth afin de s'inscrire pour un rapatriement, le 18 mai 2020. (JOSEPH EID / AFP)

Mises à la porte par leurs employeurs sans être payées, des travailleuses éthiopiennes victimes de la crise au Liban

Des dizaines d'Ethiopiennes travaillant au Liban comme domestiques se retrouvent abandonnées par leurs employeurs qui ne peuvent plus les payer en raison de la crise économique que traverse le pays. La pandémie de coronavirus a envenimé la situation.Des travailleuses abandonnées
Angela Merkel

Angela Merkel dénonce le « meurtre » raciste de George Floyd

Angela Merkel a dénoncé ce jeudi 4 juin le meurtre de l’Afro-Américain George Floyd par des policiers et le racisme qui frappe selon elle une société américaine très polarisée."Mes exigences en politique sont toujours d’essayer de rassembler les gens, de les réconcilier" a également répondu la chancelière, interrogée sur la chaîne publique allemande ZDF au sujet du style politique, qu’elle a jugé très controversé, de Donald Trump.
Au milieu de l'image, Assa Traoré, la soeur d'Adama Traoré, lors d'une manifestation en juin 2017

France / Mort d'Adama Traoré : le plaquage ventral a causé le décès, selon une contre-expertise demandée par les parties civiles

La contre-expertise demandée par la famille d’Adama Traoré estime que le plaquage ventral opéré par les gendarmes lors de l’arrestation du jeune homme il y a quatre ans est à l’origine de sa mort, a appris franceinfo auprès de l’avocat de la famille d’Adama Traoré mardi 2 juin.

France / Mort d'Adama Traoré : plusieurs dizaines de milliers de personnes rassemblées en France contre les violences policières

Une foule impressionante est venue faire entendre sa voix contre les violences policières, mardi 2 juin au soir, à l'appel du comité de soutien à la famille d'Adama Traoré, jeune homme noir de 24 ans mort en 2016 après son interpellation, qui organisait un rassemblement sur le parvis du tribunal judiciaire de Paris (17e arrondissement). Des manifestations ont également eu lieu à Lille (Nord) mais aussi à Marseille (Bouches-du-Rhône) et Lyon (Rhône). 
George Floyd, cet Américain noir décrit comme un homme généreux

Qui était George Floyd, l’Américain noir tué par un policier à Minneapolis  ?

Il avait quitté le Texas pour commencer une nouvelle vie à Minneapolis, dans le nord des États-Unis. Mais George Floyd, cet Américain noir décrit comme un homme généreux, qui a perdu son emploi pendant la crise due à la pandémie, est mort face contre terre, le cou sous le genou d’un policier blanc.