Election de la RDC : "manque de crédibilité du Conseil des droits de l'Homme" pour les USA

L'ambassadrice des Etats-Unis Nikki Haley devant le Conseil de sécurité, à New York, le 28 septembre 2017.
Pour les Etats-Unis, l'élection de la RDC est "une preuve de plus du manque de crédibilité du Conseil des droits de l'Homme et de la nécessité de le réformer afin de le sauvegarder".
 
Ce pays "connu pour sa répression politique, sa violence faite aux femmes et aux enfants, ses arrestations et détentions arbitraires, ses homicides et disparitions illégales, a été élu pour travailler au sein de l'institution la plus importante pour les droits de l'Homme", a dénoncé l'ambassadrice américaine à l'ONU, Nikki Haley.
 
"Les droits de l'Homme sont trop importants pour laisser un système dépassé continuer à exister sans être contrôlé ni réformé", a ajouté dans un communiqué la diplomate, qui doit se rendre prochainement à Kinshasa, en déplorant une sélection de candidats qui ne permet ni opposition ni concurrence.
 
L'élection de la RDC au Conseil des droits de l'Homme "est une insulte pour les nombreuses victimes des abus commis par le gouvernement congolais à travers le pays", a aussi dénoncé dans un communiqué Louis Charbonneau, directeur à New York de l'ONG Human Rights Watch.
 
En juillet, les Etats-Unis avaient déjà vivement critiqué les pays africains ayant soutenu la candidature de la RDC, alors que le Conseil enquête sur des atrocités commises dans la région du Kasaï par les forces armées gouvernementales et des milices.
 
"Quand des pays du groupe Afrique avancent la candidature d'un pays comme la République démocratique du Congo pour qu'il devienne membre du Conseil des droits de l'homme, cela n'affaiblit pas seulement cette institution - mais alimente également le conflit qui provoque tant de souffrances sur ce continent", avait alors affirmé Nikki Haley.
 
L'élection l'année dernière de l'Arabie saoudite et de la Chine au Conseil, en dépit de preuves de violations des droits de l'homme, avait également suscité des critiques.
 
Avec AFP

Videos

International

La Chine compte un nombre record de super-ordinateurs en haut du palmarès mondial

Le classement de référence TOP500: La Chine, leader mondial des super-ordinateurs

La Chine compte un nombre record de super-ordinateurs en haut du palmarès mondial, dépassant une fois encore les Etats-Unis, selon l'étude d'un site internet spécialisé. 
François Compaoré, le 28 novembre 2012 à Ouagadougou | AFP/Archives | Ahmed OUOBA

Affaire Norbert Zongo: François Compaoré laissé libre en France

François Compaoré, frère de l'ancien président déchu burkinabè Blaise Compaoré, a été laissé libre lundi en France en attente de l'examen d'une demande d'extradition du Burkina Faso dans l'enquête sur l'assassinat d'un journaliste en 1998, a annoncé son avocat, Pierre-Olivier Sur.
Valentino Talluto parle avec ses avocats pendant son procès, le 25 octobre 2017 à la prison de Rebibbia à Rome afp.com/Tiziana FAB

Un Italien condamné à 24 ans de prison pour avoir transmis le sida à une trentaine de femmes

Valentino Talluto, un séropositif italien, a été condamné à 24 ans de prison pour avoir contaminé une trentaine de femmes en moins de 10 ans, a annoncé vendredi soir la cour d'assises de Rome.
Le Parlement catalan, avant un vote sur l'indépendance de la région, le 27 octobre 2017 à Barcelone

Espagne: le Parlement de Catalogne déclare l'indépendance

Le parlement de Catalogne a adopté vendredi une résolution déclarant que la région devient un "Etat indépendant prenant la forme
L'ambassadrice des Etats-Unis Nikki Haley devant le Conseil de sécurité, à New York, le 28 septembre 2017.

Election de la RDC : "manque de crédibilité du Conseil des droits de l'Homme" pour les USA

Pour les Etats-Unis, l'élection de la RDC est "une preuve de plus du manque de crédibilité du Conseil des droits de l'Homme et de la nécessité de le réformer afin de le sauvegarder". 
Le tour Eiffel, à Paris, le 15 novembre 2015.

La Tour Eiffel éteinte en hommage aux victimes de Mogadiscio

La Tour Eiffel sera éteinte lundi soir en hommage aux victimes de l'attentat au camion piégé de Mogadiscio en Somalie, qui a causé la mort d'au moins 276 personnes samedi, a annoncé la maire de Paris Anne Hidalgo sur Twitter.