Election de la RDC : "manque de crédibilité du Conseil des droits de l'Homme" pour les USA

L'ambassadrice des Etats-Unis Nikki Haley devant le Conseil de sécurité, à New York, le 28 septembre 2017.

Pour les Etats-Unis, l'élection de la RDC est "une preuve de plus du manque de crédibilité du Conseil des droits de l'Homme et de la nécessité de le réformer afin de le sauvegarder". Ce pays "connu pour sa répression politique, sa violence faite aux femmes et aux enfants, ses arrestations et détentions arbitraires, ses homicides et disparitions illégales, a été élu pour travailler au sein de l'institution la plus importante pour les droits de l'Homme", a dénoncé l'ambassadrice américaine à l'ONU, Nikki Haley. "Les droits de l'Homme sont trop importants pour laisser un système dépassé continuer à exister sans être contrôlé ni réformé", a ajouté dans un communiqué la diplomate, qui doit se rendre prochainement à Kinshasa, en déplorant une sélection de candidats qui ne permet ni opposition ni concurrence. L'élection de la RDC au Conseil des droits de l'Homme "est une insulte pour les nombreuses victimes des abus commis par le gouvernement congolais à travers le pays", a aussi dénoncé dans un communiqué Louis Charbonneau, directeur à New York de l'ONG Human Rights Watch. En juillet, les Etats-Unis avaient déjà vivement critiqué les pays africains ayant soutenu la candidature de la RDC, alors que le Conseil enquête sur des atrocités commises dans la région du Kasaï par les forces armées gouvernementales et des milices. "Quand des pays du groupe Afrique avancent la candidature d'un pays comme la République démocratique du Congo pour qu'il devienne membre du Conseil des droits de l'homme, cela n'affaiblit pas seulement cette institution - mais alimente également le conflit qui provoque tant de souffrances sur ce continent", avait alors affirmé Nikki Haley. L'élection l'année dernière de l'Arabie saoudite et de la Chine au Conseil, en dépit de preuves de violations des droits de l'homme, avait également suscité des critiques. Avec AFP

Videos

International

Image d'illustration : Luiz Inacio Lula da Silva en avril 2018 © Ricardo Moraes Source: Reuters

Brésil : un juge annule l'ordre de libération de l'ex-président Lula

Un juge de la cour d'appel du Brésil a annulé ce 8 juillet un ordre de libération de l'ex-président Lula da Silva, qui avait été pris plus tôt par un autre magistrat de la même cour. Condamné pour corruption, il n'a cessé de clamer son innocence.
Nawaz Sharif, l'ancien Premier ministre pakistanais le 17 avril 2018 à Islamabad. | AFP / AAMIR QURESHI

Pakistan: L’ancien Premier ministre condamné à 10 ans de prison pour corruption

L’ancien Premier ministre pakistanais Nawaz Sharif a été condamné à une peine de dix ans de prison par un tribunal anti-corruption, selon des sources judiciaires, portant un coup sérieux à son parti avant des élections législatives prévues le 25 juillet.
Les jeunes interpellés s'étaient spécialisés dans le vol de Range Rover. Photo d'illustration.@ DAVID MCNEW / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

France : une bande soupçonnée du vol de près de 70 véhicules 4x4 interpellée

Les neuf jeunes interpellés sont soupçonnés d'avoir volé au moins 68 Range Rover, qu'ils auraient exporté vers l'Afrique. 
Forum des Diasporas Africaines

Le Palais des congres accueille une exposition éphémère pour mettre en valeur l’art comme levier de la coopération Europe - Méditerranée - Afrique

A l’occasion du Forum des Diasporas Africaines qui se tiendra le 22 juin 2018 sous le haut-patronage d’Emmanuel Macron, le Palais des Congrès accueillera une exposition éphémère pour mettre en valeur l’art et les cultures africaines. En sus de l’exposition, une table-ronde sera organisée autour de « l’art africain, levier de soft power ».Les arts d’Afrique, un soft power a exploiter pour redéfinir l’influence du continent
L'ambassadrice des Etats-Unis à l'ONU Nikki Haley et le secrétaire d'Etat américain Mike Pompeo à Washington le 19 juin 2018 afp.com - Andrew CABALLERO-REYNOLDS

Les Etats-Unis se retirent du Conseil des droits de l'Homme de l'ONU

Les Etats-Unis se sont retirés mardi du Conseil des droits de l'homme de l'ONU en accusant l'institution basée à Genève d'"hypocrisie" et de parti pris contre Israël, une décision aussitôt dénoncée par des organisations de défense des droits humains.
London Breed, 43 ans, présidente du conseil municipal et future maire de San Francisco | Wikimedia commons

San Francisco élit pour la première fois une femme noire comme maire

London Breed, la prochaine maire de San Francisco, va devenir la première femme noire à diriger cette ville phare, alors qu'aucune femme n'avait jusqu'ici dirigé une municipalité aussi grande aux Etats-Unis.
L'image a fait le tour du monde. Donald Trump et Kim Jong-un se sont serré la main et ont fait assaut d'amabilité à Singapour. | AFP

Que change la poignée de main Kim-Trump ?

Donald Trump et Kim Jong-un se sont serré la main et ont fait assaut d’amabilités, à Singapour. Tant mieux, après les tensions des derniers mois. Mais sur le fond, notamment le nucléaire, le bilan est maigre.