Avant-dernier round lundi pour trouver un gouvernement à l'Allemagne

Angela Merkel au Bundestag à Berlin, le 22 janvier 2018. — Michael Sohn/AP/SIPA

Plus de quatre mois après les législatives, Angela Merkel et les sociaux-démocrates entament lundi l'avant-dernier round de leurs interminables négociations pour arracher un accord de gouvernement et sortir une Allemagne impatiente de son impasse post-électorale.

Conservateurs et sociaux-démocrates ont fixé comme date limite ultime mardi.

En discussions depuis début janvier, les deux camps avaient prévu d'aboutir à un compromis dimanche. Un nouveau round a finalement été prévu pour lundi à partir de 10H00 (09H00 GMT), selon le secrétaire général social-démocrate, Lars Klingbeil.

Deux thèmes chers au SPD continuent de poser problème : la réforme du système d'assurance santé et l'encadrement des contrats de travail à durée déterminée.

A la mi-journée, Mme Merkel avait prédit des heures de négociations difficiles". "On ne peut pas dire combien de temps ça va durer, il y a toujours des points importants à régler".

- L'Allemagne s'impatiente -

Le début de la semaine prochaine s'annonce néanmoins comme une date-butoir, tant l'Allemagne s'impatiente. Quelque 71% de ses habitants disent ne pas comprendre pourquoi "la formation du gouvernement prend autant de temps", selon une enquête de la télévision publique ARD.

Même en cas d'accord, la partie ne sera pas encore gagnée pour Angela Merkel car les 440.000 militants sociaux-démocrates auront le dernier mot sur la mise en place de la coalition au cours d'un vote postal étalé sur plusieurs semaines en février ou mars.

Or le SPD, laminé aux législatives (20,5%) et en chute dans les sondages depuis, est divisé. Nombre de ses membres en veulent à leur chef Martin Schulz d'être revenu sur sa promesse d'un virage à gauche et de ne pas négocier avec la chancelière.

Si au final Mme Merkel échoue, elle devra soit se résoudre à entamer son quatrième mandat en tentant de former un instable gouvernement minoritaire, soit accepter l'organisation de nouvelles élections à haut risque, qui pourraient profiter avant tout à l'extrême droite. Chacun des deux scénarios serait une première pour l'Allemagne d'après-guerre.

Les conservateurs comme les sociaux-démocrates craignent en effet que la formation antimigrants Alternative pour l'Allemagne (AfD) fasse encore mieux qu'en septembre.

Aux législatives, ce parti a reçu près de 13% des suffrages, un score historique, en surfant sur les inquiétudes générées par l'ouverture du pays à plus d'un million de demandeurs d'asile depuis 2015 et a fait d'un départ précipité de la chancelière son principal objectif.

Angela Merkel n'est donc pas dans une position enviable, coincée entre une partie de sa famille conservatrice qui demande un coup de barre à droite pour freiner l'extrême droite et la nécessité d'un compromis avec les sociaux-démocrates, sous pression de son aile gauche.

- Laisser la place -

Une partie de la presse allemande se montre d'ailleurs sans concession à l'égard des deux partis qui, ensemble ou par alternance, dirigent l'Allemagne depuis 1949.

La Süddeutsche Zeitung dénonçait ainsi cette semaine une quête du "plus petit dénominateur commun" pour fonder une GroKo "sans idée directrice".

Le quotidien appelle Mme Merkel et M. Schulz à se ressaisir ou alors à "laisser la voie libre à d'autres chefs ou à des élections anticipées".

L'imbroglio politique actuel est inédit dans l'histoire de l'Allemagne d'après-guerre, illustrant la soudaine usure politique d'Angela Merkel, après douze années au pouvoir.

Le débat sur l'après-Merkel a déjà débuté au sein de son parti, même si aucun rival sérieux ne s'est encore publiquement avancé.

Cette perte d'influence a ses conséquences en Europe, où le président français Emmanuel Macron milite pour des réformes de fond afin de regagner la confiance des citoyens.

Certes, ses propositions pour l'UE ont été timidement accueillies à Berlin et, sans l'Allemagne, rien ne pourra se faire, mais pour la première fois depuis longtemps, la chancelière n'a plus l'initiative.

Le chef du SPD, ancien président du Parlement européen et fervent partisan des propositions d'Emmanuel Macron, a quant à lui souligné que "le combat pour une Europe forte et renouvelée" devra être "un fondement" du futur gouvernement.

 

Avec AFP

Videos

International

Oxfam

Scandale Oxfam : l'ONG visée par de nouvelles accusations de viol au Soudan du Sud

Le scandale entourant l'ONG Oxfam s'étend avec de nouvelles accusations, cette fois de viol contre certains de ses employés au Soudan du Sud, mettant en cause le fonctionnement de ce type d'organisation.
Tariq Ramadan est théologien, professeur d'université | Mehdi Fedouach / AFP

Tariq Ramadan a fait appel de son placement en détention provisoire

Tariq Ramadan a fait appel de sa mise en détention provisoire. Son recours sera examinée par la cour d'appel de Paris. Le théologien et professeur d'université est mis en examen depuis le 2 février pour viol et viol sur personne vulnérable. Deux femmes l'accusent d'avoir abusé d'elles lors de rendez-vous donnés dans des hôtels en marge de ses conférences en France.
Aden, le 31 janvier 2018 REUTERS/Fawaz Salman.

85.000 déplacés en 10 semaines suite aux violences au Yémen

Les Nations unies ont annoncé vendredi que le regain de violences au Yémen avait poussé quelque 85.000 personnes à fuir leur foyer en dix semaines, depuis le 1er décembre.Un peu plus de 70% ont fui les violences qui ont redoublé d'intensité dans les provinces de Hodeida et de Taëz, sur la côte ouest, selon les statistiques publiées par le Haut-Commissariat de l'ONU pour les réfugiés (HCR).
De la fumée et des débris s’élèvent après un bombardement à Damas, Syrie, 25 septembre 2017.

L'armée syrienne affirme avoir intercepté des missiles israéliens

La défense antiaérienne de l'armée syrienne a annoncé mercredi avoir intercepté et détruit des missiles israéliens tirés sur une position militaire près de Damas."Ce matin à l'aube, des appareils israéliens ont tiré plusieurs missiles depuis l'espace aérien libanais sur une de nos positions militaires près de Damas", a indiqué l'armée dans un communiqué diffusé par l'agence officielle Sana.
Tariq Ramadan le 5 avril 2015

France : L’alibi non vérifié de Tariq Ramadan

Une réservation de billet d’avions, qui contredit les déclarations de l’une des plaignantes accusant l’islamologue de viols, n’a étrangement pas fait l’objet de vérifications. Le débat sur la détention de Tariq Ramadan sera tranché mardi.
Un jeune Italien soupçonné d'être l'auteur d'une fusillade perpétrée à partir d'une voiture ce samedi 3 février 2018 à Macerata (Italie), a été arrêté par la police, qui a annoncé que les personnes blessées par les tirs étaient des étrangers. — Guido Picchio/AP/SIPA

Italie: Une fusillade raciste choque le pays à un mois des législatives

L’expédition punitive contre des Africains qui a fait six blessés samedi à Macerata, dans le centre de l’Italie, a glacé le pays à un mois jour pour jour des élections législatives. Luca Traini, 28 ans, crâne rasé, tatouage d’inspiration fasciste sur la tempe, a vidé samedi matin deux chargeurs avec un pistolet semi-automatique dans les rues de Macerata, une commune de 43.000 habitants non loin de la côte Adriatique, blessant cinq hommes et une femme originaires du Mali, du Ghana et du Nigeria.
Lee Jae-Yong — Chung Sung-Jun / POOL / AFP

Corée du Sud: Jugé pour corruption, l'héritier de Samsung obtient sa libération en appel

Une cour d’appel sud-coréenne a confirmé ce lundi la culpabilité de l’héritier de l’empire Samsung Lee Jae-Yong, jugé pour corruption, mais ramené sa condamnation à une peine de prison avec sursis et ordonné sa libération immédiate.