PRÉSENTATION DU LIVRE : « Le divorce comme négation de l’amour conjugal. Ses conséquences sur l’enfant »

PRÉSENTATION DU LIVRE : « Le divorce comme négation de l’amour conjugal. Ses conséquences sur l’enfant »

Né le 8 mai à Brazzaville (République du Congo) Staffen Yhanil Cheysnel Nkodia, l’auteur du livre que nous présentons, est prêtre de l’Archidiocèse de Brazzaville depuis 2012 et membre de la Commission diocésaine pour la pastorale de la famille et de la vie. Après un graduat en philosophie (2006) et un graduat en théologie (2010) au grand séminaire Saint Robert Bellarmin de Mayidi en République Démocratique du Congo (RDC), il a obtenu sa Licence (Master) à l’institut pontifical de théologie Jean-Paul II pour les études sur le mariage et la famille. Il exerce actuellement son ministère pastoral dans le diocèse suburbicaire de Sabina Poggio Mirteto (Italie) et doctorant à l’institut pontifical de théologie Jean-Paul II à Rome. Il est à son premier livre, dans l’espoir d’en publier d’autres. Ce livre a été publié en français aux éditions Edilivre (France) et l’auteur s’escrime présentement à le traduire en italien, traduction qui sera prête dans les jours à venir, dans un bref délai. 

En effet, « Le divorce comme négation de l’amour conjugal. Ses conséquences sur l’enfant », est un titre à la fois provocateur et alléchant parce qu’il traite d’un sujet très actuel. Comme on le lit sur la 4ème page de sa couverture, ce livre offre des pistes de réflexion et une aide concrète aux jeunes, aux fiancés ou aux foyers bien conscients des difficultés de la vie de couple, mais désireux de mener le juste combat pour la sainteté du mariage. Passionné de la pastorale familiale et accompagnateur itinérant des jeunes, des fiancés, des couples et de nombreuses familles depuis le début de son ministère, l’effort d’investigation du Père Staffen est d’aider les futurs mariés à bien réfléchir avant de s’engager pour le mariage. Faut-il encore des efforts d’acceptation et de dépassement pour y rester fidèles. Ceci, pour encourager les mariés à aimer davantage, à s’aimer au quotidien, à réinventer l’amour afin d’éloigner la “réalité“ du divorce, dont les affres font sentir leur poids de souffrance et de misère dans la société. Fort de cette espérance d’aider et de guérir, ce livre met au centre de son contenu la lancinante argumentation qui cherche à enseigner comment éviter le divorce.

 

Divisé en trois (3) grandes parties de longueurs inégales, ce livre de 178 pages est un précieux outil de travail, de réflexions et d’accompagnement en ce sens qu’il aborde le sujet sous trois angles : sociologique, psychanalytique et théologique. Comme l’écrit d’ailleurs Mgr Jean Laffitte, Prélat de l’ordre souverain de Malte, dans la Préface de ce livre : « L’ouvrage que présente le Père Staffen Nkodia, jeune théologien du Congo Brazzaville, ne veut oublier aucune des questions que soulève le divorce. Il propose ainsi une synthèse équilibrée. Cela ne l’empêche pas de porter une attention particulière sur les conséquences du divorce sur les enfants ; ils sont souvent les grands laissés pour compte du divorce ». (pp. 7-8).

 

De fait, la Première Partie de ce livre (pp.17-60) aborde la réalité de « la famille, le mariage et le divorce », avec un point particulier qui traite le “Cas du Congo-Brazzaville“ en ce qui concerne les ambiguïtés au sujet de la polygamie. La Deuxième Partie (pp. 61-105), parlant des « Causes et des conséquences » du divorce, se penche sans aucune prétention à l’exhaustivité sur ce qui cause réellement les désaccords dans le couple, au point d’en arriver jusqu’au divorce, avec son lot de conséquences au sein de la famille, tant sur les parents que sur les enfants très souvent fragilisés. Dans la Troisième partie (pp. 107-158) intitulée « La possibilité d’une union indissoluble », le livre essaie de répondre à cette question : un amour indissoluble est-il possible, dans quelles conditions de faisabilité ? En abordant ainsi tour à tour les points sur l’évidence de la source de l’amour en Dieu, la phénoménologie de la promesse et de l’engagement, l’éducation à la capacité d’aimer, la disposition intérieure du pardon reçu et accordé, la préparation au mariage dans sa triple gradualité d’accompagnement, de discernement et d’intégration, les “six points concrets d’effort“ pour un nouvel élan pastoral du Mariage, de la famille et de la vie, ce livre met effectivement au centre de son contenu l’argumentation qui cherche à aider et à guérir, à prévenir et à enseigner comment éviter le divorce. Ceci pour orienter, tant bien que mal, les couples et les familles qui sont au bord de la dérive, car la crise n’est pas la fin du monde mais peut être aussi un tremplin qui permet à mieux voir, juger et agir pour la consolidation de l’amour, un amour pour toujours.

 

Comment et où se procurer du livre ? 

 

Le livre est déjà mis en vente sur Amazon.fr et sur les principaux libraires en ligne et chaînes de magasins spécialisés dans la distribution de produits culturels, à savoir Fnac.com et Chapitre.com. Il est déjà disponible à la BnF (Bibliothèque Nationale de France). Directement sur le lien Edilivre

(https://www.edilivre.com/le-divorce-comme-negation-de-l-amour-conjugal-staffen-yhanil-che.html) ou sur les plates-formes mises à disposition, vous pouvez commander ce livre en ligne dès aujourd'hui. Pour ceux qui sont au Congo-Brazzaville, ils peuvent contacter le Directeur du magasin Fnac au Casino centre-ville qui est bien disposé pour toutes les commandes. Voici son numéro professionnel en cas de besoin : +242 05 647 1192. En Septembre, profitant de ses vacances à Brazzaville, l’auteur fera la présentation officielle du livre. La date et le lieu sont à préciser. 

 

Videos

Culture

Les hasards du destin ©DR

Congo - Littérature : Les hasards du destin de Ferréol Gassackys, un roman empreint de symboles et de gravité

Homme politique et député de Poto-Poto (3ème arrondissement de Brazzaville), Ferréol Gassackys est aussi un homme de Culture. En témoigne son premier roman, Les hasards du destin, paru en juin dernier chez L’Harmattan, une invite à l’introspection.
Littérature: Ivresse du pouvoir et liberté de la presse s’empoignent dans «Tchapalo Tango» ©DR

Littérature: Ivresse du pouvoir et liberté de la presse s’empoignent dans «Tchapalo Tango»

La rentrée littéraire en France n’a pas fini de livrer toutes ses dernières pépites. Dans un communiqué de presse transmis à la rédaction de Œil d’Afrique, la Maison d’éditions Captiot annonce la sortie de Tchapalo Tango, premier roman du journaliste ivoirien Fidèle Goulyzia. «Tchapalo Tango» ou l’histoire d’un jeune journaliste entré dans le métier par un heureux hasard, qui y fait ses armes, brille, mais dérange par sa plume. Il est contraint de fuir son pays, Dougoutiana, pour échapper à une arrestation programmée sous le chef d’accusation de complicité de terrorisme.
Christine de Ben Enwonwu s'est vendu plus d'un million de livres aux enchères à Londres. (HANDOUT / SOTHEBY'S)

Le tableau "Christine" du Nigérian Ben Enwonwu vendu plus d'un million de livres à Londres, sept fois plus que l'estimation

Un portrait réalisé par l'artiste nigérian Ben Enwonwu s'est vendu plus d'un million de livres aux enchères à Londres après que la famille possédant le tableau a réalisé l'importance de l'artiste grâce à une simple recherche internet.Intitulé Christine et représentant une jeune femme noire à la robe décolletée jaune, chapeau assorti, regardant avec douceur vers le côté, le tableau a été adjugé 1,1 million de livres (1,3 million d'euros), soit sept fois plus que l'estimation haute. 
Livre posthume de Côme Manckassa Aimé Césaire ou l’illusion de la liberté

Livre : splendide Côme Mankassa !

Il a quitté la terre des hommes il y a de cela quatre ans, laissant derrière lui un manuscrit sur un monument des Lettres, Aimé Césaire. Grâce à la détermination de ses enfants, l’Essai Aimé Césaire, ou l’illusion de la liberté vient de voir le jour aux éditions françaises Le Lys Bleu. Florilège. 
Le chanteur congolais Koffi Olomide rend hommage au chanteur ivoirien DJ Arafat le 31 août 2019 à Abidjan

RDC: Koffi Olomide dans la tourmente de la censure avant son retour en France

Le roi de la musique congolaise, Koffi Olomide, dénonce l'interdiction de huit de ses chansons en République démocratique du Congo, une mesure qui parasite l'annonce de son retour en France pour un concert début 2020. "Il y a trop d'abus de pouvoir", déclare à l'AFP le musicien de 63 ans, qui est dans la ligne de mire d'une "commission de censure des chansons et des spectacles" placée sous la tutelle du ministère de la Justice en RDC.
La foule brandissant un portrait de DJ Arafat, lors de l’hommage rendu au stade Felix Houphouet-Boigny d’Abidjan. AFP/Issouf Sanogo

Côte d’Ivoire : des milliers de fans aux funérailles de DJ Arafat

Un hommage national. Des milliers de fans ont rendu hommage à la star du coupé-décalé, le chanteur ivoirien DJ Arafat, lors d'une cérémonie qui a duré toute la nuit de vendredi à samedi, et à l'issue de laquelle un incident majeur est survenu : son cercueil a été ouvert par une foule de jeunes agités.
Visite du fort de Cape Coast, haut lieu de la traire négrière situé à 150 kilomètres au sud-ouest de la capitale ghanéenne Accra, le 28 juillet 2019. Siphiwe Sibeko / REUTERS

Ghana: "l'Année du retour" attire les touristes afro-américains

La pasteur américaine Roxanne Caleb a les yeux embués en sortant d'un donjon obscur où des esclaves africains étaient détenus avant de traverser l'Atlantique vers les Etats-Unis. "Je n'étais pas prête à voir cela. J'ai le coeur brisé", confie-t-elle à l'AFP alors qu'elle visite le fort de Cape Coast, sur la côte du Ghana. "Je n'arrive toujours pas à imaginer qu'un humain traite un autre être comme un rat", ajoute-t-elle.