PRÉSENTATION DU LIVRE : « Le divorce comme négation de l’amour conjugal. Ses conséquences sur l’enfant »

PRÉSENTATION DU LIVRE : « Le divorce comme négation de l’amour conjugal. Ses conséquences sur l’enfant »

Né le 8 mai à Brazzaville (République du Congo) Staffen Yhanil Cheysnel Nkodia, l’auteur du livre que nous présentons, est prêtre de l’Archidiocèse de Brazzaville depuis 2012 et membre de la Commission diocésaine pour la pastorale de la famille et de la vie. Après un graduat en philosophie (2006) et un graduat en théologie (2010) au grand séminaire Saint Robert Bellarmin de Mayidi en République Démocratique du Congo (RDC), il a obtenu sa Licence (Master) à l’institut pontifical de théologie Jean-Paul II pour les études sur le mariage et la famille. Il exerce actuellement son ministère pastoral dans le diocèse suburbicaire de Sabina Poggio Mirteto (Italie) et doctorant à l’institut pontifical de théologie Jean-Paul II à Rome. Il est à son premier livre, dans l’espoir d’en publier d’autres. Ce livre a été publié en français aux éditions Edilivre (France) et l’auteur s’escrime présentement à le traduire en italien, traduction qui sera prête dans les jours à venir, dans un bref délai. 

En effet, « Le divorce comme négation de l’amour conjugal. Ses conséquences sur l’enfant », est un titre à la fois provocateur et alléchant parce qu’il traite d’un sujet très actuel. Comme on le lit sur la 4ème page de sa couverture, ce livre offre des pistes de réflexion et une aide concrète aux jeunes, aux fiancés ou aux foyers bien conscients des difficultés de la vie de couple, mais désireux de mener le juste combat pour la sainteté du mariage. Passionné de la pastorale familiale et accompagnateur itinérant des jeunes, des fiancés, des couples et de nombreuses familles depuis le début de son ministère, l’effort d’investigation du Père Staffen est d’aider les futurs mariés à bien réfléchir avant de s’engager pour le mariage. Faut-il encore des efforts d’acceptation et de dépassement pour y rester fidèles. Ceci, pour encourager les mariés à aimer davantage, à s’aimer au quotidien, à réinventer l’amour afin d’éloigner la “réalité“ du divorce, dont les affres font sentir leur poids de souffrance et de misère dans la société. Fort de cette espérance d’aider et de guérir, ce livre met au centre de son contenu la lancinante argumentation qui cherche à enseigner comment éviter le divorce.

 

Divisé en trois (3) grandes parties de longueurs inégales, ce livre de 178 pages est un précieux outil de travail, de réflexions et d’accompagnement en ce sens qu’il aborde le sujet sous trois angles : sociologique, psychanalytique et théologique. Comme l’écrit d’ailleurs Mgr Jean Laffitte, Prélat de l’ordre souverain de Malte, dans la Préface de ce livre : « L’ouvrage que présente le Père Staffen Nkodia, jeune théologien du Congo Brazzaville, ne veut oublier aucune des questions que soulève le divorce. Il propose ainsi une synthèse équilibrée. Cela ne l’empêche pas de porter une attention particulière sur les conséquences du divorce sur les enfants ; ils sont souvent les grands laissés pour compte du divorce ». (pp. 7-8).

 

De fait, la Première Partie de ce livre (pp.17-60) aborde la réalité de « la famille, le mariage et le divorce », avec un point particulier qui traite le “Cas du Congo-Brazzaville“ en ce qui concerne les ambiguïtés au sujet de la polygamie. La Deuxième Partie (pp. 61-105), parlant des « Causes et des conséquences » du divorce, se penche sans aucune prétention à l’exhaustivité sur ce qui cause réellement les désaccords dans le couple, au point d’en arriver jusqu’au divorce, avec son lot de conséquences au sein de la famille, tant sur les parents que sur les enfants très souvent fragilisés. Dans la Troisième partie (pp. 107-158) intitulée « La possibilité d’une union indissoluble », le livre essaie de répondre à cette question : un amour indissoluble est-il possible, dans quelles conditions de faisabilité ? En abordant ainsi tour à tour les points sur l’évidence de la source de l’amour en Dieu, la phénoménologie de la promesse et de l’engagement, l’éducation à la capacité d’aimer, la disposition intérieure du pardon reçu et accordé, la préparation au mariage dans sa triple gradualité d’accompagnement, de discernement et d’intégration, les “six points concrets d’effort“ pour un nouvel élan pastoral du Mariage, de la famille et de la vie, ce livre met effectivement au centre de son contenu l’argumentation qui cherche à aider et à guérir, à prévenir et à enseigner comment éviter le divorce. Ceci pour orienter, tant bien que mal, les couples et les familles qui sont au bord de la dérive, car la crise n’est pas la fin du monde mais peut être aussi un tremplin qui permet à mieux voir, juger et agir pour la consolidation de l’amour, un amour pour toujours.

 

Comment et où se procurer du livre ? 

 

Le livre est déjà mis en vente sur Amazon.fr et sur les principaux libraires en ligne et chaînes de magasins spécialisés dans la distribution de produits culturels, à savoir Fnac.com et Chapitre.com. Il est déjà disponible à la BnF (Bibliothèque Nationale de France). Directement sur le lien Edilivre

(https://www.edilivre.com/le-divorce-comme-negation-de-l-amour-conjugal-staffen-yhanil-che.html) ou sur les plates-formes mises à disposition, vous pouvez commander ce livre en ligne dès aujourd'hui. Pour ceux qui sont au Congo-Brazzaville, ils peuvent contacter le Directeur du magasin Fnac au Casino centre-ville qui est bien disposé pour toutes les commandes. Voici son numéro professionnel en cas de besoin : +242 05 647 1192. En Septembre, profitant de ses vacances à Brazzaville, l’auteur fera la présentation officielle du livre. La date et le lieu sont à préciser. 

 

Videos

Culture

Mory Kanté

Le chanteur guinéen Mory Kanté, auteur de « Yéké Yéké », est décédé à 70 ans

Le chanteur et musicien guinéen Mory Kanté, connu pour le tube planétaire Yéké yéké dans les années 1980, est décédé d’une longue maladie vendredi à l’âge de 70 ans dans un hôpital de Conakry, a annoncé son fils Balla Kanté à un correspondant de l’AFP ce vendredi 22 mai.
L’Afrique ancienne (De l’Acacus au Zimbabwe ; 20 000 avant notre ère – XVIe siècle)

L'histoire de l'Afrique ancienne, un passé multimillénaire à redécouvrir

Un livre collectif très documenté et remarquablement illustré, intitulé "L'Afrique ancienne" (publié chez Belin) vient rappeler la richesse de l'histoire du continent, très souvent ignorée. Entretien avec l’archéologue et historien François-Xavier Fauvelle, qui a assuré la direction de l'ouvrage. François-Xavier Fauvelle a été élu en novembre 2018 au Collège de France. Une interview accordéé à France Info.
Apple Music, plateforme de musique en streaming de la marque américaine Apple

Apple Music à la conquête de l'Afrique : Maroc, RDC, Cameroun...

Apple Music, plateforme de musique en streaming de la marque américaine Apple, arrive dans 52 pays dont une vingtaine en Afrique : au Cameroun, en Côte d'Ivoire, au Maroc, en République Démocratique du Congo, ou encore au Rwanda.
La chanteuse béninoise Angélique Kidjo

Covid-19 : "Pata Pata", le tube planétaire de Miriam Makeba ressort avec des paroles anticoronavirus

C'est la chanteuse béninoise Angélique Kidjo qui interprète la nouvelle version de "Pata Pata" dans le but d'encourager les gestes barrières sur tout le continent africain.
Manu Dibango, saxophoniste et légende de l'afro-jazz, est mort à l'âge de 86 ans

Coronavirus: mort de l'artiste Manu Dibango

Le chanteur et saxophoniste, âgé de 86 ans, avait annoncé il y a quelques jours avoir été hospitalisé pour cause de coronavirus. Manu Dibango, saxophoniste et légende de l'afro-jazz, est mort à l'âge de 86 ans, a annoncé sa famille dans une publication sur Facebook. "Chers parents, chers amis, chers fans, une voix s’élève au lointain… C'est avec une profonde tristesse que nous vous annonçons la disparition de Manu Dibango, notre Papy Groove, survenue le 24 mars 2020 à l'âge de 86 ans, des suites du covid 19", peut-on lire.
Manu Dibango ©DR

Coronavirus: le saxophoniste Manu Dibango hospitalisé

Le saxophoniste de légende, bien connu des Sarthois et plus particulièrement à Saint-Calais, a été contaminé par le Covid-19. Manu Dibango, saxophoniste et légende de l’afro-jazz, bien connu des Sarthois, a été hospitalisé pour cause de coronavirus et "se repose et récupère dans la sérénité", est-il indiqué sur sa page Facebook officielle.
Fally Ipupa sur la scène de Bercy. Le 28/02/20202

Rumba et politique, un cocktail congolais

Des incidents ont éclaté vendredi 28 février gare de Lyon à Paris, non loin de la salle de concert où le chanteur Fally Ipupa se produisait.