Livre: les réseaux Soros à la conquête de l'Afrique

Depuis le début de l’année 2017, George Soros défraie la chronique. Qu’il s’agisse du Premier ministre hongrois qui veut fermer l’Université d’Europe Centrale qu’il a créé, du Président Trump qui le considère comme une menace pour la sécurité des Etats-Unis ou des organisations qu’il finance et qui encouragent les flux migratoires clandestins vers l’Europe ; le milliardaire américain est sous les feux l’actualité.

C’est un homme dont on entend beaucoup parler mais que l’on connaît finalement assez peu. Qui est G. Soros ? Spéculateur, milliardaire, philanthrope, il est connu pour avoir déstabilisé des économies et contribué au renversement de nombreux régimes politiques. Il ne laisse personne indifférent. Détesté par les uns, vénéré par les autres, la majorité des gens ne savent pas en réalité qui il est, ni ce que recouvrent ses activités.

Dans un ouvrage passionnant : Les réseaux Soros à la conquête de l’Afrique, Stéphanie Erbs, Vincent Barbé et Olivier Laurent, ont méthodiquement analysé les activités du milliardaire sur le continent et ont mis à jour un système d’influence efficace et tentaculaire qui interpelle.

Défenseur des droits de l’Homme, des libertés individuelles et de la société ouverte et transparente, Soros finance des ONG, des fondations, des média et des mouvements citoyens sur le sol africain. Fréquemment, il les utilise comme des leviers pour manipuler les opinions publiques voire pour renverser des régimes politiques. A cet égard les auteurs, qui évoquent le cas sénégalais, analysent de manière approfondie le renversement du Président Compaoré au Burkina Faso et les jeux d’influence à l’oeuvre en République Démocratique du Congo (RDC) pour obtenir le départ du Président Kabila. A la manière d’un tableau impressionniste, on y voit de nombreux acteurs de la société civile, des média et des ONG intervenir sur ces différents terrains et mener des actions qui convergent toutes vers les mêmes objectifs, par « petites touches ». Et de manière quasi-systématique, le nom de George Soros apparait en toile de fond.

A lire : Y’en a marre, Filimbi, Balai Citoyen, une jeunesse africaine récupérée par le milliardaire américain George Soros?

Ses actions « philanthropiques », qui constituent les fondements d’une stratégie d’influence hyperstructurée et modulable, lui permettent de facto d’installer des régimes politiques favorables à ses intérêts financiers. Ainsi, Soros investit aussi bien dans les secteurs minier et pétrolier que dans les OGM et les biocarburants. Il se veut le défenseur de la transparence mais investit dans des sociétés qui mènent des opérations discutables en toute opacité. Certaines ONG qu’il subventionne veulent protéger l’environnement, il investit quant à lui dans des sociétés qui contribuent à sa destruction. Homme de paradoxes ou cynique patenté, les contradictions du milliardaire américain sont nombreuses et interrogent en ce qui concerne la finalité de ses actions sur le continent africain.

Comme l’affirment les auteurs, « la Sorosafrique ne poserait pas tant question si elle n’était pas aussi étroitement liée au pouvoir politique américain et aux grandes organisations internationales ». Les intérêts de Soros et ceux du pouvoir politique américain, tout particulièrement des démocrates, convergent. Et en Afrique, les Etats-Unis et Soros « avancent de concert sur des objectifs politiques et économiques sensiblement similaires ». Une question se pose alors : Soros est-il un pion des Etats-Unis ou l’un des grands orchestrateurs de la vie politique américaine ?

L’un des grands mérites de cet ouvrage est de décrypter des stratégies et tactiques d’influence contemporaines d’autant plus pernicieuses qu’elles s’exécutent au grand jour et se parent de motifs moralement légitimes et difficilement contestables. Elles s’inscrivent à la croisée d’intérêts géopolitiques et stratégiques, étatiques et privés, financiers et sociétaux et contribuent à modeler les sociétés africaines en faisant fi de toutes considérations de démocratie et en s’inscrivant au-dessus des peuples.

« Les réseaux Soros à la conquête de l’Afrique » de Stéphanie Erbs, Vincent Barbé et Olivier Laurent. Editions VA Press.

Stéphanie Erbs est experte en communication et en analyse stratégique. Anciens officiers de renseignement, experts en gestion des risques et en géopolitique, Vincent Barbé et Olivier Laurent dirigent actuellement la société Adytum Security, qui conseille les entreprises dans les domaines de la gestion des risques, de la sûreté et de la cybersécurité.

Pour en savoir plus :

http://www.vapress.fr/shop/LES-RESEAUX-SOROS-A-LA-CONQUETE-DE-L-AFRIQUE_p24.html

Hubert De LANGLE

Videos

Culture

Apparition surprise de Mandela lors d'un concert de Johnny Clegg à Francfort en 1997

Le chanteur sud-africain Johnny Clegg est décédé à l'âge de 66 ans

Le chanteur sud-africain Johnny Clegg, fervent opposant à l'apartheid qui a révolutionné la musique en mêlant rythmes zoulou et pop occidentale, est décédé mardi à l'âge de 66 ans des suites d'un cancer. "Johnny est décédé paisiblement aujourd'hui (mardi), entouré de sa famille à Johannesburg (...), après une bataille de quatre ans et demi contre le cancer", a annoncé son manager Roddy Quin sur la chaîne de télévision publique SABC.
Charlotte Nodi, présentatrice de « Ô Grandes Dames »

Ô Grandes Dames avec Charlotte Nodi, une nouvelle émission pour promouvoir la femme africaine

Après quatre années loin des caméras, Charlotte Nodi revient devant les caméras et présentera « Ô Grandes Dames », une nouvelle émission produite par Bod Djani et Makea Production. 
Les obsèques du "père de la littérature ivoirienne" Bernard Dadié, le 12 avril 2019 à Abdjan

Côte d'Ivoire: dernier hommage à Bernard Dadié, "père de la littérature ivoirienne"

Le père de la littérature ivoirienne, l'écrivain Bernard Dadié, décédé à l'âge de 103 ans, a été inhumé vendredi à Abidjan en présence d'une foule importante et après des hommages militaires.Une foule composée d'anonymes et de personnalités politiques, dont le ministre ivoirien de la Culture, Maurice Bandaman, l'ex-première Dame Simone Gbagbo ou l'ancien Premier ministre Charles Konan Banny, ont assisté à la messe de requiem.
Omar Chakri

Décès M. Omar Chakri, un humaniste s’en est allé.

La communauté musulmane de France vient de perdre un des leaders du dialogue inter-religieux et de la cohésion entre les citoyens.Le décès de M. Omar Chakri le 26 février 2019 a provoqué une vague de tristesse parmi la communauté musulmane en France et parmi un nombre d’élus de la région d’Alsace.
Le film rwandais "La miséricorde de la jungle" remporte le Fespaco du cinquantenaire

Le film rwandais "La miséricorde de la jungle" remporte le Fespaco du cinquantenaire

Le film rwandais "The Mercy of the jungle" (La miséricorde de la jungle), de Joël Karekezi, a remporté samedi l'Etalon d'Or de Yennenga du 26e Fespaco, une édition marquée par la révélation d'agressions sexuelles contre les femmes dans le cinéma africain. "C'est un grand honneur pour moi, toute mon équipe et toute cette jeune génération, on va continuer à faire des films", a déclaré le cinéaste de 33 ans après la cérémonie de clôture du Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou (Fespaco).
Marché international du cinéma et de la télévision africains

Burkina : ouverture du Mica, le marché du cinéma et de la télévision africains

La 19e édition du Marché international du cinéma et de la télévision africains (Mica), rendez-vous entre producteurs, distributeurs, diffuseurs et porteurs de projets, s'est ouverte dimanche à Ouagadougou en marge du Fespaco.Le Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou (Fespaco), biennal, fête son cinquantenaire.
 Le chanteur congolais Koffi Olomide écoutant le verdict du tribunal de Kinshasa le 16 août 2012. C'était déjà une affaire de "coups et blessures". © AFP PHOTO / JUNIOR KHANNA

Agressions sexuelles: la star congolaise Koffi Olomidé fixée sur son sort le 18 mars

Le roi de la rumba congolaise Koffi Olomidé, poursuivi pour agressions sexuelles sur quatre de ses danseuses mais absent lundi à son procès devant le tribunal correctionnel de Nanterre, sera fixé sur son sort le 18 mars. Actuellement visé par deux mandats d'arrêt, un français et un zambien, la star de 62 ans, qui nie les faits, avait laissé entendre en juin 2018 qu'il viendrait se défendre lors de l'annonce de son renvoi devant la justice française. Mais il n'a pas paru ce lundi à son procès, tenu à huis clos.