La pop nigériane mène la révolution de la musique africaine

Le chanteur Davido

De Guinée au Mozambique, du Botswana au Kenya, Davido, star de l'afropop et icône des jeunes Africains, parcourt le continent en jet privé et reçoit partout le même accueil: des stades remplis à craquer et des foules en délire.

A 24 ans, le Nigérian est l'un des favoris pour remporter le titre de meilleur artiste de l'année aux African Music Awards (Afrima), l'équivalent des Grammy's, qui sera décerné dimanche à Lagos, la capitale économique et culturelle du Nigeria.

Davido, Wizkid (Nigeria) mais aussi Diamond Platnumz (Tanzanie), Sarkodie (Ghana), ou DJ Arafat (Côte d'Ivoire), des dizaines d'artistes émergent et mènent la révolution musicale: l'AfroBeats, un genre né au Nigeria, se propage aussi vite que le rythme des basses dans les boîtes de nuit et sur les stations radio du continent.

"Les Nigérians ont su mixer toutes les influences de l'afro-pop: le soukous congolais, le coupé-décalé ivoirien, le highlife ghanéen, le dancehall jamaïcain...", explique à l'AFP Hugo Claveau, auteur du documentaire Afrobeats, from Nigeria to the world (produit par TRACE TV).

"Ils ont créé un son pour toute l'Afrique. Ils ont créé la première musique panafricaine", poursuit le réalisateur.

"C'est très intéressant ce qui est en train de se passer au Nigeria en ce moment. Le pays conduit la révolution de cette nouvelle musique", affirme le spécialiste ès musique africaine, Banning Eyre. "En trente ans, je n'avais jamais vu ça."

L'AfroBeats (avec un 's'), nom donné en hommage à l'Afrobeat (sans 's') des années 1970, est né il y a une petite dizaine d'années avec les pionniers 2Face, D'Banj ou P-Square. Internet et les chaînes satellites ont fait le reste.

"Les chaînes musicales telles que MTV (USA) ou Channel O (Afrique du Sud) ont eu un grand impact", explique Efe Omorogbe, manager de 2Face et directeur du label Now Muzik Limite. "Pour la première fois, tu pouvais être assis dans ton salon en Afrique du Sud et regarder les clips des artistes nigérians."

Dans leur sillage, TRACE, chaîne française, est née et a lancé TRACE Naija (Nigeria en argot) il y a deux ans avec environ 60% de musique nigériane, ainsi que TRACE Africa, l'une des chaînes les plus populaires en Afrique francophone, où environ un tiers de la programmation est exclusivement nigériane.

- 'Ma chérie de Soweto' -

"Ces chaînes ont totalement cassé les frontières", poursuit le manager. "Musicalement, l'Afrique ne fait plus qu'une."

La multiplication de festivals ou d'événements tels que les Afrima permettent également aux artistes de se rencontrer, d'échanger et de faire de plus en plus de duos.

Wizkid chante désormais "My Soweto Baby" (ma chérie de Soweto, le grand township de Johannesburg) avec le DJ sud-africain DJ Buckz. L'Ivoirien DJ Arafat et le Nigérian Iyanya rythment leur tube "Fever" (la fièvre) en appelant "Abidjan, Côte d'Ivoire, Nigeria" à danser ensemble.

Et encore une fois, internet change la donne. "Sauti Sol (star de l'afro-pop au Kenya) m'a envoyé un beat. J'ai trouvé ça cool, alors je l'ai mixé avec mon son et ça a donné 'Whine for Me'", raconte le producteur nigérian Kritzbeatz.

"Il est passé un jour à Lagos pour un concert. On en a profité pour tourner le clip ensemble", poursuit le tout jeune producteur de 22 ans, avec la simplicité de cette génération internet mondialisée.

Si les artistes pop africains se battent pour réaliser des duos avec les Nigérians, c'est qu'ils espèrent percer ce marché gigantesque de 190 millions d'habitants, où la musique est omniprésente dans la vie quotidienne.

"Les plus petits marchés regardent vers le Nigeria, les Tanzaniens ne peuvent pas faire de la musique que pour les Tanzaniens s'ils veulent en vivre", note Oris Aigbokhaevbolo, journaliste musical pour Music in Africa. "Mais les Nigérians sont très fiers de leur musique et sont résistants à tout ce qui vient de l'extérieur".

Au Nigeria, la musique est un business, où sponsors et mécènes investissent des centaines de milliers de dollars pour financer un concert.

Sony et Universal, en signant avec Wizkid, Davido ou D'Banj se sont enfin tournés vers la musique pop et non plus la "world music" de Salif Keita ou Youssou N'Dour pour conquérir un marché 100% africain. La manne financière est considérable.

"Ils sont tous sur les dents maintenant pour signer des contrats" avec les artistes nigérians, observe Hugo Claveau de TRACE TV. "Mais les mecs ont développé leur business tout seuls, ils ont conquis le continent et n'ont pas besoin d'eux pour remplir des stades en Afrique", poursuit-il.

"Ce qu'ils veulent désormais, c'est s'exporter vers les Etats-Unis ou l'Europe mais, pour ça, les grandes majors restent encore frileuses".

Videos

Culture

La réalisatrice Wanuri Kahiu (G) et les actrices Samantha Mugatsia et Sheila Munyiva au 71ème festival international du film, Cannes, le 9 mai 2018. AP

"Rafiki" : un film pour célébrer une Afrique "joyeuse"

Interdit dans son pays au motif qu'il traite de l'amour entre deux femmes, le film kényan "Rafiki" pourra être vu pendant sept jours à Nairobi et espérer ainsi être en lice pour les Oscars. "Je pleure. Je suis dans un aéroport français. Quelle JOIE! Notre constitution est FORTE! Remerciez la liberté d'expression!!!!", a réagi sur Twitter la réalisatrice Wanuri Kahiu qui entend montrer, à travers son film, une image pop et "joyeuse" de l'Afrique.
Un conteur professionnel s'adresse au public place Sainte-Cécile à Cotonou, le 14 août 2018, dans le cadre du festival Mémoires d'Afrique | AFP | YANICK FOLLY

Il était une fois... des contes africains à perpétuer

Assis en demi-cercle sur la place Sainte-Cécile à Cotonou, un public de 7 à 77 ans écoute religieusement le conteur raconter l'histoire de la petite fille qui, désobéissant à ses parents, a sifflé la nuit et bien failli se faire dévorer toute crue par des animaux sauvages.Comme chaque année au Bénin, entre le 14 et le 15 août, plus d'une trentaine de communes, petits villages ou grandes villes accueillent la nuit des contes: une fête organisée par l'association franco-béninoise Mémoires d’Afrique depuis une vingtaine d'années.
Sa famille a annoncé qu’Aretha Franklin était décédée ce jeudi à son domicile de Detroit d’un cancer du pancréas. | PHOTO JEFF KOWALSKY / EPA

Aretha Franklin est morte, la soul perd sa dame

Aretha Franklin est morte. La chanteuse américaine âgée de 76 ans est décédée jeudi, annonce l’agence AP qui relaie un communiqué de sa famille. La reine de la soul était hospitalisée dans un état grave, avait-on appris lundi. Elle laisse derrière elle des titres de légendes comme « Think », « Respect » ou « I say a little prayer ».
Le musicien et député ougandais Bobi Wine (au centre) lors d'une manifestation à Kampala le 11 juillet 2018 contre une taxte controversée sur l'utilisation des réseaux sociaux. | AFP | Isaac Kasamani

Une pop star ougandaise menacée d'être traduite devant un tribunal militaire

Le député d'opposition et chanteur ougandais Robert Kyagulanyi, plus connu sous le nom de Bobi Wine, doit être traduit devant un tribunal militaire pour possession présumée d'armes à feu, suite à son arrestation, a annoncé jeudi un porte-parole militaire.Selon la police, Robert Kyagulanyi, était en possession de deux fusils, un acte passible de comparution devant de la justice militaire selon la loi ougandaise.
Des piles de livres et des tableaux de l'époque victorienne à la bibliothèque McMillan datant de l'époque coloniale, le 24 juillet 2018 à Nairobi, au Kenya | AFP | TONY KARUMBA

Restaurer des bibliothèques coloniales, le pari fou de deux Kényanes

Malgré la vétusté de la bibliothèque McMillan, un imposant bâtiment à colonnades des années 1930, une petite dizaine d'habitants de Nairobi ont fait le déplacement pour profiter de la tranquillité du lieu et des rares ouvrages disponibles.Bientôt, ces usagers pourront profiter d'un espace moderne et rénové. C'est le pari d'Angela Wachuka, éditrice, et Wanjiru Koinange, auteure, qui œuvrent à la restauration de trois bibliothèques de Nairobi laissées à l'abandon depuis des décennies.
De jeunes Centrafricains en plein entraînement de capoeira, le 1er juillet 2018 à Bangui | AFP | CHARLES BOUESSEL

A Bangui, la capoeira pour surmonter la guerre et la violence

"La capoeira m'a donné une famille", lance Oussein, président de l'association Abada Capoeira Centrafrique, au milieu d'une quarantaine de filles et garçons emportés dans une danse féline rythmée par les percussions.Chaque dimanche, ces jeunes de tous les horizons se rassemblent au "Stade 20.000 places" de Bangui pour s'entraîner et renouer des liens abîmés par la guerre et la violence qui frappent leur pays depuis des années.
Le chanteur congolais Koffi Olomidé, ici à Kinshasa en août 2012, avait été condamné à trois mois de prison avec sursis pour "coups et blessures volontaires" contre son producteur Photo JUNIOR KHANNA. AFP

Agressions sexuelles et séquestrations: la star congolaise Koffi Olomidé "souhaite" comparaître en France

Le chanteur congolais Koffi Olomidé, renvoyé en procès en France où il est accusé d'avoir agressé sexuellement quatre de ses danseuses en région parisienne, désire comparaître devant la justice, a déclaré lundi son avocat. "Il souhaite ardemment comparaître" pour "pouvoir répondre personnellement à ses juges et le cas échéant à ses accusatrices", a indiqué Emmanuel Marsigny à l'AFP.