Interview - H Lui-même, la nouvelle voix de la scène afro-pop

H Lui-meme

La scène afro-pop est en ébullition. Un nouveau talent fait parler de lui depuis peu. Musicien d'origine congolaise, H Lui-meme propose des compositions combinant des éléments de la Rumba et ceux de la RnB. Né à Goma en République Démocratique du Congo, Il est le troisième d'une famille de 7 enfants. Son père a fuit la démocratie du Congo en tant que réfugié politique et a été notaire de la ville de Goma pendant plusieurs années. Interview. 

Qu’est-ce qu’ai la musique pour vous ?

Je peux dire que la musique a contribuer à faire de moi la personne que je suis aujourd'hui. La musique me donne confiance, elle a toujours été pour moi une source d'évasion émotionnelle. Que ce soit pour écrire ou pour écouter de la musique, je suis toujours en mesure d’exprimer ce que je ressens à l’intérieur, ainsi que ce qui se passe autour de moi et dans le monde entier.

Quand avez-vous réalisé que vous vouliez être musicien?

Il y a cinq ans, j'ai commencé à aller sur youtube. J'écoutais certains sons publiés par de nombreux producteurs. J'écrivais pour eux et je mettais juste de l'ambiance. J'écoutais de la nouvelle musique et je voyais que mon métier était différent. C’est ainsi que j’ai décidé de prendre les choses aux sérieux et de partager mes créations avec un large public.

Quels sont vos objectifs à court et à long terme avec Music?

Je cherche à faire de la bonne musique. Provoquer des émotions chez les personnes qui font le choix d’écouter mes productions. J’intègre mes racines et les influences occidentales dans ma musique afin que les gens entendent et comprennent mon style. Je souhaiterais également collaborer avec les meilleurs producteurs parce qu’ils ont travaillé avec les meilleurs musiciens.

Quelles sont tes influences et musiciens qui t'inspirent?

La vie est ma principale influence. J'écris en fonction des épisodes de ma vie. Ce sont tous les événements que j'ai vécus, mais aussi ce qui se passe dans le monde. Je suis tellement ému par les instruments que cela me pousse à écrire ou à donner un style libre à un rythme ou à une berceuse.

Pour ce qui est des gens, je dirais mon père bien qu’il ne soit pas musicien. Je citerais également Papa Wemba, Ferre Gola, Père Patrice, Micheal Jackson, Damien Marley, Wizkid, Hiro, Davido, Banky W et Ne-Yo, pour ne nommer que ceux-là. mais la liste est longue.

 

Videos

Culture

H Lui-meme

Interview - H Lui-même, la nouvelle voix de la scène afro-pop

La scène afro-pop est en ébullition. Un nouveau talent fait parler de lui depuis peu. Musicien d'origine congolaise, H Lui-meme propose des compositions combinant des éléments de la Rumba et ceux de la RnB. Né à Goma en République Démocratique du Congo, Il est le troisième d'une famille de 7 enfants. Son père a fuit la démocratie du Congo en tant que réfugié politique et a été notaire de la ville de Goma pendant plusieurs années.
La réalisatrice Wanuri Kahiu (G) et les actrices Samantha Mugatsia et Sheila Munyiva au 71ème festival international du film, Cannes, le 9 mai 2018. AP

"Rafiki" : un film pour célébrer une Afrique "joyeuse"

Interdit dans son pays au motif qu'il traite de l'amour entre deux femmes, le film kényan "Rafiki" pourra être vu pendant sept jours à Nairobi et espérer ainsi être en lice pour les Oscars. "Je pleure. Je suis dans un aéroport français. Quelle JOIE! Notre constitution est FORTE! Remerciez la liberté d'expression!!!!", a réagi sur Twitter la réalisatrice Wanuri Kahiu qui entend montrer, à travers son film, une image pop et "joyeuse" de l'Afrique.
Un conteur professionnel s'adresse au public place Sainte-Cécile à Cotonou, le 14 août 2018, dans le cadre du festival Mémoires d'Afrique | AFP | YANICK FOLLY

Il était une fois... des contes africains à perpétuer

Assis en demi-cercle sur la place Sainte-Cécile à Cotonou, un public de 7 à 77 ans écoute religieusement le conteur raconter l'histoire de la petite fille qui, désobéissant à ses parents, a sifflé la nuit et bien failli se faire dévorer toute crue par des animaux sauvages.Comme chaque année au Bénin, entre le 14 et le 15 août, plus d'une trentaine de communes, petits villages ou grandes villes accueillent la nuit des contes: une fête organisée par l'association franco-béninoise Mémoires d’Afrique depuis une vingtaine d'années.
Sa famille a annoncé qu’Aretha Franklin était décédée ce jeudi à son domicile de Detroit d’un cancer du pancréas. | PHOTO JEFF KOWALSKY / EPA

Aretha Franklin est morte, la soul perd sa dame

Aretha Franklin est morte. La chanteuse américaine âgée de 76 ans est décédée jeudi, annonce l’agence AP qui relaie un communiqué de sa famille. La reine de la soul était hospitalisée dans un état grave, avait-on appris lundi. Elle laisse derrière elle des titres de légendes comme « Think », « Respect » ou « I say a little prayer ».
Le musicien et député ougandais Bobi Wine (au centre) lors d'une manifestation à Kampala le 11 juillet 2018 contre une taxte controversée sur l'utilisation des réseaux sociaux. | AFP | Isaac Kasamani

Une pop star ougandaise menacée d'être traduite devant un tribunal militaire

Le député d'opposition et chanteur ougandais Robert Kyagulanyi, plus connu sous le nom de Bobi Wine, doit être traduit devant un tribunal militaire pour possession présumée d'armes à feu, suite à son arrestation, a annoncé jeudi un porte-parole militaire.Selon la police, Robert Kyagulanyi, était en possession de deux fusils, un acte passible de comparution devant de la justice militaire selon la loi ougandaise.
Des piles de livres et des tableaux de l'époque victorienne à la bibliothèque McMillan datant de l'époque coloniale, le 24 juillet 2018 à Nairobi, au Kenya | AFP | TONY KARUMBA

Restaurer des bibliothèques coloniales, le pari fou de deux Kényanes

Malgré la vétusté de la bibliothèque McMillan, un imposant bâtiment à colonnades des années 1930, une petite dizaine d'habitants de Nairobi ont fait le déplacement pour profiter de la tranquillité du lieu et des rares ouvrages disponibles.Bientôt, ces usagers pourront profiter d'un espace moderne et rénové. C'est le pari d'Angela Wachuka, éditrice, et Wanjiru Koinange, auteure, qui œuvrent à la restauration de trois bibliothèques de Nairobi laissées à l'abandon depuis des décennies.
De jeunes Centrafricains en plein entraînement de capoeira, le 1er juillet 2018 à Bangui | AFP | CHARLES BOUESSEL

A Bangui, la capoeira pour surmonter la guerre et la violence

"La capoeira m'a donné une famille", lance Oussein, président de l'association Abada Capoeira Centrafrique, au milieu d'une quarantaine de filles et garçons emportés dans une danse féline rythmée par les percussions.Chaque dimanche, ces jeunes de tous les horizons se rassemblent au "Stade 20.000 places" de Bangui pour s'entraîner et renouer des liens abîmés par la guerre et la violence qui frappent leur pays depuis des années.