Ô Grandes Dames avec Charlotte Nodi, une nouvelle émission pour promouvoir la femme africaine

Charlotte Nodi, présentatrice de « Ô Grandes Dames »

Après quatre années loin des caméras, Charlotte Nodi revient devant les caméras et présentera « Ô Grandes Dames », une nouvelle émission produite par Bod Djani et Makea Production. 

Pour Oeil d’Afrique, elle revient sur son parcours et explique ce que le téléspectateur découvrira dans ce programme qui promet de faire la place à la femme africaine.

Oeil d'Afrique : Vous venez de la télévision traditionnelle. On sait que la réactivité que requiert le digital peut parfois déboussoler. Comment allez-vous réussir la transition entre ces deux univers ?

Charlotte Nodi : Aujourd’hui, j’ai la chance d’être entourée par une équipe de professionnels qui vont quotidiennement s’efforcer de me rendre l’exercice facile. Ô Grandes Dames sera produit par Bob Djani et sa société Makea Production, une expérience supplémentaire qui veillera à la réussite de notre projet. 

Après un passage à succès comme présentatrice chez Equinox Tv, vous aviez fait le choix de la communication. 4 ans après vous reviennez à la télévision. Qu’est-ce qui a motiver ce retour à vos premiers amours ?

Il n’y a pas eu de rupture véritable entre la télévision et moi. Tout en étant dans la communication traditionnelle, je trouvais toujours le moyen de raviver un soupçon de flammes. Durant ce laps de temps, j’ai tout de même continué à avoir un pied dans l’univers télévisuel. J’ai prêté ma voix pour des spots télévisés, derrière le micro à la radio. Aussi, la force du destin a mis sur mon chemin la personne la plus importante de ma carrière, qui m’a conforté dans mon choix de ne rien lâcher. Ô Grandes Dames a été pensé avec elle.

Dans cette émission, une large place sera donnée aux personnalités féminines. Comment allez-vous opérer cette sélection ?

L’échantillon de femmes ciblées par notre émission est très large. De la jeune fille à succès à l’école jusqu’à la grand-mère sportive, en passant par le cadre dynamique et autre entrepreneurs, nous proposerons la réussite sous toutes ces formes.

À partir de combien de vues vous considériez que votre émission a trouvé un public et qu’elle est un succès ?

Sans jamais nier son importance, notre succès ne sera pas dicté par le nombre de vues, mais par l’impact et l’effet qu’il aura sur ceux qui nous regarderont. Notre baromètre sera le retour que nous aurons des téléspectateurs. Si nous arrivons à nouveau à faire rêver, motiver d’autres personnes, alors oui, nous parlerons alors de succès. 

Comment définiriez-vous la femme africaine en 2019 ? 

Il existe plusieurs types de femmes africaines. Difficile de généraliser et d’en tirer un profil type. Mais je peux tout de même affirmé ici que la femme africaine reste cette vaillante qui n’a jamais reculé devant l’adversité de la vie. Une femme digne, attachée aux valeurs et aux coutumes. Elle est également à l’image de toutes les femmes du monde c.-à-d désireuse de se voir respecter en tant que femme, ambitieuse et prête à livrer bataille pour y arriver.

 

Propos recueillis par Roger Musandji

 

Videos

Culture

Charlotte Nodi, présentatrice de « Ô Grandes Dames »

Ô Grandes Dames avec Charlotte Nodi, une nouvelle émission pour promouvoir la femme africaine

Après quatre années loin des caméras, Charlotte Nodi revient devant les caméras et présentera « Ô Grandes Dames », une nouvelle émission produite par Bod Djani et Makea Production. 
Les obsèques du "père de la littérature ivoirienne" Bernard Dadié, le 12 avril 2019 à Abdjan

Côte d'Ivoire: dernier hommage à Bernard Dadié, "père de la littérature ivoirienne"

Le père de la littérature ivoirienne, l'écrivain Bernard Dadié, décédé à l'âge de 103 ans, a été inhumé vendredi à Abidjan en présence d'une foule importante et après des hommages militaires.Une foule composée d'anonymes et de personnalités politiques, dont le ministre ivoirien de la Culture, Maurice Bandaman, l'ex-première Dame Simone Gbagbo ou l'ancien Premier ministre Charles Konan Banny, ont assisté à la messe de requiem.
Omar Chakri

Décès M. Omar Chakri, un humaniste s’en est allé.

La communauté musulmane de France vient de perdre un des leaders du dialogue inter-religieux et de la cohésion entre les citoyens.Le décès de M. Omar Chakri le 26 février 2019 a provoqué une vague de tristesse parmi la communauté musulmane en France et parmi un nombre d’élus de la région d’Alsace.
Le film rwandais "La miséricorde de la jungle" remporte le Fespaco du cinquantenaire

Le film rwandais "La miséricorde de la jungle" remporte le Fespaco du cinquantenaire

Le film rwandais "The Mercy of the jungle" (La miséricorde de la jungle), de Joël Karekezi, a remporté samedi l'Etalon d'Or de Yennenga du 26e Fespaco, une édition marquée par la révélation d'agressions sexuelles contre les femmes dans le cinéma africain. "C'est un grand honneur pour moi, toute mon équipe et toute cette jeune génération, on va continuer à faire des films", a déclaré le cinéaste de 33 ans après la cérémonie de clôture du Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou (Fespaco).
Marché international du cinéma et de la télévision africains

Burkina : ouverture du Mica, le marché du cinéma et de la télévision africains

La 19e édition du Marché international du cinéma et de la télévision africains (Mica), rendez-vous entre producteurs, distributeurs, diffuseurs et porteurs de projets, s'est ouverte dimanche à Ouagadougou en marge du Fespaco.Le Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou (Fespaco), biennal, fête son cinquantenaire.
 Le chanteur congolais Koffi Olomide écoutant le verdict du tribunal de Kinshasa le 16 août 2012. C'était déjà une affaire de "coups et blessures". © AFP PHOTO / JUNIOR KHANNA

Agressions sexuelles: la star congolaise Koffi Olomidé fixée sur son sort le 18 mars

Le roi de la rumba congolaise Koffi Olomidé, poursuivi pour agressions sexuelles sur quatre de ses danseuses mais absent lundi à son procès devant le tribunal correctionnel de Nanterre, sera fixé sur son sort le 18 mars. Actuellement visé par deux mandats d'arrêt, un français et un zambien, la star de 62 ans, qui nie les faits, avait laissé entendre en juin 2018 qu'il viendrait se défendre lors de l'annonce de son renvoi devant la justice française. Mais il n'a pas paru ce lundi à son procès, tenu à huis clos.
Le chanteur congolais Koffi Olomidé. ©DR

Agressions sexuelles: le roi de la rumba congolaise Koffi Olomidé absent à son procès

Le roi de la rumba congolaise Koffi Olomidé, poursuivi pour agressions sexuelles sur quatre de ses danseuses, était très attendu lundi devant la justice française mais son procès a débuté sans lui et à huis clos. Actuellement visé par deux mandats d'arrêt, un français et un zambien, la star de 62 ans avait pourtant laissé entendre en juin 2018 qu'il viendrait se défendre à l'annonce de son renvoi devant la justice française.