Ô Grandes Dames avec Charlotte Nodi, une nouvelle émission pour promouvoir la femme africaine

Charlotte Nodi, présentatrice de « Ô Grandes Dames »

Après quatre années loin des caméras, Charlotte Nodi revient devant les caméras et présentera « Ô Grandes Dames », une nouvelle émission produite par Bod Djani et Makea Production. 

Pour Oeil d’Afrique, elle revient sur son parcours et explique ce que le téléspectateur découvrira dans ce programme qui promet de faire la place à la femme africaine.

Oeil d'Afrique : Vous venez de la télévision traditionnelle. On sait que la réactivité que requiert le digital peut parfois déboussoler. Comment allez-vous réussir la transition entre ces deux univers ?

Charlotte Nodi : Aujourd’hui, j’ai la chance d’être entourée par une équipe de professionnels qui vont quotidiennement s’efforcer de me rendre l’exercice facile. Ô Grandes Dames sera produit par Bob Djani et sa société Makea Production, une expérience supplémentaire qui veillera à la réussite de notre projet. 

Après un passage à succès comme présentatrice chez Equinox Tv, vous aviez fait le choix de la communication. 4 ans après vous reviennez à la télévision. Qu’est-ce qui a motiver ce retour à vos premiers amours ?

Il n’y a pas eu de rupture véritable entre la télévision et moi. Tout en étant dans la communication traditionnelle, je trouvais toujours le moyen de raviver un soupçon de flammes. Durant ce laps de temps, j’ai tout de même continué à avoir un pied dans l’univers télévisuel. J’ai prêté ma voix pour des spots télévisés, derrière le micro à la radio. Aussi, la force du destin a mis sur mon chemin la personne la plus importante de ma carrière, qui m’a conforté dans mon choix de ne rien lâcher. Ô Grandes Dames a été pensé avec elle.

Dans cette émission, une large place sera donnée aux personnalités féminines. Comment allez-vous opérer cette sélection ?

L’échantillon de femmes ciblées par notre émission est très large. De la jeune fille à succès à l’école jusqu’à la grand-mère sportive, en passant par le cadre dynamique et autre entrepreneurs, nous proposerons la réussite sous toutes ces formes.

À partir de combien de vues vous considériez que votre émission a trouvé un public et qu’elle est un succès ?

Sans jamais nier son importance, notre succès ne sera pas dicté par le nombre de vues, mais par l’impact et l’effet qu’il aura sur ceux qui nous regarderont. Notre baromètre sera le retour que nous aurons des téléspectateurs. Si nous arrivons à nouveau à faire rêver, motiver d’autres personnes, alors oui, nous parlerons alors de succès. 

Comment définiriez-vous la femme africaine en 2019 ? 

Il existe plusieurs types de femmes africaines. Difficile de généraliser et d’en tirer un profil type. Mais je peux tout de même affirmé ici que la femme africaine reste cette vaillante qui n’a jamais reculé devant l’adversité de la vie. Une femme digne, attachée aux valeurs et aux coutumes. Elle est également à l’image de toutes les femmes du monde c.-à-d désireuse de se voir respecter en tant que femme, ambitieuse et prête à livrer bataille pour y arriver.

 

Propos recueillis par Roger Musandji

 

Videos

Culture

Seysey ©DR

Seysey : un Français aux Latin Grammy Awards

Le producteur et compositeur Seysey originaire du Val d’Oise est l’un des rares Français à avoir décroché une nomination lors de la prestigieuse cérémonie de remise de prix. “New Chapter ?” c’est sur cette note énigmatique que Seysey s’efface des réseaux sociaux en avril dernier avant de signer son grand retour, 7 mois plus tard sur Instragram. Et une chose est sure, on était loin d’imaginer ce qu’il préparait ! 
Les hasards du destin ©DR

Congo - Littérature : Les hasards du destin de Ferréol Gassackys, un roman empreint de symboles et de gravité

Homme politique et député de Poto-Poto (3ème arrondissement de Brazzaville), Ferréol Gassackys est aussi un homme de Culture. En témoigne son premier roman, Les hasards du destin, paru en juin dernier chez L’Harmattan, une invite à l’introspection.
Littérature: Ivresse du pouvoir et liberté de la presse s’empoignent dans «Tchapalo Tango» ©DR

Littérature: Ivresse du pouvoir et liberté de la presse s’empoignent dans «Tchapalo Tango»

La rentrée littéraire en France n’a pas fini de livrer toutes ses dernières pépites. Dans un communiqué de presse transmis à la rédaction de Œil d’Afrique, la Maison d’éditions Captiot annonce la sortie de Tchapalo Tango, premier roman du journaliste ivoirien Fidèle Goulyzia. «Tchapalo Tango» ou l’histoire d’un jeune journaliste entré dans le métier par un heureux hasard, qui y fait ses armes, brille, mais dérange par sa plume. Il est contraint de fuir son pays, Dougoutiana, pour échapper à une arrestation programmée sous le chef d’accusation de complicité de terrorisme.
Christine de Ben Enwonwu s'est vendu plus d'un million de livres aux enchères à Londres. (HANDOUT / SOTHEBY'S)

Le tableau "Christine" du Nigérian Ben Enwonwu vendu plus d'un million de livres à Londres, sept fois plus que l'estimation

Un portrait réalisé par l'artiste nigérian Ben Enwonwu s'est vendu plus d'un million de livres aux enchères à Londres après que la famille possédant le tableau a réalisé l'importance de l'artiste grâce à une simple recherche internet.Intitulé Christine et représentant une jeune femme noire à la robe décolletée jaune, chapeau assorti, regardant avec douceur vers le côté, le tableau a été adjugé 1,1 million de livres (1,3 million d'euros), soit sept fois plus que l'estimation haute. 
Livre posthume de Côme Manckassa Aimé Césaire ou l’illusion de la liberté

Livre : splendide Côme Mankassa !

Il a quitté la terre des hommes il y a de cela quatre ans, laissant derrière lui un manuscrit sur un monument des Lettres, Aimé Césaire. Grâce à la détermination de ses enfants, l’Essai Aimé Césaire, ou l’illusion de la liberté vient de voir le jour aux éditions françaises Le Lys Bleu. Florilège. 
Le chanteur congolais Koffi Olomide rend hommage au chanteur ivoirien DJ Arafat le 31 août 2019 à Abidjan

RDC: Koffi Olomide dans la tourmente de la censure avant son retour en France

Le roi de la musique congolaise, Koffi Olomide, dénonce l'interdiction de huit de ses chansons en République démocratique du Congo, une mesure qui parasite l'annonce de son retour en France pour un concert début 2020. "Il y a trop d'abus de pouvoir", déclare à l'AFP le musicien de 63 ans, qui est dans la ligne de mire d'une "commission de censure des chansons et des spectacles" placée sous la tutelle du ministère de la Justice en RDC.
La foule brandissant un portrait de DJ Arafat, lors de l’hommage rendu au stade Felix Houphouet-Boigny d’Abidjan. AFP/Issouf Sanogo

Côte d’Ivoire : des milliers de fans aux funérailles de DJ Arafat

Un hommage national. Des milliers de fans ont rendu hommage à la star du coupé-décalé, le chanteur ivoirien DJ Arafat, lors d'une cérémonie qui a duré toute la nuit de vendredi à samedi, et à l'issue de laquelle un incident majeur est survenu : son cercueil a été ouvert par une foule de jeunes agités.