Congo Fashion Week: au royaume de la Sape, la mode fait avec les moyens du bord

La mode se fraie un chemin avec les moyens du bord en RDC.

Le manteau aux épaules prolongées de Richie Maya, l'exubérance classique de Zoe Eleng'Art... La mode se fraie un chemin avec les moyens du bord en République démocratique du Congo, pourtant le berceau des exubérances vestimentaires de la "Sape".

"Le Congo a du talent!". Tel était le cri de guerre des maîtres de cérémonie de la sixième "Congo fashion week". Organisée de jeudi à samedi dans un hôtel à Kinshasa, le grand rendez-vous annuel de la mode congolaise a mis en valeur la créativé d'une quinzaine de designers et de stylistes largement inconnus au-delà des neuf frontières de leur immense pays, dont ils ne sont jamais sortis pour certains d'entre eux.

Rien à voir avec la célébrité quasi-mondiale de la Société des ambianceurs et des personnes élégantes (Sape), l'une des marques de fabrique de Kinshasa, popularisée par feu la star de la rumba Papa Wemba avec ses tenues flamboyantes.

La notoriété internationale des "Sapeurs" n'a pas d'effet sur la renommée des créateurs congolais dans les capitales de la mode, New York, Paris, Milan, Tokyo... ni même en Afrique du Sud, à Lagos ou à Dakar.

"Tous ces sapeurs ne s'habillent pas made in Congo. Ils s'habillent en Jean-Paul Gaultier, en Dior, en Chanel. Ils sont complexés parce qu'ils préfèrent aller mettre des trucs qui sont fait ailleurs. Alors qu'à Kinshasa, il y a plein de bon designers", regrette Richie Maya, jeune styliste autodidacte de 27 ans.

"Nous sensibilisons nos frères et nos soeurs pour qu'ils nous prennent au sérieux, et qu'ils ne portent pas que des marques des Européens et des Américains", renchérit Zoe Eleng'Art, un créateur de Lubumbashi.

"Je rêve d'une marque d'origine congolaise qui serait achetée dans le monde entier", ajoute le jeune homme de 23 ans vêtu de l'une de ses créations, un costume trois pièces en satin coton avec des fermetures éclair.

- Vitrine annuelle -

"Je vends l'ensemble 200 dollars. Un ensemble comme ça, ce n'est pas moins de 5.000 euros en Europe", sourit-il, pas peu fier d'avoir déjà vendu une veste de smoking en pagne en Afrique du Sud, de vivre de sa passion et d'ouvrir la semaine prochaine une boutique à Lubumbashi.

Dans un pays où des millions de personnes vivent avec moins de deux dollars par jour, stylistes et designers se font connaître sur les réseaux sociaux ou des sites de vente en ligne. Congo Fashion week est leur seule vitrine annuelle.

Sous le chapiteau loué à un grand hôtel, le pagne africain et les tissus occidentaux mélangent leurs formes et leurs couleurs. "Backstage", les mannequins se changent à la va-vite dans un vestiaire improvisé à l'air libre, au péril parfois de leur intimité.

La Congo Fashion week est l'oeuvre de deux soeurs, Marie-Claire et Marie-France Idikayi, des Congolaises expatriées à Londres, qui ont jonglé avec les imprévus jusqu'à la dernière minute.

Un des sponsors a par exemple annoncé au dernier moment qu'il réduisait sa cotisation de 10.000 à 1.000 dollars, menaçant jusqu'au dernier moment la location du chapiteau donc la manifestation elle-même, raconte l'une d'elle.

"A Kinshasa il n'y a pas assez d'événements mettant en valeur la mode", déplore Richie Maya, qui a enregistré un beau succès avec son manteau à col large et ses robes de soirée à même la peau portées par des créatures de rêve - mannequin professionnelle en agence, certes, mais à mi-temps et étudiantes pour la plupart.

Comme sur tous les podiums du monde, les tendances et les styles évoluent d'une année sur l'autre. "Lors de Congo Fashion Week 2015 et 2016, j'avais métissé du pagne aux tissus occidentaux. Cette année, je me suis dit qu'il était temps que je fasse voir au monde qu'en dehors du pagne, je sais manipuler plein d'autre matière", poursuit Richie Maya, qui rêve d'ouvrir une école de mode pour les autodidactes comme lui. Et de conquérir les podiums du monde entier.

Videos

Culture

La rappeuse kenyane Muthoni Drummer Queen à Rennes le 7 décembre 2018

Aux Trans Musicales, Muthoni Drummer Queen livre son ode au Kenya et aux femmes

Figure du hip-hop kenyan, elle est rappeuse, percussionniste et femme d'affaires: Muthoni Drummer Queen monte sur la scène des Trans Musicales vendredi avec l'album "She", un condensé contestataire et féministe d'expériences vécues par des "héroïnes" kenyanes ordinaires.
Des pièces du Musée des civilisations noires inauguré le 6 décembre 2018 à Dakar afp.com - SEYLLOU

De Toumaï à l'anti-colonialisme, les "civilisations noires" entrent au musée à Dakar

Le crâne de "Toumaï", un fourneau à métal ancien, un sabre symbole de la résistance anti-coloniale: pour son inauguration jeudi à Dakar, le Musée des civilisations noires (MCN) célèbre l'homme noir, au moment où progresse l'idée d'une restitution à l'Afrique de son patrimoine culturel.
Rania Youssef, lors de la séance photo à l'occasion de la cérémonie de clôture du festival du cinéma du Caire (Egypte), le 29 novembre 2018.

Egypte : l'actrice Rania Youssef ne risque plus la prison, avec ou sans robe noire

Les poursuites contre Rania Youssef pour "incitation à la débauche"ont été levées. La robe que portait l'actrice égyptienne lors de la clôture du Festival international du film du Caire avait été jugée par certains trop transparente, trop suggestive ou provocante. Embrasement des réseaux sociaux. Les deux avocats qui s'étaient saisis du dossier ont finalement retiré leur plainte.
« Très fier » de Martin Fayulu, Fally Ipupa lui souhaite « bonne chance » pour la présidentielle en RDC © Capture d’écran de TV5MONDE

Elections en RDC: "Bonne chance, mon vieux" lance Fally Ipupa à l'opposant Fayulu

La star de la musique congolaise Fally Ipupa, empêché de chanter en France en 2017 sous la pression d'opposants anti-Joseph Kabila, a souhaité "bonne chance" au candidat de l'opposition Martin Fayulu pour l'élection présidentielle en République démocratique du Congo. "Je suis très, très fier de lui. D'ailleurs c'est très bien que les politiciens arrivent à se mettre d'accord pour l'intérêt du pays. En tous cas... bonne chance à mon vieux Martin Fayulu", a déclaré l'artiste sur TV5Monde.
H Lui-meme

Interview - H Lui-même, la nouvelle voix de la scène afro-pop

La scène afro-pop est en ébullition. Un nouveau talent fait parler de lui depuis peu. Musicien d'origine congolaise, H Lui-meme propose des compositions combinant des éléments de la Rumba et ceux de la RnB. Né à Goma en République Démocratique du Congo, Il est le troisième d'une famille de 7 enfants. Son père a fuit la démocratie du Congo en tant que réfugié politique et a été notaire de la ville de Goma pendant plusieurs années.
La réalisatrice Wanuri Kahiu (G) et les actrices Samantha Mugatsia et Sheila Munyiva au 71ème festival international du film, Cannes, le 9 mai 2018. AP

"Rafiki" : un film pour célébrer une Afrique "joyeuse"

Interdit dans son pays au motif qu'il traite de l'amour entre deux femmes, le film kényan "Rafiki" pourra être vu pendant sept jours à Nairobi et espérer ainsi être en lice pour les Oscars. "Je pleure. Je suis dans un aéroport français. Quelle JOIE! Notre constitution est FORTE! Remerciez la liberté d'expression!!!!", a réagi sur Twitter la réalisatrice Wanuri Kahiu qui entend montrer, à travers son film, une image pop et "joyeuse" de l'Afrique.
Un conteur professionnel s'adresse au public place Sainte-Cécile à Cotonou, le 14 août 2018, dans le cadre du festival Mémoires d'Afrique | AFP | YANICK FOLLY

Il était une fois... des contes africains à perpétuer

Assis en demi-cercle sur la place Sainte-Cécile à Cotonou, un public de 7 à 77 ans écoute religieusement le conteur raconter l'histoire de la petite fille qui, désobéissant à ses parents, a sifflé la nuit et bien failli se faire dévorer toute crue par des animaux sauvages.Comme chaque année au Bénin, entre le 14 et le 15 août, plus d'une trentaine de communes, petits villages ou grandes villes accueillent la nuit des contes: une fête organisée par l'association franco-béninoise Mémoires d’Afrique depuis une vingtaine d'années.