Côte d'Ivoire: DJ Arafat meilleur artiste de coupé décalé 2017

Dj Arafat

Le musicien ivoirien DJ Arafat a été élu dimanche "meilleur artiste de l'année" pour la deuxième année consécutive lors de la seconde édition des "Awards du coupé décalé", devant ses rivaux et ses fans réuni dans un grand hôtel d'Abidjan.

DJ Arafat a aussi remporté le prix RFI du meilleur artiste à l'issue "des dizaines de millions de votes", selon les organisateurs.

Le public a désigné les vainqueurs par un vote par SMS (30%) ou internet (30%). Un jury de quatre membres disposant de 40% des voix a ensuite départagé les nomimés. 

"Je remercie tous mes concurrents de toujours me donner la force de toujours garder ce niveau", a déclaré DJ Arafat à l'AFP.

Debordo Leekunfa, actuel "rival" de DJ Arafat, a remporté, lui aussi pour la deuxième fois, le prix du meilleur concept avec son titre "Pikimin" et Serge Beynaud a été désigné meilleur artiste masculin.

"Applaudissez pour Serge Beynaud mon frère, s'il vous plaît. Qu'il sache qu'il n'est pas mon ennemi...C'est le numéro deux du coupé décalé", a lancé DJ Arafat à Beynaud, scellant ainsi la réconciliation entre les deux "frères".

Les échanges verbaux discourtois souvent virulents sur les réseaux sociaux rythment aussi les rapports entre les stars du coupé décalé.

Le prix du meilleur artiste féminin est revenu à Vital qui s'est proclamée "la patronne du coupé décalé". 

Genre musical, mais aussi attitude, le coupé décalé, musique au rythme endiablé utilisant souvent des sons électroniques, est né en 2003 dans les boîtes de nuit pour se disséminer dans toute l'Afrique. Il commence à conquérir l'Europe et les Etats-Unis, notamment grâce aux sportifs qui ont popularisé certains pas de danse. 

Une des légendes autour du genre veut que l'expression provienne des arnaques ivoiriennes: "On coupe (on arnaque), on décale (on s'enfuit ou disparaît)", explique le journaliste Usher Aliman, auteur de "Douk Saga, l'histoire interdite du coupé-décalé". D'autres affirment que le nom est inspiré de la danse traditionnelle Akoupé.

Palmarès 

Artiste de l'année: DJ Arafat 

Meilleur artiste masculin de l'année: Serges Beynaud

Meilleure artiste féminin de l'année: Vital

Meilleure chanson de l'année: "Mon heure a sonné" Kerozen DJ

Prix révélation de l'année: Ariel Sheney

Prix artiste next génération: Ariel Sheney

Prix du meilleur concept: "Pikimin" Debordo Leekunfa

La plus belle voix: DJ Mix Premix

Prix du meilleur Artiste étranger: "Pamela" DJ Petit Piment

Meilleur arrangeur: Champi Kilo

Meilleur clip: "Mal à la tête" DJ Mix Premier

Meilleur chorégraphe: Gadoukou la Star

Prix RFI: DJ Arafat

Avec AFP

Videos

Culture

Charlotte Nodi, présentatrice de « Ô Grandes Dames »

Ô Grandes Dames avec Charlotte Nodi, une nouvelle émission pour promouvoir la femme africaine

Après quatre années loin des caméras, Charlotte Nodi revient devant les caméras et présentera « Ô Grandes Dames », une nouvelle émission produite par Bod Djani et Makea Production. 
Les obsèques du "père de la littérature ivoirienne" Bernard Dadié, le 12 avril 2019 à Abdjan

Côte d'Ivoire: dernier hommage à Bernard Dadié, "père de la littérature ivoirienne"

Le père de la littérature ivoirienne, l'écrivain Bernard Dadié, décédé à l'âge de 103 ans, a été inhumé vendredi à Abidjan en présence d'une foule importante et après des hommages militaires.Une foule composée d'anonymes et de personnalités politiques, dont le ministre ivoirien de la Culture, Maurice Bandaman, l'ex-première Dame Simone Gbagbo ou l'ancien Premier ministre Charles Konan Banny, ont assisté à la messe de requiem.
Omar Chakri

Décès M. Omar Chakri, un humaniste s’en est allé.

La communauté musulmane de France vient de perdre un des leaders du dialogue inter-religieux et de la cohésion entre les citoyens.Le décès de M. Omar Chakri le 26 février 2019 a provoqué une vague de tristesse parmi la communauté musulmane en France et parmi un nombre d’élus de la région d’Alsace.
Le film rwandais "La miséricorde de la jungle" remporte le Fespaco du cinquantenaire

Le film rwandais "La miséricorde de la jungle" remporte le Fespaco du cinquantenaire

Le film rwandais "The Mercy of the jungle" (La miséricorde de la jungle), de Joël Karekezi, a remporté samedi l'Etalon d'Or de Yennenga du 26e Fespaco, une édition marquée par la révélation d'agressions sexuelles contre les femmes dans le cinéma africain. "C'est un grand honneur pour moi, toute mon équipe et toute cette jeune génération, on va continuer à faire des films", a déclaré le cinéaste de 33 ans après la cérémonie de clôture du Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou (Fespaco).
Marché international du cinéma et de la télévision africains

Burkina : ouverture du Mica, le marché du cinéma et de la télévision africains

La 19e édition du Marché international du cinéma et de la télévision africains (Mica), rendez-vous entre producteurs, distributeurs, diffuseurs et porteurs de projets, s'est ouverte dimanche à Ouagadougou en marge du Fespaco.Le Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou (Fespaco), biennal, fête son cinquantenaire.
 Le chanteur congolais Koffi Olomide écoutant le verdict du tribunal de Kinshasa le 16 août 2012. C'était déjà une affaire de "coups et blessures". © AFP PHOTO / JUNIOR KHANNA

Agressions sexuelles: la star congolaise Koffi Olomidé fixée sur son sort le 18 mars

Le roi de la rumba congolaise Koffi Olomidé, poursuivi pour agressions sexuelles sur quatre de ses danseuses mais absent lundi à son procès devant le tribunal correctionnel de Nanterre, sera fixé sur son sort le 18 mars. Actuellement visé par deux mandats d'arrêt, un français et un zambien, la star de 62 ans, qui nie les faits, avait laissé entendre en juin 2018 qu'il viendrait se défendre lors de l'annonce de son renvoi devant la justice française. Mais il n'a pas paru ce lundi à son procès, tenu à huis clos.
Le chanteur congolais Koffi Olomidé. ©DR

Agressions sexuelles: le roi de la rumba congolaise Koffi Olomidé absent à son procès

Le roi de la rumba congolaise Koffi Olomidé, poursuivi pour agressions sexuelles sur quatre de ses danseuses, était très attendu lundi devant la justice française mais son procès a débuté sans lui et à huis clos. Actuellement visé par deux mandats d'arrêt, un français et un zambien, la star de 62 ans avait pourtant laissé entendre en juin 2018 qu'il viendrait se défendre à l'annonce de son renvoi devant la justice française.