Côte d'Ivoire: Brouteurs.com, les arnaques en série

"On a tous en tête des histoires de brouteurs", les célèbres arnaqueurs ivoiriens sur internet, assure le réalisateur Alain Guikou, qui en a fait une série à succès diffusée à la télévision ivoirienne et sur TV5 Monde.

La troisième saison de "Brouteurs.com" arrivera en novembre.

Le destin du réalisateur est lié à celui des brouteurs. En 1998, alors qu'internet en était encore à ses balbutiements en Afrique, Alain Guikou, qui n'imaginait pas alors faire du cinéma, tenait un des premiers cybercafés d'Abidjan, à Yopougon, un des deux grands quartiers populaires de la capitale économique ivoirienne.

"J'avais un client particulier qui passait sa journée à envoyer des mails, à passer des coups de téléphone. Il me faisait la recette quotidienne", raconte-t-il. L'homme était en réalité un brouteur, un cyber-escroc à la sauce ivoirienne.

"Il voulait absolument pouvoir venir 24/24h, 7/7j. Il m'a même offert 500.000 F CFA par mois (760 euros)", une somme importante pour le pays.

Selon Alain Guikou, ce "client" coule désormais des jours heureux en Europe, où il a disparu après avoir fait fortune en délestant des "pigeons" de leur argent...

Le phénomène s'est amplifié dans les années 2000 pour devenir une sorte de spécialité ivoirienne, même si le Nigeria et le Cameroun ont aussi leurs cyber-aigrefins.

Propositions de mariages, d'investissements, usurpations d'identité, fraudes à la carte bancaire, fausses factures, affaires louches... Les arnaqueurs, souvent qualifiés d'arnacoeurs, rivalisent d'imagination pour leurs escroqueries. Des scénarios qui constituent autant d'épisodes de Brouteurs.com.

"C'est un peu comme quand Al Pacino rencontrait les mafieux de New-York pour s'en inspirer. Les mecs étaient fiers de lui raconter leurs histoires. Ici aussi, ils sont fiers de me raconter ce qu'ils font", assure ce fan des films de mafia, qui raconte qu'aujourd'hui certains "sont prêts à (le) payer pour apparaître" dans la série.

Le parc Banco vendu à prix d'or

Après le succès d'une première série policière (Signature, 2007), l'autodidacte Alain Guikou débute en 2010 le tournage des 26 premiers épisodes de "Brouteurs.com" avec des budgets maigrelets, qui s'étoffent avec le succès.

"On m'a même raconté qu'au Canada, la diaspora africaine se rassemble pour regarder la série", assure l'un des acteurs de la série, Franck Vléhi.

Avant d'incarner Géraud, l'escroc en chef, Franck Vléhi a rencontré un des brouteurs mythiques du pays dont la légende veut qu'il ait vendu le Banco, le parc national protégé situé dans Abidjan, à un Qatari pour "8 milliards de F CFA" (12,2 millions d'euros) !"

"Je voulais comprendre leur psychologie", affirme l'acteur. "Il m'a dit : +quand tu pars à la pêche et que tu veux pêcher un tilapia, un ver de terre suffit. Mais quand tu veux pêcher un requin, il faut carrément le capitaine (gros poisson des eaux africaines) !+"

"Arrivée en jet privé au Qatar, vêtu de blanc ! Suite dans un hôtel de luxe... Il (le brouteur) s'est fait passer pour un riche héritier ivoirien" faisant du business.

Dans la série, Géraud escroque dès la saison 1 un riche Saoudien de 400 millions de F CFA (610 00 euros).

Honte, ruine, suicide

L'actrice Aurélie Eliam, qui tient le rôle du lieutenant de police Cynthia, a elle-même eu à souffrir des brouteurs.

En 2008, des arnaqueurs se sont servis d'anciennes photos d'elle posant comme mannequin pour "appâter" des amoureux argentés.

"Un monsieur a failli porter plainte contre moi auprès d'Interpol... Je me suis aperçue qu'on parlait de moi sur un forum: +Aurélie Eliam, actrice et arnaqueuse+ On disait que j'avais volé plusieurs milliers d'euros", explique-t-elle.

On voit souvent les arnaques comme "une histoire marrante", souligne Alain Guikou qui rappelle toutefois les conséquences tragiques pour les victimes, de la honte à la ruine et même parfois au suicide.

"Un jour, je me suis retrouvé au maquis (restaurant populaire) avec un brouteur qui s'esclaffait à propos d'un pigeon qu'il avait au téléphone: +Ecoute ça, le Mugu (victime) est en train de pleurer !", raconte le réalisateur.

En braquant les projecteurs sur ces arnaques, la série a eu un effet collatéral: certains brouteurs craignent désormais de se faire démasquer.

"Quand j'étais en vacances à Washington DC", raconte ainsi Franck Vléhi, "un mec" l'ayant reconnu lui a glissé à l'oreille: "+Maintenant arrêtez de dévoiler nos plans ! ça nous tue et ça tue notre business !+"

AFP

Videos

Culture

« Très fier » de Martin Fayulu, Fally Ipupa lui souhaite « bonne chance » pour la présidentielle en RDC © Capture d’écran de TV5MONDE

Elections en RDC: "Bonne chance, mon vieux" lance Fally Ipupa à l'opposant Fayulu

La star de la musique congolaise Fally Ipupa, empêché de chanter en France en 2017 sous la pression d'opposants anti-Joseph Kabila, a souhaité "bonne chance" au candidat de l'opposition Martin Fayulu pour l'élection présidentielle en République démocratique du Congo. "Je suis très, très fier de lui. D'ailleurs c'est très bien que les politiciens arrivent à se mettre d'accord pour l'intérêt du pays. En tous cas... bonne chance à mon vieux Martin Fayulu", a déclaré l'artiste sur TV5Monde.
H Lui-meme

Interview - H Lui-même, la nouvelle voix de la scène afro-pop

La scène afro-pop est en ébullition. Un nouveau talent fait parler de lui depuis peu. Musicien d'origine congolaise, H Lui-meme propose des compositions combinant des éléments de la Rumba et ceux de la RnB. Né à Goma en République Démocratique du Congo, Il est le troisième d'une famille de 7 enfants. Son père a fuit la démocratie du Congo en tant que réfugié politique et a été notaire de la ville de Goma pendant plusieurs années.
La réalisatrice Wanuri Kahiu (G) et les actrices Samantha Mugatsia et Sheila Munyiva au 71ème festival international du film, Cannes, le 9 mai 2018. AP

"Rafiki" : un film pour célébrer une Afrique "joyeuse"

Interdit dans son pays au motif qu'il traite de l'amour entre deux femmes, le film kényan "Rafiki" pourra être vu pendant sept jours à Nairobi et espérer ainsi être en lice pour les Oscars. "Je pleure. Je suis dans un aéroport français. Quelle JOIE! Notre constitution est FORTE! Remerciez la liberté d'expression!!!!", a réagi sur Twitter la réalisatrice Wanuri Kahiu qui entend montrer, à travers son film, une image pop et "joyeuse" de l'Afrique.
Un conteur professionnel s'adresse au public place Sainte-Cécile à Cotonou, le 14 août 2018, dans le cadre du festival Mémoires d'Afrique | AFP | YANICK FOLLY

Il était une fois... des contes africains à perpétuer

Assis en demi-cercle sur la place Sainte-Cécile à Cotonou, un public de 7 à 77 ans écoute religieusement le conteur raconter l'histoire de la petite fille qui, désobéissant à ses parents, a sifflé la nuit et bien failli se faire dévorer toute crue par des animaux sauvages.Comme chaque année au Bénin, entre le 14 et le 15 août, plus d'une trentaine de communes, petits villages ou grandes villes accueillent la nuit des contes: une fête organisée par l'association franco-béninoise Mémoires d’Afrique depuis une vingtaine d'années.
Sa famille a annoncé qu’Aretha Franklin était décédée ce jeudi à son domicile de Detroit d’un cancer du pancréas. | PHOTO JEFF KOWALSKY / EPA

Aretha Franklin est morte, la soul perd sa dame

Aretha Franklin est morte. La chanteuse américaine âgée de 76 ans est décédée jeudi, annonce l’agence AP qui relaie un communiqué de sa famille. La reine de la soul était hospitalisée dans un état grave, avait-on appris lundi. Elle laisse derrière elle des titres de légendes comme « Think », « Respect » ou « I say a little prayer ».
Le musicien et député ougandais Bobi Wine (au centre) lors d'une manifestation à Kampala le 11 juillet 2018 contre une taxte controversée sur l'utilisation des réseaux sociaux. | AFP | Isaac Kasamani

Une pop star ougandaise menacée d'être traduite devant un tribunal militaire

Le député d'opposition et chanteur ougandais Robert Kyagulanyi, plus connu sous le nom de Bobi Wine, doit être traduit devant un tribunal militaire pour possession présumée d'armes à feu, suite à son arrestation, a annoncé jeudi un porte-parole militaire.Selon la police, Robert Kyagulanyi, était en possession de deux fusils, un acte passible de comparution devant de la justice militaire selon la loi ougandaise.
Des piles de livres et des tableaux de l'époque victorienne à la bibliothèque McMillan datant de l'époque coloniale, le 24 juillet 2018 à Nairobi, au Kenya | AFP | TONY KARUMBA

Restaurer des bibliothèques coloniales, le pari fou de deux Kényanes

Malgré la vétusté de la bibliothèque McMillan, un imposant bâtiment à colonnades des années 1930, une petite dizaine d'habitants de Nairobi ont fait le déplacement pour profiter de la tranquillité du lieu et des rares ouvrages disponibles.Bientôt, ces usagers pourront profiter d'un espace moderne et rénové. C'est le pari d'Angela Wachuka, éditrice, et Wanjiru Koinange, auteure, qui œuvrent à la restauration de trois bibliothèques de Nairobi laissées à l'abandon depuis des décennies.