Côte d'Ivoire: Brouteurs.com, les arnaques en série

"On a tous en tête des histoires de brouteurs", les célèbres arnaqueurs ivoiriens sur internet, assure le réalisateur Alain Guikou, qui en a fait une série à succès diffusée à la télévision ivoirienne et sur TV5 Monde.

La troisième saison de "Brouteurs.com" arrivera en novembre.

Le destin du réalisateur est lié à celui des brouteurs. En 1998, alors qu'internet en était encore à ses balbutiements en Afrique, Alain Guikou, qui n'imaginait pas alors faire du cinéma, tenait un des premiers cybercafés d'Abidjan, à Yopougon, un des deux grands quartiers populaires de la capitale économique ivoirienne.

"J'avais un client particulier qui passait sa journée à envoyer des mails, à passer des coups de téléphone. Il me faisait la recette quotidienne", raconte-t-il. L'homme était en réalité un brouteur, un cyber-escroc à la sauce ivoirienne.

"Il voulait absolument pouvoir venir 24/24h, 7/7j. Il m'a même offert 500.000 F CFA par mois (760 euros)", une somme importante pour le pays.

Selon Alain Guikou, ce "client" coule désormais des jours heureux en Europe, où il a disparu après avoir fait fortune en délestant des "pigeons" de leur argent...

Le phénomène s'est amplifié dans les années 2000 pour devenir une sorte de spécialité ivoirienne, même si le Nigeria et le Cameroun ont aussi leurs cyber-aigrefins.

Propositions de mariages, d'investissements, usurpations d'identité, fraudes à la carte bancaire, fausses factures, affaires louches... Les arnaqueurs, souvent qualifiés d'arnacoeurs, rivalisent d'imagination pour leurs escroqueries. Des scénarios qui constituent autant d'épisodes de Brouteurs.com.

"C'est un peu comme quand Al Pacino rencontrait les mafieux de New-York pour s'en inspirer. Les mecs étaient fiers de lui raconter leurs histoires. Ici aussi, ils sont fiers de me raconter ce qu'ils font", assure ce fan des films de mafia, qui raconte qu'aujourd'hui certains "sont prêts à (le) payer pour apparaître" dans la série.

Le parc Banco vendu à prix d'or

Après le succès d'une première série policière (Signature, 2007), l'autodidacte Alain Guikou débute en 2010 le tournage des 26 premiers épisodes de "Brouteurs.com" avec des budgets maigrelets, qui s'étoffent avec le succès.

"On m'a même raconté qu'au Canada, la diaspora africaine se rassemble pour regarder la série", assure l'un des acteurs de la série, Franck Vléhi.

Avant d'incarner Géraud, l'escroc en chef, Franck Vléhi a rencontré un des brouteurs mythiques du pays dont la légende veut qu'il ait vendu le Banco, le parc national protégé situé dans Abidjan, à un Qatari pour "8 milliards de F CFA" (12,2 millions d'euros) !"

"Je voulais comprendre leur psychologie", affirme l'acteur. "Il m'a dit : +quand tu pars à la pêche et que tu veux pêcher un tilapia, un ver de terre suffit. Mais quand tu veux pêcher un requin, il faut carrément le capitaine (gros poisson des eaux africaines) !+"

"Arrivée en jet privé au Qatar, vêtu de blanc ! Suite dans un hôtel de luxe... Il (le brouteur) s'est fait passer pour un riche héritier ivoirien" faisant du business.

Dans la série, Géraud escroque dès la saison 1 un riche Saoudien de 400 millions de F CFA (610 00 euros).

Honte, ruine, suicide

L'actrice Aurélie Eliam, qui tient le rôle du lieutenant de police Cynthia, a elle-même eu à souffrir des brouteurs.

En 2008, des arnaqueurs se sont servis d'anciennes photos d'elle posant comme mannequin pour "appâter" des amoureux argentés.

"Un monsieur a failli porter plainte contre moi auprès d'Interpol... Je me suis aperçue qu'on parlait de moi sur un forum: +Aurélie Eliam, actrice et arnaqueuse+ On disait que j'avais volé plusieurs milliers d'euros", explique-t-elle.

On voit souvent les arnaques comme "une histoire marrante", souligne Alain Guikou qui rappelle toutefois les conséquences tragiques pour les victimes, de la honte à la ruine et même parfois au suicide.

"Un jour, je me suis retrouvé au maquis (restaurant populaire) avec un brouteur qui s'esclaffait à propos d'un pigeon qu'il avait au téléphone: +Ecoute ça, le Mugu (victime) est en train de pleurer !", raconte le réalisateur.

En braquant les projecteurs sur ces arnaques, la série a eu un effet collatéral: certains brouteurs craignent désormais de se faire démasquer.

"Quand j'étais en vacances à Washington DC", raconte ainsi Franck Vléhi, "un mec" l'ayant reconnu lui a glissé à l'oreille: "+Maintenant arrêtez de dévoiler nos plans ! ça nous tue et ça tue notre business !+"

AFP

Videos

Culture

De jeunes Centrafricains en plein entraînement de capoeira, le 1er juillet 2018 à Bangui | AFP | CHARLES BOUESSEL

A Bangui, la capoeira pour surmonter la guerre et la violence

"La capoeira m'a donné une famille", lance Oussein, président de l'association Abada Capoeira Centrafrique, au milieu d'une quarantaine de filles et garçons emportés dans une danse féline rythmée par les percussions.Chaque dimanche, ces jeunes de tous les horizons se rassemblent au "Stade 20.000 places" de Bangui pour s'entraîner et renouer des liens abîmés par la guerre et la violence qui frappent leur pays depuis des années.
Le chanteur congolais Koffi Olomidé, ici à Kinshasa en août 2012, avait été condamné à trois mois de prison avec sursis pour "coups et blessures volontaires" contre son producteur Photo JUNIOR KHANNA. AFP

Agressions sexuelles et séquestrations: la star congolaise Koffi Olomidé "souhaite" comparaître en France

Le chanteur congolais Koffi Olomidé, renvoyé en procès en France où il est accusé d'avoir agressé sexuellement quatre de ses danseuses en région parisienne, désire comparaître devant la justice, a déclaré lundi son avocat. "Il souhaite ardemment comparaître" pour "pouvoir répondre personnellement à ses juges et le cas échéant à ses accusatrices", a indiqué Emmanuel Marsigny à l'AFP.
Le musicien malien Kassé Mady Diabaté se produit lors d'un festival de Jazz à Bamako le 30 avril 2016.

Disparition de Kassé Mady Diabaté, grande voix du Mali

Le chanteur Kassé Mady Diabaté, l'une des plus grandes voix du Mali, descendant d'une longue lignée de griots mandingues, s'est éteint jeudi à Bamako, vendredi son entourage.Victime d'un accident vasculaire cérébral en mars, le chanteur, né en 1949 à Kela, près de Kangaba, à une centaine de kilomètres de la capitale, au cœur du "Mandé", berceau de l'empire du Mali au XIIIème siècle, est décédé à la clinique Pasteur de Bamako, a indiqué à l'AFP son frère, Amara Diabaté.
Le chanteur tanzanien Diamond Platnumz pose avant les MTV Europe Music Awards à Milan le 25 octobre 2015. | AFP/Archives | GIUSEPPE CACACE

Tanzanie: arrestation du chanteur Diamond Platnumz pour "indécence"

L'un des artistes tanzaniens les plus populaires actuellement, le chanteur Diamond Platnumz, a été arrêté pour diffusion de photos "indécentes", a annoncé mardi devant le parlement le ministre de l'Information et des Arts Harrison Mwakyembe.
Le chanteur sierra-léonais Emmerson Bockarie dans son studio à Freetown, le 9 mars 2018 | AFP | ISSOUF SANOGO

Sierra-Leone: la "pop star du peuple", bête noire des autorités

Pour un musicien habitué à être insulté par le président de la République et à recevoir des menaces de mort anonymes à chaque nouvel album, Emmerson Bockarie, pop star sierra-léonaise, rit beaucoup.Le populaire chanteur, bête noire des gouvernements successifs de son pays depuis le début de sa carrière il y a quinze ans, pouffe au souvenir des innombrables fois où des politiciens ont essayé en vain de réduire son influence.
Salif Traoré, dit A'Salfo, le leader de Magic System, groupe star de la musique ivoirienne et promoteur du festival, le 5 août 2017 à Abidjan | AFP/Archives | Sia KAMBOU

Côte d'Ivoire: festival de musique contre l'immigration en Europe

Le Festival des musiques urbaines d'Anoumabo (Femua) réunira 14 artistes africains de renom, du 17 au 22 avril à Abidjan, pour chanter contre l'immigration clandestine d'Africains en Europe, ont annoncé mercredi les organisateurs.La 11e édition du Femua aura pour thème "jeunesse africaine et immigration clandestine", "une question d'actualité", a déclaré à l'AFP Salif Traoré, dit A'Salfo, le leader de Magic System, groupe star de la musique ivoirienne et promoteur du festival.
Quelques personnes marchent devant une pancarte publicitaire géante du Marché des Arts du Spectacle Africain d'Abidjan (Masa), à Abidjan, le 9 mars 2018.

Un millier d'artistes pour le spectacle du Marché des Arts du Spectacle Africain d'Abidjan

Un millier d'artistes venus de plus de 50 pays, des dizaines de milliers de spectateurs... Le Masa, Marché des Arts du Spectacle Africain d'Abidjan, grand rendez-vous pluridisciplinaire qui s'ouvre samedi jusqu'au 17 mars a retrouvé son rayonnement du passé. "On a dépassé ce qu'on était avant la crise", affirme Chantal N'Cho Nabalema, responsable de la communication.